MENU

Nos Anciens | Alexandre Comtois, le parcours d’un ailier droit devenu ingénieur

Alexandre Comtois a toujours été un leader silencieux durant sa carrière dans la LHJMQ.

L’ancien capitaine du Phoenix de Sherbrooke fait aujourd’hui la même chose dans son rôle d’ingénieur.

Au cours de son séjour dans le circuit Courteau, le natif de Sherbrooke a aussi porté les couleurs des Voltigeurs de Drummondville, des Huskies de Rouyn-Noranda et des Remparts de Québec.

« Après mon séjour dans la LHJMQ, j’ai joué durant une saison avec les Redmen de l’Université McGill. J’étudiais alors en génie électrique. Je voulais transférer en génie civil, mais mes notes n’étaient pas assez hautes », explique-t-il.

« J’ai donc décidé de quitter l’équipe et de changer d’université. Comme je ne pouvais pas jouer pour un an au niveau universitaire, j’ai décidé de m’en aller dans la Ligue nord-américaine de hockey, où j’ai joué pour Trois-Rivières », ajoute celui qui est aujourd’hui âgé de 27 ans.

« J’ai joué là pendant trois saisons, soit pendant le reste de mes études à l’Université Laval, à Québec, en génie civil. Je suis ensuite revenu à Sherbrooke en 2018 et je me suis trouvé un travail comme chargé de projet et comme estimateur pour un entrepreneur général », raconte Alexandre Comtois.

« On réalise des projets de tous les genres. Ça peut aller de projets de quelques milliers de dollars jusqu’à plusieurs millions. Je suis responsable de l’estimation des projets. Je dépose les soumissions et je fais affaire avec les sous-traitants locaux pour avoir tous les prix », précise-t-il.

« Je tombe ensuite dans l’aspect gestion. C’est moi qui gère le projet du début à la fin. Je détermine l’échéancier et je m’assure que toutes les livraisons soient faites à temps sur les chantiers. C’est aussi moi qui assure le lien entre la compagnie, les architectes et les ingénieurs. Je fais la coordination de tout ça. »

Il affirme être capable de bien dormir malgré l’ampleur des responsabilités qu’il a sur les épaules.

« C’était un peu plus stressant dans mes premiers mois, mais je suis de plus en plus à l’aise dans mon travail. Présentement, j’ai entre deux et quatre projets qui roulent en même temps. C’est une bonne charge de travail, mais j’adore ce que je fais. »

Comtois se dit choyé d’avoir toute la confiance de ses patrons dans son travail.

« C’est pratiquement moi qui prend les décisions de A à Z. Je ne suis pas encore un expert, mais j’ai une belle autonomie de mes superviseurs», mentionne-t-il.

Comtois affirme que les qualités qu’il a développées au hockey l’aident encore aujourd’hui dans tous les aspects de sa vie.

« Le leadership, c’est pas mal ce que les entreprises recherchent comme principale qualité. Le hockey permet aussi de développer des habiletés au niveau social et du réseautage. Ce ne sont pas tous les jeunes qui ont cette chance-là. »

Le hockey fait encore partie de sa vie, puisqu’il évolue à Plessisville, dans la Ligue de hockey senior AAA du Québec.

« C’est quand même assez compétitif. J’aime beaucoup le calibre de jeu. J’aime encore la compétition. J’ai joué dans une ligue de garage une fois par semaine et c’est là que j’ai vu que la compétition me manquait beaucoup. Le hockey rempli pas mal mes fins de semaines durant l’hiver. »

Alexandre Comtois a connu sa meilleure saison dans la LHJMQ en 2012-2013, avec Sherbrooke, alors qu’il avait terminé la campagne avec une fiche de 24B-38A-62P en 68 rencontres.

IMG_2768

plus de nouvelles
2:19
Repêchage LNH | Théo Rochette confiant en vue de la prochaine séance de sélection
Il y a 1 journée
Les Héros de la Pandémie | Ginette Blanchette (GAT)
Il y a 1 journée
Upper Deck dévoile ses ensembles de cartes à échanger de la LCH 2019-2020
Il y a 2 jours
Match Complet sur YouTube | Océanic @ Cataractes - 08/02/2019
Il y a 2 jours
Ron Choules devient le nouvel entraîneur-chef des Cataractes
Il y a 2 jours
2:03
Espoirs du Repêchage LNH 2020 | Vasily Ponomarev
Il y a 5 jours