MENU

Profils des Thérapeutes de 2019-2020

Thérapeutes

Le personnel de soutien des équipes travaille parfois dans l’ombre, mais il n’en demeure pas moins qu’il a un rôle essentiel à jouer. C’est d’ailleurs le cas des thérapeutes sportifs, à qui nous devons une fière chandelle. À travers cet article, nous espérons vous faire découvrir nos 19 thérapeutes et vous en apprendre un peu plus sur leur métier.

Tous les thérapeutes de la LHJMQ sont certifiés. La plupart détiennent un baccalauréat en thérapie athlétique, alors que certains ont complété un baccalauréat en physiothérapie.

Ils doivent également suivre des formations annuelles pour s’assurer de rester à jour et d’atteindre les exigences, autant de la Ligue que de leur profession. Au niveau de la Ligue, ils doivent renouveler leur cours de premiers répondants à chaque deux ans lors des Assises annuelles.

Quant à leur certification, ils doivent compléter annuellement un certain nombre de crédits en éducation continue. Pour obtenir ces crédits, ils peuvent suivre différentes formations, comme par exemple sur la gestion des commotions cérébrales, sur des techniques de massages, etc. Ils peuvent également avoir des crédits en assistant à certaines conférences.

En début de saison, chacun établit un plan d’urgence, c’est-à-dire un protocole à suivre en cas de situations majeures. Si une blessure survient durant un match ou une pratique, les thérapeutes sont les premiers répondants. Ils travaillent en équipe avec le médecin présent au match et le thérapeute de l’équipe adverse afin de prodiguer les meilleurs soins possibles au joueur blessé.

Leur horaire de travail est exigeant. La saison débute au mois d’août et peut se prolonger parfois jusqu’au mois de mai. Pendant cette période intensive, ils assistent à tous les entraînements et toutes les parties de l’équipe à travers les quatre coins du Québec et des Maritimes.

Ils effectuent des traitements aux joueurs avant ainsi qu’après les matchs et les pratiques. Ils s’assurent que la préparation physique des joueurs soit à son maximum en vue des affrontements. Il faut aussi préciser que certains joueurs sont parfois un peu capricieux.

En plus des tâches ci-dessus, certains thérapeutes sont également en charge de l’organisation des repas et de la nutrition de l’équipe, particulièrement sur la route. Ils ont aussi plusieurs rapports administratifs à remplir, que ce soit pour la Ligue, les assurances, etc.

Le métier de thérapeute sportif vient avec une grande pression. Ils sont constamment dans l’incertitude à savoir si une blessure, mineure ou majeure, surviendra. De plus, en cas de blessure grave, ils doivent réagir très rapidement et prendre les meilleures décisions possibles dans le feu de l’action.

Finalement, plusieurs appliquent pour des événements de Hockey Canada (Moins de 17 ans, Moins de 18 ans, etc.) et participent à certains événements de la Ligue Canadienne de Hockey.

 

Profils des thérapeutes de 2019-2020 :

_

Philippe Fait, Ph.D., CAT(C) – Coordonnateur des thérapeutes de la LHJMQ

Philippe est coordonnateur des thérapeutes de la Ligue et membre du comité médical de la LHJMQ (sur lequel il agit comme responsable du protocole de gestion des commotions cérébrales) depuis 18 ans maintenant.

Philippe détient une formation de base en thérapie du sport de l’université Concordia (Montréal, Canada) et détient un doctorat en médecine expérimentale avec spécialisation en adaptation/réadaptation de l’Université Laval (Québec, Canada). Il a également poursuivi au post-doctorat à l’Institut National de Santé Publique du Québec.

Philippe est actuellement professeur agrégé au département des sciences de l’activité physique à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Il est chercheur régulier au Centre de Recherche en Neuropsychologie et Cognition (Montréal, Canada) ainsi qu’au sein du Groupe de Recherche sur les Affections Neuromusculosquelettiques (Trois-Rivières, Canada). Il est également membre associé au Centre Interdisciplinaire de Recherche en Réadaptation et Intégration Sociale (Québec, Canada).

En plus d’être co-auteur du Rapport Ministériel du Gouvernement du Québec portant sur les commotions cérébrales, Philippe est auteur de plusieurs articles scientifiques et a été invité à de nombreuses conférences auprès de diverses associations et organismes et lors de divers congrès internationaux. Il a également été conférencier invité auprès de la prestigieuse organisation TED, parlant de la neuroplasticité cérébrale lors de sa prestation à l’édition TEDxQuébec.

_

Mélanie Landry – Titan d’Acadie-Bathurst

Mélanie est maintenant dans l’action depuis quatre ans avec le Titan. Elle a étudié en thérapie du sport à l’Université de Concordia et a également fait un baccalauréat en psychologie à l’Université Mount Allison (Sackville, NB).

« J’étais partisane de la LHJMQ en grandissant et j’observais toujours les thérapeutes sur le banc. Je trouvais leur rôle très intéressant dans une équipe et cela a inspiré mon choix de carrière! Ce que je préfère de mon travail, ce sont les relations positives que je développe ainsi que la satisfaction de pouvoir aider des athlètes passionnés à retourner au jeu et à atteindre leurs buts. J’adore aussi l’ambiance familiale que nous avons à Bathurst et dans la Ligue. »

_

Mariane Allard – Drakkar de Baie-Comeau

Mariane, qui a étudié en thérapie du sport à l’Université Concordia, est la thérapeute du Drakkar depuis 2019.

« C’est durant mes études en thérapie du sport que j’ai su que je voulais travailler avec une équipe de la LHJMQ et en 2019, j’ai réalisé cet objectif. Ce que j’adore dans mon travail, c’est de pouvoir aider les joueurs lorsqu’ils se blessent et ce, jusqu’à ce qu’ils soient guéris à 100%. Faire partie intégrante d’une équipe et être aux premières loges pour observer le développement de joueurs amateurs jusqu’au niveau professionnel est très motivant et stimulant pour moi. Les expériences acquises avec le Drakkar pourront me servir dans le futur, que ce soit dans ma vie professionnelle ou personnelle. »

_

Francis Denis – Armada de Blainville-Boisbriand

Francis vient de terminer sa 12e saison à la Ligue. Avant de devenir une des pièces maîtresses de l’Armada, il a auparavant travaillé avec la franchise alors qu’elle se nommait le Junior de Montréal. Il a gradué en 2005 de l’Université Concordia en science de l’exercice – spécialisation en thérapie du sport.

« Ce qui me lie à la LHJMQ depuis toutes ces années est ma passion pour le sport et mon désir de faire partie d’une équipe sportive de haut niveau. Je peux ainsi contribuer à ma façon au succès de l’organisation. »

_

Justin Sonea – Eagles du Cap-Breton

Justin est avec les Eagles depuis une saison. Il est diplômé d’un baccalauréat en science de l’exercice – spécialisation en thérapie du sport à l’Université de Concordia.

« J’aime travailler dans la LHJMQ car c’est un privilège de pouvoir travailler quotidiennement dans un environnement d’équipe et d’aider des étudiants athlètes à maximiser leur potentiel individuel comme athlète élite. »

_

Kevin Elliott – Islanders de Charlottetown

Kevin détient un baccalauréat en biologie de l’Université du Texas à San Antonio et il a aussi étudié en science de l’exercice à l’Université de Concordia. Il vient de compléter sa septième saison avec les Islanders de Charlottetown. Précédemment, il a travaillé huit ans avec le Rocket de l’Île-du-Prince-Édouard et il a également travaillé dans la LNH. Il a eu l’honneur de représenter notre pays à plusieurs occasions avec Hockey Canada.

« Cette ligue m’a donné plus que je n’aurais pu imaginer d’un point de vue personnel et professionnel. Le meilleur aspect de la Ligue est l’ambiance familiale partagée par tous, peu importe le niveau hiérarchique, et ça ne passe pas inaperçu. Le personnel de soutien médical et de l’équipement a prouvé au cours des années pourquoi faire partie de cette équipe en vaut chaque minute. Nous sommes tous amis et faisons partie d’une famille depuis le jour où nous nous sommes rencontrés. Les joueurs dans notre ligue sont notre raison de travailler ici. Plusieurs aspects de notre travail et du jeu ont changé depuis ma première année. Cependant, les joueurs ont toujours entre 16 et 20 ans et rien n’est plus impressionnant que de les voir grandir comme jeunes hommes de 16 ans jusqu’à l’âge adulte lorsqu’ils quittent la Ligue. Les histoires et les amitiés durent pour toujours. Ce sera toujours extraordinaire de voir un ancien joueur être désormais un père ou même parfois, un entraîneur de ses enfants. »

_

Marilyne Gendron – Saguenéens de Chicoutimi

Marilyne en est à sa première année avec la LHJMQ. Elle a un parcours scolaire impressionnant : une technique en physiothérapie au Cégep de Chicoutimi (graduation en 2012), un certificat en kinésiologie de l’Université du Québec à Chicoutimi (graduation en 2015) et un baccalauréat ainsi qu’une maîtrise en physiothérapie à l’Université de Sherbrooke (graduation en 2019).

« Faire des sports d’équipe et travailler dans le domaine de la santé ont toujours été mes passions premières. C’était donc pour moi une suite logique de devenir physiothérapeute. J’ai été choyée d’avoir l’opportunité de pratiquer auprès d’une organisation de la LHJMQ qui comporte plusieurs professionnels de la santé ainsi que des entraîneurs et des joueurs élites, ayant tous le même intérêt sportif. Le sentiment d’appartenance de faire partie d’une grande famille est préconisé et c’est ce qui fait la beauté de ce travail. Pouvoir aider ces joueurs à continuer leur cheminement sportif à travers leurs blessures est très enrichissant et challengeant. Étant donné que mes connaissances en hockey étaient limitées (j’en ai posé des questions derrière le banc!), ce fût pour moi un défi autant professionnel que sportif et j’ai adoré. »

_

Andrew Oddy – Voltigeurs de Drummondville

Andrew, qui a étudié en thérapie du sport à l’Université Concordia, vient de terminer sa quatrième saison avec les Voltigeurs.

« Le hockey est ma passion depuis que je suis tout jeune. Venir à l’aréna à chaque jour et faire ce que j’aime ne me donne pas l’impression que je suis en train de travailler. Les amitiés que j’ai développées et les expériences que j’ai vécues en travaillant dans la LHJMQ sont sans pareil. C’est vraiment incroyable de pouvoir travailler avec ces excellents jeunes joueurs de hockey et les voir grandir sur la glace et à l’extérieur de celle-ci. »

_

Noémie Chartier-Lefrançois – Olympiques de Gatineau

Ce sera la seconde saison de Noémie avec les Olympiques, après avoir fait une saison en stage avec les Cataractes de Shawinigan. Elle a un impressionnant parcours scolaire : baccalauréat en kinésiologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières, DESS en thérapie du sport de l’Université du Québec à Trois-Rivières et un cours post-gradué en ostéopathie au Centre Ostéopathique du Québec.

« Je me sens privilégiée de pouvoir vivre d’une passion. Pour moi, faire partie d’une équipe d’hockey, c’est faire partie d’une famille. C’est une réelle fierté d’aider au développement d’athlètes de ce niveau pour leur permettre de performer au meilleur de leurs capacités et pour certains, d’atteindre le niveau supérieur. Je suis également entourée de personnes passionnées qui sont prêtes à tout pour l’amour de notre sport et qui me motivent à me dépasser chaque jour. »

_

Robin Hunter – Mooseheads de Halifax

Après deux saisons au Cap-Breton, Robin s’est tournée vers les Mooseheads d’Halifax pour poursuivre sa carrière de thérapeute. Elle vient de compléter sa quatrième saison avec les Mooseheads. Robin est diplômée d’un baccalauréat en thérapie du sport de l’Université de Concordia.

« J’ai toujours aimé l’ambiance des sports d’équipe et maintenant, j’ai la chance de l’intégrer dans mon travail. J’aime le sport de compétition, le travail d’équipe ainsi que les relations que je développe en travaillant avec mes collègues et les athlètes. D’avoir la capacité d’éduquer les jeunes joueurs et les aider à performer du mieux qu’ils peuvent sont des bons défis à relever à chaque jour. »

_

Graham Black – Wildcats de Moncton

Graham vient de compléter sa 21e saison dans la Ligue. Il a débuté sa carrière avec les Tigres de Victoriaville et est maintenant en poste avec les Wildcats depuis 14 ans. Il a étudié en médecine sportive à l’Université Concordia.

« Ce que je préfère de mon métier, c’est vraiment le travail en équipe, le défi de la compétition et la chance de pouvoir faire une différence dans la vie des jeunes comme joueur d’hockey, mais aussi comme personne. »

_

Steve Bélanger – Remparts de Québec

Fort de 23 saisons d’expérience, Steve est le plus ancien de nos thérapeutes toujours en poste. Il fait partie des meubles, comme on dit! Actuellement à l’emploi avec les Remparts, il a été auparavant avec les Faucons de Sherbrooke et les Cataractes de Shawinigan. Il a étudié en thérapie du sport à l’Université de Concordia.

« J’aime ce travail car ce n’est jamais routinier. Il y a toujours des surprises, presque à toutes les semaines. De plus, j’aime beaucoup travailler avec les jeunes même s’il y a eu beaucoup de changement depuis mes débuts! »

_

Mathieu Foster – Océanic de Rimouski

Mathieu est thérapeute pour l’Océanic depuis deux saisons. Il a étudié en physiothérapie et kinésiologie à l’Université de Laval.

« Le hockey est ma passion d’aussi loin que je me souvienne. C’est pourquoi la majorité des décisions prises durant mon parcours scolaire en physiothérapie et kinésiologie étaient dirigées vers un travail en lien avec cette passion. Que ce soit avec l’Océanic durant l’hiver ou la compagnie d’entrainement sur glace dont je suis co-actionnaire, redonner à ce sport m’apporte du pur plaisir et beaucoup de fierté. »

_

Lucie Grandmont – Huskies de Rouyn-Noranda

Lucie, qui a étudié en thérapie du sport à l’Université Concordia, vient de compléter sa cinquième saison avec les Huskies.

« Ce que j’aime dans le fait de travailler pour une équipe de hockey junior majeur, c’est que chaque jour est différent et amène un nouveau lot de défis à relever. C’est aussi d’avoir la possibilité d’aider des jeunes entre 16 et 20 ans à se développer en tant que joueur de hockey, mais aussi en tant que personne. Et c’est surtout de pouvoir le faire dans un esprit de famille, que ce soit au sein de l’organisation à Rouyn-Noranda ou avec mes homologues à travers la Ligue. »

_

Kyle Sutton – Cataractes de Shawinigan

Kyle en sera à sa sixième saison avec Shawinigan en 2020-2021. Il a étudié en science de l’exercice – spécialisation en thérapie du sport à l’Université Concordia et il complète présentement sa maîtrise en sciences de l’activité physique à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Il a eu l’honneur et le privilège de représenter le Canada au dernier Championnat mondial junior de l’IIHF à Ostrava, République Tchèque, où l’équipe a gagné la médaille d’or.

« Nous somme une communauté médicale tissée serrée dans la LHJMQ. Je peux toujours compter sur mes collègues lorsque j’ai besoin d’aide. Travailler dans cette ligue m’a permis de développer des amitiés avec des professionnels exceptionnels (que ce soient les athlètes, les entraîneurs ou le personnel d’équipement et médical) qui m’apprennent toujours davantage et qui m’aident à grandir comme personne et thérapeute. C’est un environnement basé sur l’excellence qui me motive à donner le meilleur de moi-même à chaque jour. »

_

Nicholas Borrelli – Phoenix de Sherbrooke

Diplômé en thérapie athlétique à Concordia, Nicholas en était à sa troisième saison à la Ligue.

« J’aime pouvoir travailler avec des athlètes qui sont motivés à réussir et à devenir meilleur. Ça motive tout le personnel de l’équipe à s’améliorer pour eux à chaque jour. Nous passons tellement de temps ensemble que nous sommes devenus une deuxième famille. C’est aussi un grand plaisir de travailler avec des thérapeutes si compétents dans la Ligue et nous sommes toujours là pour s’entraider. »

_

Jeff Kelly – Sea Dogs de Saint John

Jeff, qui a étudié en kinésiologie à l’Université Acadia, est un des piliers de l’organisation des Sea Dogs de Saint John, lui qui vient de terminer sa 13e année à la Ligue.

« J’adore avoir l’opportunité d’aider de jeunes athlètes à atteindre leurs buts. J’aime aussi le processus d’apprentissage qui résulte de chaque nouvelle expérience. Que ce soit de gagner un championnat ou une saison difficile où l’équipe ne fait pas les séries, ce sont toutes des expériences enrichissantes qui se transmettent d’une génération de joueurs à une autre. La possibilité d’aider les autres en partageant mes apprentissages est ce qui me motive à travailler dans la Ligue depuis toutes ces années. »

_

Donovan Delarosbil – Foreurs de Val d’Or

Donovan a complété sa neuvième saison avec les Foreurs et il apporte beaucoup à l’organisation. Il détient un baccalauréat en science – thérapie athlétique de l’Université de Concordia.

« La LHJMQ est une ligue passionnée en constante évolution pour le meilleur développement de futurs joueurs de la Ligue Nationale. Les joueurs bénéficient d’un encadrement hors-pair. »

_

Raphaël Boudreau – Tigres de Victoriaville

Raphaël a joué cinq ans pour l’équipe de hockey des Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) durant son parcours scolaire. Il détient un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en thérapie du sport à l’UQTR. Au terme de ses études, il a décidé d’accrocher ses patins pour se concentrer sur son métier de thérapeute du sport.

“Étant moi-même un ancien joueur, j’ai toujours voulu étudier et faire carrière dans le domaine de la santé pour aider principalement les athlètes. Avec ma passion pour le hockey, il était naturel pour moi de vouloir travailler dans ce monde. Ce sport m’a tellement appris de choses et continue de le faire, ce qui me donne le goût de redonner à la prochaine génération de hockeyeurs.”

plus de nouvelles
2:18
Voici les plus beaux buts de 2019-2020 à Félix Robert!
Il y a 3 jours
1:28
LHJMQ Extra | La pire question d'un journaliste
Il y a 4 jours
2:13
Les plus beaux arrêts d'Anthony Morrone en 2019-2020!
Il y a 4 jours
Voici les faits saillants 2019-2020 de Jeremy McKenna!
Il y a 6 jours
12:13
De la pizzeria à l'aréna : l'acharnement des Harvey-Pinard
Il y a 6 jours
2:16
Fait saillants de la saison 2019-2020 de Shawn Element!
Il y a 1 semaine