MENU

Nos Anciens | Louis-Philippe Sévigny s’adapte à toute situation

 

La pandémie de la COVID-19 nous a fait réaliser à quel point le personnel médical était important. Tous ces gens sont sur la ligne de front et nous protègent de cette terrible maladie.

Louis-Philippe Sévigny, un ancien des Tigres de Victoriaville, du Laser de Saint-Hyacinthe et des Bisons de Granby, est l’un de ces héros du quotidien. Bizarrement, rien ne semblait destiner le grand défenseur à une carrière dans le milieu de la santé, puisque c’est le hockey qui est roi et maître dans la famille Sévigny.

Son frère Pierre a atteint la LNH avec les Canadiens de Montréal. Son neveu, Mathieu, a joué cinq saisons dans la LHJMQ avec les Voltigeurs de Drummondville et les Tigres de Victoriaville. Son autre neveu, Vincent, fait toujours partie des Tigres à 19 ans. Son fils Arthur évolue pour une formation bantam AAA, alors que son plus jeune, Victor, joue au niveau atome AA.

Après son séjour dans le circuit Courteau, Louis-Philippe Sévigny s’est aligné avec les Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières. Mais une sérieuse blessure à un genou est venue tout bousiller ses plans comme hockeyeur.

« J’ai vécu une très belle saison avec eux avant ma blessure, mais j’ai été obligé de changer mon plan de carrière », explique celui qui a aujourd’hui 43 ans.

Il a donc quitté l’université et s’est trouvé un emploi dans une usine de pâtes et papier. Il est également retourné sur la glace, cette fois au niveau senior.

« J’avais encore la passion du hockey. J’ai fait pas mal toutes les ligues senior AA. Mon frère Pierre est même venu me rejoindre à Pont Rouge pour une saison », raconte-t-il.

Quand il a perdu son emploi à l’usine, c’est à ce moment qu’il a décidé de réorienter sa carrière à nouveau. Il allait suivre un cours intensif de deux ans au Cégep de Trois-Rivières et commencer à travailler à l’urgence de l’hôpital de Trois-Rivières, en soins infirmiers.

« J’ai fait mes cours avec des enfants en bas âge à la maison. Ce n’était pas du tout évident. Comme ma conjointe est enseignante, ça devenait un peu compliqué par moments. Mais je suis fier d’avoir réussi à devenir infirmier à 34 ans! »

La petite famille Sévigny a depuis déménagé à Blainville et Louis-Philippe s’est trouvé un boulot à l’hôpital de Saint-Eustache.

« J’ai toujours aimé les gens. J’aimais aussi m’impliquer dans la communauté quand je jouais au hockey. Je suis un gars qui s’adapte rapidement aux changements. »

Sévigny affirme que son séjour dans la LHJMQ l’a beaucoup aidé sans son parcours professionnel.

« Les qualités de leadership qu’on développe dans le junior sont pas mal les mêmes qu’on a besoin dans le métier d’infirmier. La LHJMQ met beaucoup l’accent sur les études et c’est quelque chose de très important », assure-t-il.

« Grâce à ça, j’ai aujourd’hui un emploi stable et intéressant. Tout joueur de hockey rêve à la LNH. C’est accessible pour certains, mais il y a très peu d’élus. C’est donc important d’avoir un bon plan B. »

Comme tout le monde qui œuvre dans le milieu médical, Louis-Philippe Sévigny côtoie de près la COVID-19 ces jours-ci.

« On prend les précautions nécessaires », avance-t-il. « On est testé chaque jour. On se protège vraiment bien à l’hôpital et on fait très attention. La COVID-19, c’est une réalité qu’il faut vivre avec. On va espérer un vaccin pour tous le plus tôt possible! »

127641727_418326949206111_1827098500615371992_n

 

plus de nouvelles
3:04
Victo ajoute une autre victoire à sa fiche! Phœnix 2 Tigres 3
Il y a 51 minutes
2:25
L'attaque a fonctionné à plein régime pour Chicoutimi! Drakkar 2 Saguenéens 7
Il y a 1 heure
2:25
Un match de 2 buts pour Spence! Foreurs 3 Voltigeurs 2
Il y a 1 heure
2:14
Arrêts de la semaine Vaughn | 2 mars 2021
Il y a 3 heures
Joueurs du mois LHJMQ | Février 2021
Il y a 5 heures
Concours « Arranges-y le portrait! » | Gagnant Maxi Val-d'Or
Il y a 8 heures