MENU

Nos Anciens | François Levesque passe du filet aux affaires

 

François Lévesque n’a jamais eu peur des défis. Comme gardien de but avec les Saguenéens de Chicoutimi et le Rocket de l’Île-du-Prince-Édouard, son rôle était de défier les meilleurs tireurs des équipes adverses.

Aujourd’hui, c’est à titre de propriétaire d’entreprise qu’il doit affronter de nombreux compétiteurs, tout en menant son équipe au succès.

Dès ses derniers coups de patin dans le hockey junior en 2010, François a entendu l’appel du monde des affaires.

« Après mon junior, je ne voyais plus vraiment de futur pour moi au niveau hockey. Je me suis donc dirigé vers l’Université Laval pour étudier en droit », raconte celui qui est originaire de Baie-Comeau.

Il a complètement mis le hockey de côté afin de se concentrer, d’abord sur ses études, et ensuite sur sa carrière d’avocat.

C’est avec la firme Norton Rose Fulbright qu’il fait ses premiers pas dans le milieu du droit des affaires, à Québec. Il y est d’ailleurs resté pendant cinq ans.

Mais l’ancien gardien de but n’a pu résister à l’appel du monde des affaires.

En compagnie de deux associés (François April Giguère et Maxime Lachance), il fait l’acquisition de l’entreprise Réfrigération Picard, en 2017.

Puis, ce fut au tour de Réfrigération Trottier et de GG Réfrigération d’être absorbés par le groupe d’hommes d’affaires.

« Ce sont trois entreprises qui n’avaient pas de relève. On a voulu consolider le marché de la réfrigération avec ces achats. On veut faire d’autres acquisitions dans le futur », mentionne celui qui est aujourd’hui âgé de 32 ans.

Le groupe dirige maintenant une cinquantaine d’employés, ce qui fait dire à François Lévesque que son séjour dans la LHJMQ a été une belle préparation pour diriger tous ces gens.

FL Sags 3

 

« La vie dans la LHJMQ nous permet de développer une rigueur, que ce soit au niveau de l’entraînement, de la gestion du stress ou autre. Ces qualités sont facilement transférables dans le milieu des affaires », affirme-t-il.

« Ça m’a incité à instaurer un beau climat de travail, avec un bel esprit d’équipe dans le groupe. L’éthique de travail, elle, nous amène à vouloir être les meilleurs dans notre domaine. »

En fait, Lévesque se voit aujourd’hui plus comme un entraîneur que comme un patron.

« Une équipe de hockey ou une entreprise, c’est un peu la même chose. On a des compétiteurs et il faut se regrouper et chercher à se dépasser pour progresser. »

Selon l’ancien gardien de but, c’est par un beau hasard qu’il a opté pour le marché de la réfrigération.

« On cherchait une entreprise qui avait une certaine envergure. Quand l’occasion s’est présentée, nous avons décidé de foncer et d’en faire l’acquisition. On attendait vraiment une belle opportunité. »

Depuis ce changement de carrière, il se dit comblé par son travail au quotidien.

« J’aimais beaucoup la profession d’avocat et le droit des affaires, j’avais vraiment du plaisir là-dedans », précise celui qui demeure à Québec. « Mais comme entrepreneur, je retrouve un peu plus ce que j’ai vécu avec le hockey, soit le travail en équipe et des employés qui poussent tous dans le même sens. »

« J’avais le goût de diriger une équipe et de la faire grandir, en instaurant une culture semblable à celle d’une équipe de hockey. J’adore travailler au quotidien avec nos employés pour offrir le meilleur service possible. C’est ça qui nous motive énormément. »

François Lévesque a encore la passion du hockey, mais avec trois jeunes enfants à la maison, les temps libres sont plutôt rares.

« Peut-être plus tard, j’aimerais recommencer à jouer. C’est sûr que ça me manque! »

FL Sags 2

 

 

plus de nouvelles
Le Canada remporte l'or
Il y a 7 heures
2:31
Le parcours de Sylvain Losier
Il y a 2 jours
2:24
Top 10 - Arrêts de l'année
Il y a 3 jours
2:46
Top 10 - Les buts de l'année
Il y a 4 jours
Six joueurs de la LHJMQ sélectionnés pour représenter le Canada
Il y a 5 jours
Nos Anciens - De protecteur de son territoire à protecteur du peuple
Il y a 6 jours