MENU

Rivalités Division Maritimes | Des racines bien ancrées dans l’est du pays

 

Tout comme dans le reste du pays, les rivalités de hockey sur la Côte Est sont profondément ancrées, habituellement chaudement disputées et générationnelles. Dans toutes ères, à plusieurs niveaux, l’hospitalité des Maritimes prend souvent le bord lorsque les patins touchent la glace. Le Week-end de la rivalité de la LHJMQ mettra de l’avant certaines de ces luttes les plus intenses.

La bataille de la Nouvelle-Écosse – Nouveau look, mêmes ennemis

Même si les Eagles du Cap-Breton ont subi d’importants changements organisationnels au cours des derniers mois, une constante demeure ; une saine animosité envers leurs rivaux de la Nouvelle-Écosse de la LHJMQ, les Mooseheads de Halifax. Les deux clubs se livrent une chaude lutte depuis maintenant 22 ans. Trois séries d’après-saison et d’innombrables souvenirs plus tard n’ont pas été suffisants pour calmer les ardeurs de cette rivalité de longue date, qui renouera à Sydney vendredi soir et à Halifax samedi soir.

Ce week-end ce sont deux clubs séparés par deux maigres points au classement de l’Association de l’Est qui s’affronteront. Les Eagles entament la semaine en tant que meilleure équipe offensive du circuit, mettant en vedette trois des dix meilleurs marqueurs de la ligue en Egor Sokolov, Ryan Francis et Shawn Boudrias. Deux des quatre meilleurs pointeurs chez les défenseurs de la LHJMQ, Adam McCormick et Jarrett Baker, portent aussi le noir et blanc.

Les Mooseheads continuent d’être un adversaire coriace malgré le fait qu’ils ont perdu d’importants morceaux de leur formation hôtesse de la Coupe Memorial de l’an dernier. Le choix des Oilers d’Edmonton en 2019 Raphaël Lavoie mène le club offensivement et la formation a été renforcie avec les récents retours de Benoît-Olivier Groulx et d’Alexis Gravel d’un camp d’entraînement LNH et d’une blessure, respectivement. Comme bonus additionnel, un duo d’entraîneurs-chefs de première année – Jake Grimes avec Cap-Breton et Jean-Jacques Daigneault avec Halifax – auront une première opportunité d’inscrire leur nom dans le livre d’histoire de cette rivalité.

Est-ce que les Eagles feront tomber une douche froide sur les Mooseheads ou est-ce que la formation de la capitale provinciale accomplira le travail en équipe? Si l’histoire nous donne des indications quelconques, ce sera certainement très excitant à voir!

Une rivalité, des deux côtés du pont

Les Sea Dogs de Saint John, à la recherche de points au classement, seront en quête d’un nouvel élan grâce à deux rencontres contre leurs rivaux de l’autre côté du Pont de la Confédération, les Islanders de Charlottetown.

Les Sea Dogs n’ont récolté que trois victoires à leurs dix premières rencontres dans une saison qui promet d’amener plusieurs moments de gloire aux talentueux jeunes que la formation a empilée au sein de son alignement. Malgré ces difficultés de début de saison, le club est en train de prouver que la jeunesse est entre bonnes mains. Des six joueurs qui maintiennent une moyenne d’un point par match, quatre ont 17 ans ; l’ailier Brady Burns et les défenseurs Jérémie Poirier, William Villeneuve et Charlie DesRoches. Avec quatre buts de marqués en cette jeune saison, Joshua Roy démontre certaines des aptitudes qui ont fait de lui le premier joueur repêché à la Séance de sélection LHJMQ de 2019.

De l’autre côté de la rondelle se retrouvent les Islanders, la dernière équipe de la ligue à avoir subi une défaite en temps règlementaire. Comme la tradition le veut sous les ordres de l’entraîneur-chef Jim Hulton, le travail est accompli en équipe grâce à des joueurs de haut calibre comme les centres Nikita Alexandrov et Thomas Casey, l’ailier recrue Gaétan Jobin et le défenseur Lukas Cormier. Ensuite, il y a le vétéran gardien de but Matthew Welsh, qui fait tout son possible pour mettre un terme à sa carrière junior avec éclat, lui qui mène actuellement la ligue au niveau de la moyenne de buts alloués (1.38) et du pourcentage d’arrêts (.947%).

Même s’ils ne se sont affrontés qu’une seule fois en séries éliminatoires, une série remportée par les Sea Dogs en 2010, les deux formations nous ont offert du hockey très divertissant au cours des années. Par contre, ce week-end, nous verrons une équipe aspirer devenir ce que l’autre est déjà. Pour Saint John, il pourrait s’agir de son plus gros test de la saison, et ce même si nous en sommes qu’à la cinquième semaine de la campagne.

Nord contre Sud

Lorsque les Wildcats de Moncton ont hérité d’un adversaire provincial avec la naissance du Titan d’Acadie-Bathurst en 1998, cela incluait une rivalité inévitable entre les régions du nord et du sud du Nouveau-Brunswick qui n’a pas pris de temps à se former.

Plusieurs choses peuvent se produire en 21 ans. Et presque tout s’est produit entre ces deux franchises. Entre le Titan et les Cats, on compte quatre Coupes du Président, un duo de Trophées Jean-Rougeau et beaucoup d’animosité, particulièrement au cours des premières années de cette rivalité. Par contre, il y a une chose que le Titan peut se vanter d’avoir accompli et que les Wildcats tentent désespérément d’accomplir depuis près de deux décennies et demie; mettre la main sur la Coupe Memorial, chose que le Titan a réussi en 2018.

Mais les temps sont difficiles pour le Titan depuis cette soirée majestueuse il y a de ça près de 17 mois maintenant. Le club n’a remporté que huit parties la saison dernière et entame la présente semaine toujours en quête d’un premier gain en 2019-2020. Malgré de bons départs des ailiers Shawn Élément et de l’ancien des Wildcats Anderson MacDonald, ainsi que du vétéran gardien de but Tristan Bérubé, l’équipe de la région Chaleur n’a toujours pas pris son envol cette année.

Pendant ce temps à Moncton, l’équipe figure parmi les meilleures de l’Association Est grâce aux contributions du choix de premier tour des Flames de Calgary en 2019 Jakob Pelletier, de l’espoir du Wild du Minnesota Alexander Khovanov et de meilleur pointeur recrue Zachary L’Heureux. En ajoutant le retour de l’ailier Jeremy McKenna et l’ajout du défenseur et espoir des Bruins de Boston Axel Andersson, les Cats semblent prêts à bondir par-dessus tous leurs compétiteurs.

Est-ce que le Titan saura stopper les Cats et se remettre sur le droit chemin? Si c’est le cas, la victoire sera encore plus satisfaisante puisqu’elle se fera aux dépends de leur rival le plus ancien.

plus de nouvelles
2:03
Jeux de la semaine LHJMQ | 13 novembre, 2019
Il y a 1 heure
6:44
Soirée de 5 points pour Bourgault! Sea Dogs 5 Cataractes 8
Il y a 18 heures
Joueur-Étudiant du Mois | Octobre, 2019 | Jérôme Gravel (Victoriaville)
Il y a 1 journée
2:08
Arrêts de la semaine Vaughn | 12 novembre, 2019
Il y a 1 journée
Les équipes de la LHJMQ soulignent le Jour du Souvenir 2019
Il y a 2 jours
1:50
Un premier blanchissage pour Poirier! Olympiques 3 Islanders 0
Il y a 2 jours