MENU

Sous la loupe | Espoir LHJMQ de décembre : Anton Topilnyckyj

 

Anton Topilnyckyj.

Prononcé : Top-ill-nit-ski.

Origine : Ukrainienne.

 

Que ceci serve de rappel à tous les annonceurs de la LHJMQ : le temps d’apprendre à prononcer correctement le nom d’Anton Topilnyckyj est maintenant. Il s’agit d’un nom qui sera mentionné à plusieurs reprises au courant des prochaines années.

Le talentueux joueur de 15 ans, originaire d’Oromocto, est l’un des meilleurs défenseurs en provenance du Nouveau-Brunswick depuis l’arrière de Charlottetown, Lukas Cormier.

Jusqu’ici cette saison, le défenseur de nature plutôt réservée a eu à jongler avec la nervosité et les attentes élevées qui viennent dans une année de repêchage, en plus du fait qu’il n’a pas pu disputer beaucoup de rencontres dû aux restrictions de la Covid-19.

« C’est une saison très stressante pour moi puisque c’est à la fois ma première année dans le Midget (M-18) et mon année de repêchage. Il n’y a pas beaucoup de matchs qui se jouent ces jours-ci, donc c’est encore plus difficile de se faire remarquer », dit Topilnyckyj. « En considérant que le hockey a été annulé ou remis à plus tard dans plusieurs régions du pays, je me sens tout de même choyé d’avoir pu jouer au hockey ici, au Nouveau-Brunswick. »

Le fait d’avoir été sur la glace veut aussi dire que, au courant des derniers mois, le défenseur a eu la chance de travailler avec ses entraineurs sur plusieurs aspects de son jeu, incluant le fait d’être plus robuste et plus affamé sans la rondelle.

« Coach Bizz (Éric Bissonnette) et le reste du personnel d’entraineurs ont fait tout un travail pour garder notre équipe engagée et prête pour l’éventuel retour des matchs », a souligné le jeune espoir.

À 6’1’’ et 160 livres, l’arrière des Caps de Fredericton a encore de la place pour grossir physiquement. Mais c’est son niveau de maturité qui a attiré l’attention des recruteurs, notamment la manière dont il garde son sang-froid lorsqu’il est en possession de la rondelle.

« Anton a un vraiment bon potentiel de développement », dit un recruteur de la LHJMQ. « Il joue avec confiance et il n’a pas peur de prendre des bonnes décisions avec la rondelle et de diriger des tirs de qualité sur le filet adverse. Il est un patineur habile, très mobile, et il est tout aussi efficace lorsqu’il joue du côté gauche que lorsqu’il joue de son côté fort. »

Comme beaucoup d’autres jeunes des Maritimes, Topilnyckyj a grandi avec Sidney Crosby comme idole et les Penguins de Pittsburgh comme équipe favorite, et ce, même s’il vit sous le même toit que des mordus des Maple Leafs de Toronto. Cependant, la famille Topilnyckyj semble avoir une explication valable pour l’amour d’Anton envers l’équipe noire et jaune.

« Mes parents m’ont toujours raconté l’histoire de comment Crosby a mené l’équipe nationale junior du Canada vers une médaille d’or le 4 janvier 2005. Le même jour que je suis né », a partagé Anton avec le sourire aux lèvres.

La famille a toujours été un élément important pour le défenseur en grandissant. Il apprécie et reconnaît tous les sacrifices que ses parents, Anton (Sr.) et Karen, ont fait depuis la toute première fois qu’il a sauté sur la glace à l’âge de cinq ans.

« Depuis que j’ai commencé à jouer au hockey, mes deux parents ont été très impliqués. Mon père est mon entraineur depuis que je joue avec les Timbits et ma mère a toujours été ma plus grande partisane. Maman et Papa m’ont toujours supporté tout au long de ma carrière, peu importe ce qu’ils devaient investir en termes de sous et de temps », a mentionné Topilnyckyj.

En étant à quelques mois seulement de la prochaine Séance de sélection de la LHJMQ, Topilnyckyj tente de ne pas trop y accorder d’attention même s’il admet que, quelques fois, c’est dur de ne pas y penser.

« La transition entre le midget et la LHJMQ est énorme. J’imagine que ça peut être très intimidant et que ça prend beaucoup de confiance pour jouer à ce niveau-là », admet-il. « Pour moi, d’être sélectionné dans la LHJMQ représenterait une importante étape dans ma carrière d’hockeyeur. J’ai hâte de voir si je pourrai effectuer cette transition l’an prochain ou si je devrai travailler encore plus fort pour y arriver. »

Pour le moment, tout ce que Topilnyckyj souhaite est qu’on se rappelle son nom. Et comment le prononcer.

plus de nouvelles
Repêchage LNH 2021 | Blogue en direct
Il y a 12 heures
1:57
Repêchage LNH 2021 | Analyse d'espoir: Xavier Bourgault
Il y a 1 journée
2:16
Repêchage LNH 2021 | Analyse d'espoir: Zachary Bolduc
Il y a 2 jours
Xavier Bourgault - Voici La Relève
Il y a 2 jours
La Ligue canadienne de hockey annonce un nouveau partenariat de diffusion sur plusieurs années
Il y a 2 jours
2:31
Repêchage LNH 2021 | Analyse d'espoir: Zachary L'Heureux
Il y a 3 jours