MENU

Bilan du Commissaire | Retour sur la 50e saison

En regarder plus sur LHJMQ TV>

 

QUÉBEC, Qc. – Le cinquantième anniversaire de la LHJMQ été couronné de succès : sur la patinoire, à l’aide du triomphe des Huskies de Rouyn-Noranda au tournoi de la Coupe Memorial, dans les gradins où une hausse de 4% de l’assistance totale a été enregistrée et par le chapelet d’événements commémoratifs présentés durant la saison à travers les dix-huit marchés de la ligue.

«Ce fut un énorme succès, une année extraordinaire, probablement la meilleure de notre ligue. La tournée de nos marchés nous a permis de rencontrer beaucoup de gens (amateurs, commanditaires, partenaires) et elle nous a procuré une visibilité énorme», a proclamé le commissaire de la LHJMQ Gilles Courteau, vendredi midi, lors de son traditionnel point de presse tenu au cœur des Assises.

«Le gala des Rondelles d’Or présenté à Québec fut également le meilleur de notre histoire. C’était impressionnant de voir les Lafleur, Lemieux, LaFontaine, Larouche, Richards, tous des joueurs qui ont porté notre flambeau et firent la fierté de notre ligue, être enthousiasmes et excités d’être là pour le dévoilement du top 10 des meilleurs joueurs de tous les temps. Enfin, les Huskies ont couronné leur saison phénoménale en remportant la Coupe Memorial à Halifax, la deuxième conquête en autant de saisons pour notre ligue», a ajouté Gilles Courteau.

_

LES RÉCALCITRANTS

Le party du 50e terminé, la ligue se tourne désormais vers l’avenir. À très court terme, le dossier des joueurs récalcitrants, enfin qui ont exprimé le souhait d’opter pour une autre avenue de développement que celle proposée par la LHJMQ, a pris la forme d’un nuage orageux dans le ciel bleu dépeint par le commissaire quelques minutes auparavant.

Précisons qu’une dizaine parmi les meilleurs espoirs répertoriés par le Centre de soutien au recrutement de la LHJMQ, ont brandi le spectre de joindre les rangs de la NCAA et de bouder la séance annuelle de repêchage, samedi, au Centre Vidéotron.

Outil de négociations ou stratégie orchestrée pour choisir sa destination comme on le fait pour des vacances sous les palmiers?

Bien malin celui qui sondera efficacement les âmes de ces adolescents, de leurs parents et de leurs agents. Enfin, conseillers familiaux selon le jargon de la NCAA.

«Je considère que les joueurs qui bouderont notre séance de sélection sont mal conseillés. On les empêchera de vivre cette occasion unique», a martelé Gilles Courteau.

«Nous sommes conscients de l’éventail des choix pour les joueurs, mais, tout en étant pas parfaits, je demeure convaincu que nous sommes la meilleure ligue de développement pour les joueurs de 16 à 20 ans. La LHJMQ se doit d’être performante dans son encadrement hockey, scolaire et la formation citoyenne et nous avons fait beaucoup de chemin depuis 1969.».

Certaines organisations ont soumis l’idée de bannir à vie les patineurs qui s’enrôleraient officiellement auprès d’une université américaine.

«Le point a été soulevé cette semaine. Les membres du comité hockey se pencheront sur le dossier et ils reviendront avec une proposition».

_

MARCHÉ AMÉRICAIN

Sujets qui meublent les discussions printanières au même rythme que les pissenlits envahissent votre parterre : la révision des territoires américains dévolus aux trois ligues de la Ligue canadienne de hockey et la réimplantation de concessions de la LHJMQ en Nouvelle-Angleterre.

Dans le dossier du bassin, géographiquement et numériquement, la LHJMQ s’avère l’enfant pauvre du trio.  Toutefois, avant de quémander la charité à ses deux partenaires, le circuit Courteau devra faire ses devoirs, plaide le commissaire.

 «Avant d’exiger des changements, on devra avoir une présence aux États-Unis. Nous sommes la seule ligue sans club en sol américain. On doit être présent dans ce marché.

«Comme ce fut le cas dans les Maritimes. Car, avant l’octroi d’une concession à Halifax (1994), peu de joueurs de l’Atlantique joignaient les rangs de notre ligue», rappelle Gilles Courteau dont l’enseigne corporative ne brille plus chez l’Oncle Sam depuis la dissolution des Maineiacs de Lewiston en 2011.

«Notre premier objectif est de maintenir nos concessions en place et en santé (financière). L’opportunité américaine s’avère néanmoins une priorité.»

Il appert cependant qu’une expansion au-delà des cadres actuels (18 équipes) ne serait pas dans les cartons.

_

ARMADA/REMPARTS

Le commissaire a de nouveau été questionné sur l’embargo des transactions entre les Remparts de Québec et l’Armada de Blainville-Boisbriand. Si les transactions directes ne causent pas problèmes, il en va autrement avec les nombreux choix de repêchages qui transitent à travers la ligue mais qui origine de la Vieille capitale ou de la couronne nord.  «Cette clause était l’un des éléments importants afin de permettre l’acceptation de la vente. Ça fera partie des discussions du comité hockey dont les membres formuleront des recommandations aux gouverneurs», a dit Gilles Courteau.

plus de nouvelles
Équipe de la semaine LHJMQ | 2019-2020 | Semaine 4
Il y a 6 heures
Joueur de la semaine Ultramar : Xavier Simoneau (14 octobre, 2019)
Il y a 7 heures
3:20
Grosse victoire pour Halifax! Mooseheads 4 Islanders 1
Il y a 7 heures
2:39
Sherbrooke est toujours au sommet! Tigres 1 Phœnix 5
Il y a 7 heures
2:59
La séquence se poursuit pour Québec! Remparts 6 Cataractes 3
Il y a 8 heures
Drummondville l'emporte à Gatineau! Voltigeurs 6 Olympiques 2
Il y a 1 journée