MENU

Sous la Loupe | Espoir LNH d’Avril : Evan Nause

 

Evan Nause a pris le chemin le moins fréquenté pour réaliser ses rêves dans le domaine du hockey.

L’initiation de Nause au sport est une source d’inspiration. La passion de jouer et d’apprendre toutes les subtiles nuances du jeu est devenue la force motrice de son parcours.

« Le premier souvenir que j’ai de ce sport est celui d’une partie de hockey au sous-sol avec mon père et mon frère à White Rock, en Colombie-Britannique », se souvient Nause. « Mon père était un grand fan de hockey et a joué au hockey au niveau compétition jusqu’à l’école secondaire, tandis que mon frère a commencé à y jouer à un très jeune âge. Comme la plupart des jeunes frères, je l’admirais et j’essayais simplement de suivre ses traces. »

Il y a quinze ans, pour des raisons professionnelles, Mark et Julie Nause ont déménagé leur jeune famille de Colombie-Britannique à Riverview, au Nouveau-Brunswick. À ce moment-là, la Bryon Dobson Arena, la patinoire communautaire locale, s’est instantanément transformée en « champ des rêves » pour Ryan et Evan Nause.

« C’était incroyable », a déclaré Nause en parlant de ses journées de hockey mineur à Riverview. « J’ai commencé à jouer à l’âge de cinq ans. J’étais tellement excité l’été que je mettais et j’enlevais mon équipement dans la maison juste pour m’amuser. »

Le rêve de jouer au plus haut niveau du hockey s’est fermement imposé au cours de ces expériences.

« Vers ma deuxième année atome ou ma première année pee-wee, j’ai réalisé que j’allais tout miser sur le hockey et que je voulais jouer dans la LNH », a déclaré le défenseur des Remparts de Québec. « Mes parents ne m’ont jamais dit que je ne pouvais pas le faire. Ils m’ont toujours dit : tu vas y arriver, tu dois juste croire en toi. »

Pour certains, cela pouvait sembler être une chimère. Cependant, ce défenseur hautement qualifié n’a jamais laissé personne le faire dévier de son objectif. Les leçons qu’il a apprises à ses débuts dans le hockey mineur et en gravissant les échelons, en jouant pour deux écoles préparatoires différentes et en vivant loin de chez lui à un très jeune âge, lui ont certainement servi. La route vers la LHJMQ a peut-être été longue et sinueuse pour Nause, mais le défenseur très convoité n’en changerait pour rien au monde.

Bien qu’il ait été repêché par les Foreurs de Val-d’Or au sixième rang de la séance de sélection 2019 de la LHJMQ, Nause a d’abord décidé de suivre la voie des collèges américains et a plutôt choisi de jouer sa saison de 16 ans avec les Stampede de Sioux Falls dans l’USHL. Il y a connu une solide saison recrue et était prêt à participer aux séries éliminatoires avant que l’année ne prenne fin en raison de la pandémie.

Le cheminement de Nause dans le jeu a toutefois pris une toute nouvelle direction dans les mois précédant la séance de sélection 2020 de la LHJMQ. Le monde du hockey des Maritimes et du Québec a été choqué lorsque les Remparts de Québec l’ont choisi comme cinquième choix au total en juin dernier.

Mais la décision de venir jouer dans la LHJMQ n’était pas une mince affaire, c’est une décision que Nause et sa famille ont prise très au sérieux. En y repensant aujourd’hui, ils sont incroyablement heureux de la façon dont tout s’est déroulé.

C’est peut-être un cliché, mais tout est dans le timing et tout arrive pour une raison. Le moment n’aurait pas pu être meilleur pour que Nause puisse montrer ses talents tout en entrant dans la ligue, lors de ce que certains joueurs décrivent comme l’année la plus stressante de leur vie.

« Je pense que la situation de la COVID-19 cette saison a certainement ajouté au stress de l’année de repêchage », a déclaré le défenseur. « Mais l’aspect le plus important pour moi est de garder les choses en perspective et de me concentrer sur ce qui compte le plus. En fin de compte, je ne peux pas contrôler [ce qui se passera à] la séance de sélection de la LNH. »

« C’est une chose que j’ai fini par accepter cette saison. Je vais sortir tous les soirs et me battre pour mon équipe. C’est ma motivation cette année », a-t-il ajouté. « Je vais à la patinoire tous les jours pour essayer de progresser au mieux de mes capacités. Je me concentre sur mon développement et j’essaie d’aider mon équipe à gagner chaque soir. C’est une année bizarre, mais en tout cas, cette saison m’a appris à jouer chaque match comme si c’était le dernier ! »

Malgré sa forte approche du jeu, le défenseur de transition a connu un début plus lent que prévu.

« Durant l’été et au début de l’année, je me mettais vraiment trop de pression. J’ai dû prendre un peu de recul », a-t-il admis. « Je pratique ce sport parce qu’il me passionne. J’adore ça. Et à la fin de la journée, il faut que ce soit amusant ».

Nause a connu une véritable explosion offensive lorsque les Remparts ont repris l’action durant la deuxième moitié de la saison. Sur les quatre buts et les 18 passes que le jeune homme de 18 ans a récoltés en 32 matchs cette saison, 17 points ont été marqués au cours des deux derniers mois de la campagne.

Avec un tel jeu et une amélioration constante, il n’est pas surprenant que Nause ait attiré l’attention de nombreux recruteurs de la LNH.

« Evan est un défenseur de bonne taille avec de grandes habiletés de patinage. Il est agile et possède une bonne mobilité », a déclaré un recruteur de la LNH. « Son jeu défensif s’améliore. Je pense qu’il a eu quelques difficultés par moments au début de la saison, mais son traitement [du jeu], ses lectures et sa prise de décision sont tous en progression. »

« Il possède de solides habiletés avec la rondelle, la contrôle bien et est capable de faire des jeux dans les zones restreintes. Il est capable de s’échapper lorsqu’il est sous pression. Il a également une bonne vision et un bon sens du jeu sur le plan offensif », a déclaré un autre recruteur de la LNH. « Il patine bien et défend son territoire grâce ses habiletés de patineur et son maniement actif du bâton. Il sait comment bouger la rondelle et est bon dans les transitions. Ce n’est pas un joueur offensif de haut niveau, mais il apporte une contribution constante. »

Nause étudie le hockey depuis longtemps ; il comprend donc la valeur du travail acharné, surtout lorsqu’il s’agit de réaliser ses rêves.

« J’ai beaucoup fréquenté la salle de sport et j’ai essayé d’avoir une présence plus physique sur la glace, surtout dans la zone défensive », a-t-il dit au sujet de son jeu cette saison. « Je veux être difficile à affronter. J’ai aussi essayé de trouver mon jeu offensif au niveau LHJMQ et j’ai l’impression de faire des progrès chaque jour et d’ajouter des outils à mon jeu. »

« Mon rêve est d’avoir une longue carrière dans la LNH et c’est une chose pour laquelle je travaille chaque jour », a-t-il ajouté. « Je suis juste concentré sur le fait d’être la meilleure personne, le meilleur coéquipier et la meilleure version de moi-même sur la glace. Je pense que tout le reste suivra. »

L’ascension de Nause dans le sport a été une source d’inspiration pour beaucoup. Une fois de plus, cela prouve que le chemin le moins fréquenté est souvent le plus gratifiant, surtout si l’on tient compte de tous les sacrifices consentis en cours de route.

plus de nouvelles
4:59
Victo passe au prochain tour! Armada 3 Tigres 9
Il y a 1 journée
Sous la Loupe | Espoir LHJMQ de Mai : Alexis Bourque
Il y a 1 journée
Calendrier des demi-finales de la Coupe du Président 2021
Il y a 2 jours
2:23
La série se décidera samedi! Tigres 2 Armada 3
Il y a 3 jours
Nos Anciens | William Couture, de la patinoire à l’épicerie
Il y a 3 jours
En Route vers le Repêchage LHJMQ | Avril 2021
Il y a 3 jours