MENU

Sous la loupe | Espoir LNH de Janvier : Dawson Mercer

Savez-vous où Bay Roberts, à Terre-Neuve, se situe?

Ne vous inquiétez pas, Dawson Mercer est actuellement à l’œuvre pour mettre sa ville natale sur la carte.

Mercer est le prochain meilleur espoir terre-neuvien dans la LNH et grimpe actuellement les échelons à vitesse ‘Grand V’ en vue du prochain Repêchage de la LNH. Le jeune homme calme et éloquent de la petite ville de Terre-Neuve s’est rapidement établi comme un joueur élite dans la LHJMQ.

Mercer tente d’apprécier l’aventure, tout en faisant face à toute l’attention, la pression et le stress qui accompagnent son année de repêchage. Des Voltigeurs de Drummondville aux Saguenéens de Chicoutimi, la vedette offensive continue d’être très fière de son humble départ dans le sport.

Il est évident que ces premières expériences de hockey dans sa ville natale ont façonné à la fois l’athlète et la personne. L’introduction de Mercer au hockey a possiblement été comme plusieurs jeunes de Terre-Neuve et du Canada atlantique, à l’exception d’une chose, ses mentors de hockey uniques.

« Oncle Bennett, ou oncle Bo comme on l’appelle, et mon père ont été les deux personnes principales qui ont vraiment mis l’accent sur mon hockey », affirme Mercer avec fierté. « À l’extérieur de la patinoire et évidemment sur la glace, ils ont été très influents. Ils ont toujours investi les heures supplémentaires avec nous. »

« Mon oncle a sa compagnie, Br8k Away Hockey, et c’est ce qui nous a beaucoup gardés sur la patinoire pendant la saison, étant donné le nombre réduit d’entraînements et de matchs à Terre-Neuve », mentionne Mercer.

« Il nous a gardé dans le rythme normal des choses, ce qui a vraiment aidé je crois. Aussi, mon père a évidemment mis le temps additionnel pour travailler avec lui et aider comme entraîneur, puis il voyait aux petits détails à la maison. »

Dès le moment où Mercer a lacé les patins, il était clair qu’il aimait tout ce que ce sport avait à offrir. La passion du hockey est bien enracinée dans la famille Mercer. Le hockey a peut-être été un mode de vie, mais il ne prenait pas toute la place.

« On se concentrait à ne pas en faire trop, en s’assurant que je pratiquais d’autres sports en grandissant », a insisté Mercer.

Nous avons besoin de plus d’histoires comme celle de Dawson Mercer dans le hockey d’aujourd’hui, particulièrement avec la mentalité actuelle de spécialisation et l’idée perçue que cela aide à amener des joueurs aspirants au prochain niveau.

« J’ai grandi en faisant de la natation et en jouant au soccer et au hockey balle l’été. J’étais celui qui accrochait ses patins et pratiquait d’autres sports », a-t-il expliqué.

Mercer est un joueur spécial avec des habiletés et des compétences de marqueur de niveau élite. Il est un attaquant très efficace et difficile à arrêter, étant né pour jouer dans l’ère actuelle du hockey, né pour jouer au niveau professionnel. Mais soyons clairs sur une chose : devenir un joueur spécial ne veut pas dire se spécialiser uniquement au hockey. Joueur unique et personne unique, l’aventure de Mercer dans le sport peut donner une leçon à chaque futur jeune joueur rêvant d’atteindre la LNH.

Le nouveau membre des Saguenéens aura sans aucun doute une deuxième moitié de saison dominante avec une équipe possédant beaucoup de talent et de profondeur à l’attaque. Alors comment Mercer équilibre-t-il la pression de son année de Repêchage LNH et toute l’attention qui vient avec le fait d’être une vedette dans la LHJMQ?

« Tu comprends mieux le processus ces jours-ci », a-t-il confié. « Évidemment, tu vois les joueurs en grandissant et tu les vois faire en entrevues. Tu comprends le processus et comprends ce dont il s’agit. »

« J’appelle encore mes parents pour dire que j’ai une entrevue avec une équipe de la LNH, ce qui est toujours très emballant. Mais ça devient plus normal pour moi maintenant », a admis Mercer dans le cadre d’une entrevue réalisée pendant la Série Canada-Russie CIBC.

« Cela fait partie de ma vie d’avoir ces entrevues à venir, alors je ne me mets pas trop de pression avec cela », a dit Mercier. « J’essaie d’y aller au jour le jour, semaine par semaine et mois par mois. Ça aide vraiment à ne pas trop me mettre de pression sur les épaules. »

À ce point-là de l’année, Mercer avait rencontré plus de dix équipes de la LNH. Et il n’y a pas de doute qu’il a probablement rencontré d’autres équipes après avoir remporté l’or avec Équipe Canada au dernier Mondial Junior.

OSTRAVA, CZECH REPUBLIC - JANUARY 4: Canada vs Finland semifinal round action of the 2020 IIHF World Junior Championship at Ostravar Arena on January 4, 2020 in Ostrava, Czech Republic. (Photo by Andrea Cardin/HHOF-IIHF Images)
OSTRAVA, CZECH REPUBLIC – JANUARY 4: Canada vs Finland semifinal round action of the 2020 IIHF World Junior Championship at Ostravar Arena on January 4, 2020 in Ostrava, Czech Republic. (Photo by Andrea Cardin/HHOF-IIHF Images)

D’un point de vue de recruteur, Mercer continue d’impressionner.

« Dawson a une vitesse trompeuse », a dit un recruteur de la LNH. « Il a une capacité à échapper à la pression. Il a un niveau de compétition élevé et travaille toujours pour récupérer la rondelle. Dawson est une bonne personne avec un désir de gagner », a-t-il ajouté.

Un autre recruteur de la LNH avait cela à dire sur le prolifique attaquant.

« Dawson a affiché de bonnes statistiques depuis son arrivée à 16 ans, et ce, avec la même régularité. Il a montré sa polyvalence en étant capable de jouer au centre et à l’aile, tout en étant responsable défensivement. Il pourrait facilement être sélectionné durant les deux premières rondes », a mentionné le recruteur.

« Dawson a une touche de marqueur, mais est aussi un excellent fabricant de jeu », ajoute-t-il. « Il combine habiletés, le travail acharné, l’intelligence et peut jouer aux deux positions. »

Un troisième recruteur de la LNH nous a été en mesure de comparer Mercer à certains excellents talents actuels de la LNH.

« Dawson est un joueur complet, qui travaille fort et qui a de bons éléments dans son jeu », a-t-il dit. « Il bataille pour du temps de glace et de l’espace sur la patinoire et c’est un joueur articulé avec de très bonnes habiletés. »

« Il est un joueur qui joue bien d’un bout à l’autre de la patinoire et dans toutes les situations de jeu », a dit le recruteur. « C’est un joueur du style de Jonathan Toews ou de Patrice Bergeron. »

Si l’éventuelle carrière de Mercer se rapproche moindrement de celles de Bergeron ou de Toews un jour, vous pouvez être certain qu’il y aura plusieurs personnes capables de repérer le village de Bay Roberts sur une carte!

plus de nouvelles
0:58
Repêchage LHJMQ 2020 | Profil d'espoir : Simon Hughes
Il y a 2 heures
0:58
Repêchage LHJMQ 2020 | Profil d'espoir : Lane Hinkley
Il y a 2 heures
0:54
Repêchage LHJMQ 2020 | Profil d'espoir : Leighton Carruthers
Il y a 22 heures
1:08
Repêchage LHJMQ 2020 | Profil d'espoir : Luke Woodworth
Il y a 23 heures
4:33
Rondelles d'Or 2020 | Hommage à Daniel Béchard
Il y a 2 jours
1:18
Repêchage LHJMQ 2020 | Profil d'espoir : Justin Sullivan
Il y a 2 jours