MENU

Retour en 2011 – Thomas revient sur le moment de gloire historique des Sea Dogs

 

Plus d’une décennie et demie après ses débuts dans la LHJMQ, Mike Thomas est toujours étonné de la tournure des événements qui l’ont fait passer d’un simple espoir à un champion national.

« Je ne suis même pas allé au repêchage, ne pensant pas que j’allais être choisi « , raconte Thomas à propos de cette journée au mois de juin 2006. « Il s’est avéré que non seulement j’ai été choisi, mais que j’ai eu la chance d’aller dans une équipe située juste à côté de chez moi. Saint John est devenu ma deuxième maison. »

Après avoir descendu l’autoroute 7 depuis son domicile de New Maryland, au Nouveau-Brunswick, Thomas a pratiquement tout vu pendant une demi-décennie avec les Sea Dogs. Une carrière qui a débuté comme recrue au sein d’une équipe d’expansion de deuxième année a culminé avec l’édition 2010-2011 de l’équipe, qui restera à jamais dans les livres d’histoire comme étant la première équipe des Maritimes à avoir remporté la Coupe Memorial. Thomas se souvient très bien de la lente ascension vers le sommet.

« Il y a certainement eu des périodes sombres dans les premières années à Saint John, mais l’équipe a fait appel à des gens pour s’améliorer un peu chaque année « , se souvient Thomas. « L’arrivée de Gerard Gallant (comme entraîneur-chef) et de Mike Kelly (en 2009) nous a permis d’emprunter la bonne voie. Les bonnes personnes sont arrivées au bon moment. Cela inclut des gars comme (l’ancien entraîneur et directeur général) Jacques Beaulieu, qui a acquis des gars qui nous ont fait passer au niveau supérieur. »

Ce niveau supérieur a été atteint en 2009-2010, lorsque les Sea Dogs, forts d’une série de 22 victoires consécutives, ont remporté le trophée Jean-Rougeau à titre de meilleure équipe de la ligue en saison régulière. Ils se sont qualifiés pour la finale de la Coupe du Président et y ont affronté un rival familier, les Wildcats de Moncton, pour le titre, une bataille qu’ils ont perdue en six parties. Cette bataille était toutefois une bonne occasion de prendre de l’expérience.

« Tout roulait avant notre défaite en finale contre Moncton « , raconte Thomas. « Je m’en souviens très bien et je pense que c’est ce qui nous a vraiment poussé à foncer. Je me souviens qu’au camp d’entraînement de l’année suivante, les joueurs étaient tous motivés dès le début. Nous savions où nous voulions être et nous savions combien de travail il fallait fournir pour y parvenir. L’année 2010 a évidemment été décevante, mais elle nous a donné la motivation dont nous avions besoin pour réussir. »

La preuve des paroles de Thomas reste gravée dans le livre des records de la ligue. Après une saison régulière de 58 victoires l’année suivante, les Dogs ont obtenu une fiche de 16-3 en séries, éliminant les Olympiques de Gatineau dans une autre finale de six matchs pour remporter le premier championnat de l’organisation.

« Ce fut une série difficile (contre Gatineau) », se rappelle Thomas. « Ça nous a définitivement aidé dans notre préparation (pour la Coupe Memorial). Nous n’étions pas arrogants, mais en même temps, nous n’avons jamais paniqué quand on tirait de l’arrière. Tout le monde venait à la patinoire, prêt à faire son travail. »

« Ce n’était pas seulement pour les matchs, non plus », poursuit-il. « C’était aussi comme ça pour les entraînements. Si vous allez à la patinoire tous les jours et que vous faites les choses correctement, vous vous mettez dans une bonne position pour réussir. Mike et Turk nous ont vraiment inculqué cela, sans que nous le sachions vraiment. On était juste là pour jouer au hockey. Avec le recul, on ne ressentait pas cette pression. Nous avions une grande confiance en nos coéquipiers. »

Ces coéquipiers se sont montrés à la hauteur lors du tournoi de la Coupe Memorial, en battant les St-Michaels Majors de Mississauga 3-1 le dernier jour du championnat. Ils ont ainsi offert au capitaine de l’équipe, Mike Thomas, l’honneur de soulever le prestigieux trophée dans son tout dernier match junior majeur.

MMC Championship Game (246)

Ce fut un tournoi rempli de parties serrées ; sept des neuf rencontres ont été décidées par deux buts ou moins. Et dans ces situations serrées, comme il se doit, chacun devait apporter quelque chose de plus à la table.

« Tout le monde a élevé son jeu d’un cran », se souvient Thomas. « Le joueur le plus utile du tournoi, Jonathan Huberdeau, a été fantastique. Tomas Jurco a eu quelques matchs de deux buts et a apporté une présence physique. Et (le gardien de but) Jacob DeSerres, quel match il a eu! Il nous a sauvés lors du dernier match, mais nous avions toujours confiance en lui. Il est arrivé à Saint John prêt à gagner après avoir perdu (avec Brandon) en finale (de la Coupe Memorial 2010) et voulant se racheter un peu. C’est exactement ce qu’il a fait ».

« En gros, chacun a été le meilleur dans ce qu’il était censé faire là-bas. »

MMC Championship Game (229)

Thomas est maintenant enseignant au secondaire à Fredericton, ce qui lui permet de participer au tournoi de cette année. Il en a retiré non seulement une foule de bons souvenirs, mais aussi une vision différente de cet événement d’envergure.

« En étant au tournoi présentement, j’ai une perspective bien différente « , mentionne-t-il. « Je vois tous les événements et toutes les activités qui s’y déroulent. À Mississauga, tout ce que je savais, c’était que j’allais à la patinoire pour jouer au hockey. En parlant avec certains anciens cette semaine, nous n’avions pas vraiment réalisé tous les éléments qui font partie de l’expérience. »

« Nous avons beaucoup réfléchi ces derniers temps, en revivant certains de ces moments », poursuit-il, en référence à la meute de Sea Dogs qu’il a menée vers un championnat national. « Pendant cinq ans, à l’époque, c’était un quart de ma vie que j’avais passée à Saint John. J’étais vraiment proche de ma famille d’accueil et je n’aurais pas pu me retrouver dans une meilleure situation. La croissance, les souvenirs, les bons moments que nous avons eus là-bas, ils sont toujours avec moi. Il y a eu des moments difficiles aussi, mais ils n’ont fait que nous rendre plus forts. »

Il est évident que si son ancienne équipe demande de l’aide sur la façon de surmonter l’adversité, Thomas et ses anciens coéquipiers pourraient offrir une vie entière de conseils.

MMC Championship Game (245)

plus de nouvelles
Le Canada remporte l'or
Il y a 5 heures
2:31
Le parcours de Sylvain Losier
Il y a 2 jours
2:24
Top 10 - Arrêts de l'année
Il y a 3 jours
2:46
Top 10 - Les buts de l'année
Il y a 4 jours
Six joueurs de la LHJMQ sélectionnés pour représenter le Canada
Il y a 5 jours
Nos Anciens - De protecteur de son territoire à protecteur du peuple
Il y a 6 jours