MENU

Le phénomène « Lafrenière » ne fait que prendre de l’ampleur dans la LHJMQ

 

Alexis Lafrenière commence réellement à faire parler de lui au sein de la LHJMQ. Au moment de mettre ce texte sous presse, il compte plus d’un point par match et figure au sixième rang des meilleurs pointeurs de la ligue avec ses 42 buts et 80 points en 59 parties.

Après avoir connu une séquence de deux matchs en décembre où il n’avait pas cumulé de points, il vient tout juste de répéter la situation en début mars. Pourquoi est-ce important de le mentionner? Puisque ce sont là les deux plus longues léthargies que la recrue a connu jusqu’ici cette saison!

C’est un phénomène de voir Lafrenière jouer. Et plus la saison semble progresser, plus il semble à l’aise sur la surface glacée… quelque chose dont se réjouissent les partisans de l’Océanic à l’aube des séries éliminatoires.

Pendant que bien des adolescents de son âge sont aux prises avec des jouets ou des jeux vidéo, Lafrenière s’occupe de redonner des lettres de noblesse à un « navire » qui semblait crouler la saison dernière. Une lourde tâche pour un gars qui vient de souffler 16 bougies il y a moins de six mois.

Comme si ce n’était pas assez, les médias commencent à lui placer les étiquettes que seuls les plus grands peuvent s’attitrer. À Rimouski si on s’ennuie des saisons des Lecavalier, Richards et Crosby, c’est avec Lafrenière que l’on vend l’espoir, le succès et le rêve de revoir une parade un jour de mai.

C’est une bonne dose de pression, mais aussi une bonne dose de réalité. Après tout Lafrenière est devenu, le mois dernier, la première recrue du circuit Courteau a marqué 40 buts depuis nul autre que Crosby!


Une nouvelle ère dans l’estuaire du Saint-Laurent

« Je ne savais pas trop ce qui m’attendait en arrivant chez les juniors, mais les vétérans dans notre club m’ont beaucoup aidé », lance le jeune Lafrenière.  La pratique du matin vient à peine de se terminer que le jeune prodige doit livrer ses commentaires. Quelques entrevues avec les médias locaux, un poste de télévision américain et quelques appels de journalistes à retourner.

« Nous avions prévu le coup en août dernier, un peu comme on l’a fait avec Lecavalier et Crosby. Nous avons préparé Lafrenière et les joueurs de notre formation », affirme Sarah Leblond, directrice des communications et du marketing avec l’Océanic de Rimouski, à propos de l’attention médiatique entourant le jeune prodige.

Le jeune homme est bien entouré au sein de l’équipe du Bas-Saint-Laurent. Il est d’un calme olympien lorsqu’on lui parle de toute la fanfare qui se déplace lorsque ses patins foulent la glace.

« Nous sommes en troisième position au classement général [et] il y a plein de bons joueurs au sein de notre équipe. Le public se déplace aussi pour eux », lance-t-il très humblement devant sa gloire personnelle.

Le jeune investit grandement dans ses réponses lorsqu’il est question de parler de son équipe. Il est heureux autant sur la patinoire qu’à l’extérieur et ses performances sur la glace en témoignent.

Justement, parlons-en de ses succès cette année. Il y a un an, l’Océanic terminait sa saison en 16e position au sein des 18 équipes de la LHJMQ. Une saison où crier victoire se faisait rare, et où la frustration était omniprésente car, plus le temps avançait, plus les points perdus s’accumulaient.

En 2017-18 c’est tout le contraire qui se produit; l’équipe excelle et terminera sa saison non-loin de la pole position dans la ligue. Saison surprenante ou non, l’Océanic compte présentement six recrues dans son groupe d’attaquants, quatre chez ses défenseurs, et se fie à Colten Ellis entre les poteaux, un talent rare qui s’est lui aussi établi comme un des meilleurs de la ligue à sa première saison.

« En début d’année, nous entendions que nous avions une jeune équipe [et] je pense que ça nous a simplement motivés », croit Lafrenière, le principal responsable de cette métamorphose.

« Je m’améliore de match en match [mais] ce n’est pas toujours facile, j’affronte les meilleurs trios adverses. Les gars sont gros et possèdent des bonnes qualités », ajoute-t-il. « Mais c’est de cette façon que je deviendrai un meilleur hockeyeur. »

Il aime les Rimouskois et c’est réciproque au sein des habitants. Les gens commencent même à savoir qui il est. « Les gens sont toujours gentils avec moi. Tranquillement, je me fais reconnaître quand je me promène en ville ».

Seul le temps nous dira si Lafrenière mènera sa troupe à la terre promise, et heureusement, le temps est de son côté. Chose certaine il est sur la bonne voie, et l’Océanic se trouve à nouveau – ironiquement – entre de très bonnes mains!

 


 

Voici une vidéo démontrant l’humilité du jeune Lafrenière, filmée à l’aube de la présente saison :

plus de nouvelles
Desrosiers embauché à titre de Directeur du CSR
Il y a 18 heures
Camps d’entrainement 2019 | Début des matchs préparatoires ce weekend!
Il y a 5 jours
1:13
Fondation LHJMQ | Rencontre avec Stéphane Fiset
Il y a 5 jours
Pierre Rioux nommé directeur-général du Drakkar
Il y a 7 jours
Un Champion pour les Champions
Il y a 1 semaine
1:28
Alex Beaucage des Huskies vit un été de rêve!
Il y a 1 semaine