MENU

Nos Anciens | Mongo veut éduquer les jeunes sur le racisme au hockey

 

Yvan Mongo connaît le racisme. Il l’a vécu de près à plusieurs reprises dans sa vie et dans sa carrière.

Comme le reste du monde, il a été horrifié par la mort de George Floyd aux États-Unis. Mais l’ancien joueur des Voltigeurs de Drummondville et de l’Armada de Blainville-Boisbriand a décidé d’aller au-delà de sa colère. Il a décidé d’agir.

C’est ainsi qu’est née l’idée de son initiative : Les amis courageux de Mongo.

« À la suite de cet événement, mon entraîneur-chef Patrick Grandmaitre m’a appelé pour prendre de mes nouvelles, pour voir comment je me sentais par rapport à tout ça », raconte celui qui en est à sa troisième saison avec les Gee-Gee’s de l’Université d’Ottawa.

« Au fil de la conversation, on a commencé à parler pour voir comment je pourrais m’impliquer dans la communauté et faire quelque chose de positif en lien avec le racisme. »

C’est là que Mongo a eu l’idée d’inviter des jeunes de tous les milieux à venir voir une partie de son équipe. Après la rencontre, il prévoit inviter le groupe à patiner avec lui, suivi d’une séance de discussion qui permettra à tout le monde de partager leurs différentes expériences.

« On veut créer un événement qui serait marquant pour les jeunes », souligne le joueur de centre de 23 ans. « Je veux passer un message positif et leur faire comprendre que la couleur de leur peau ne devrait jamais être un obstacle pour les empêcher d’accomplir quelque chose de bien, tant au hockey que dans leur vie de tous les jours. »

Malheureusement, la pandémie de la Covid-19 est venue chambarder ses plans.

« J’ai pensé à commencer en ligne, mais j’ai décidé de ne pas le faire parce que je veux vraiment que ce soit un événement marquant pour les jeunes. Ils ne pourraient profiter de la pleine expérience si on faisait ça en ligne », raconte le natif de Gatineau.

Yvan Mongo dit avoir vécu trois incidents de racisme sur la patinoire. Le premier est survenu lorsqu’on lui criait des injures, alors qu’il évoluait au niveau atome…

« À cette époque, je n’avais pas encore vraiment compris l’impact que ces mots-là pouvaient avoir sur moi. La seule chose que je me rappelle, c’est que je l’avais dit à un arbitre. Il était vraiment choqué par ça. Mais il m’a dit qu’il ne pouvait rien faire », se rappelle Mongo.

La deuxième fois, c’était lors de sa première année bantam.

« Un gars essayait de me pousser à bout mais je l’avais juste ignoré. Ça ne m’avait pas trop affecté », mentionne l’attaquant.

La dernière fois, c’était à sa dernière année dans la LHJMQ. Et il était impossible pour Mongo d’ignorer les remarques déplaisantes cette fois-ci.

« Je me suis fait traiter du mot qui commence par N par un autre joueur. Cette fois-là avait fait plus mal parce que je considérais que j’avais gagné le respect de tous les joueurs dans la ligue. J’étais vraiment sous le choc », raconte Mongo.

« À un autre moment en séries, des fans faisaient des signes de singe dans les gradins. Mais j’ai pu les ignorer car j’étais vraiment concentré sur ma partie », ajoute l’étudiant en finance.

Selon Mongo, il est grand temps d’offrir une formation sur l’inclusivité et la diversité aux joueurs de tous les âges et de toutes sphères sociales.

« La réalité, c’est que 95% des joueurs qui sont dans la LNH ou dans la LHJMQ sont blancs. Pour ces gens-là, c’est impossible de comprendre la réalité d’être une minorité visible », fait remarquer le centre de 23 ans.

Malgré quelques événements désolants, Mongo garde un excellent souvenir de son passage dans le circuit Courteau. Il affirme y avoir développé plusieurs qualités qui lui servent maintenant dans la vie de tous les jours.

« La LHJMQ, c’est vraiment une école de vie », souligne-t-il. « En quittant, j’étais extrêmement bien outillé pour jouer au niveau universitaire. Ça m’a aussi appris à persévérer et à ne jamais abandonner dans tout ce que j’entreprends. »

Au cours des prochaines années, Mongo souhaite que le rêve du projet Les Amis courageux de Mongo devienne réalité.

« Je veux pouvoir dire aux jeunes que c’est possible de réussir au hockey ou dans la vie, peu importe leur ethnicité », mentionne celui qui envisage même de transformer son projet en organisme dont le but serait de venir en aide aux minorités visibles.

Une histoire inspirante, à suivre!

 

plus de nouvelles
5:48
Légaré prend les choses en main! Drakkar 6 Huskies 3
Il y a 1 heure
5:10
Belle performance pour Hurtubise! Olympiques 1 Tigres 4
Il y a 1 heure
2:41
Robidas continue de produire! Océanic 1 Foreurs 6
Il y a 1 heure
2:28
Shawi l'emporte! Cataractes 2 Voltigeurs 1
Il y a 7 heures
1:44
Rouyn blanchit Baie-Comeau! Drakkar 0 Huskies 1
Il y a 1 journée
2:46
L'Armada a oublié comment perdre! Armada 3 Saguenéens 0
Il y a 1 journée