MENU

La table ronde du capitaine

Plusieurs joueurs de hockey ont eu le privilège de porter le ‘C’ sur leur uniforme et de représenter leur équipe dans un rôle de capitaine. Ces joueurs voient l’expérience comme un honneur et une responsabilité, mais dans les rangs juniors, le poste de capitaine peut aussi marquer une période d’apprentissage en vue d’une carrière chez les professionnels. Nous avons eu l’occasion de discuter avec quatre joueurs de la LHJMQ qui sont capitaines au sein de leur formation cette saison. Cette table ronde met en vedette Lane Cormier (Wildcats de Moncton), Simon Bourque (Océanic de Rimouski), Taylor Ford (Mooseheads de Halifax) et Jeremy Lauzon (Huskies de Rouyn-Noranda).

Question #1 : Qu’est-ce que cela signifie d’être capitaine?

Cormier : « C’est un grand honneur d’être nommé capitaine d’une équipe de hockey. Cela ne change pas grand-chose relativement à mon jeu sur la patinoire, mais il y a une raison pour laquelle ils m’ont choisi parmi le groupe. C’est important d’être le gars qui se lève et protège ses coéquipiers au besoin et je crois être la personne pour ce rôle. C’est aussi une responsabilité où il est important de rester discipliné et de mener par l’exemple. Nous avons une jeune équipe cette saison et je ne crois pas que nous aimons nous faire bousculer alors je n’ai aucune objection à jouer ce rôle et à me tenir pour les jeunes joueurs. »

Bourque : « Être capitaine veut dire beaucoup. Cela signifie que vos coéquipiers vous font confiance et croient que vous êtes le meilleur gars pour représenter l’équipe. Ils croient que tu es le gars qu’ils peuvent prendre en exemple. Cela signifie aussi que tu représentes les joueurs quand l’équipe veut envoyer un message à la communauté, à l’entraîneur ou aux médias. Ça représente beaucoup de plaisir, mais aussi plus de responsabilités. »

Ford : « Être capitaine entraîne une responsabilité, notamment de mener un groupe de gars dans la bonne direction. Ce qui importe le plus d’abord est de mener par l’exemple. Vos paroles dans le vestiaire n’ont aucun poids à moins d’appliquer ce que vous dites. Cela signifie aussi de prendre les décisions difficiles pour le bien de l’équipe. Ce n’est pas tout le monde qui t’aime, mais tout le monde doit comprendre que le capitaine est le gars qui s’assure que les joueurs de son équipe font leur travail. »

Lauzon : « Pour moi, être capitaine veut dire beaucoup. Tout d’abord, cela signifie que j’ai le respect et la confiance de mes coéquipiers et de mes entraîneurs. De plus, porter le ‘C’ démontre à tous que je suis un bon leader. »

Question #2 : Crois-tu que d’être capitaine au hockey junior aura une incidence positive sur ta carrière au hockey professionnel plus tard?

Cormier : « Je crois que cela peut certainement avoir une incidence. Ça peut jouer en ta faveur si les équipes veulent d’un gars qui a une expérience à diriger des coéquipiers dans son parcours. Par exemple, si le choix se fait entre toi ou deux autres gars pour un poste chez les professionnels et qu’ils voient que tu as été capitaine dans le hockey junior majeur, cela pourrait facilement aider ton cas à leurs yeux. »

Bourque : « Je crois que d’être capitaine est important pour ma carrière. Cela signifie que tu es un leader et cela te suit toute ta vie. Cela exige aussi que tu sois plus responsable alors tu apprends beaucoup de l’expérience en général. Cela ne veut pas dire que tu n’es pas un leader si tu n’es pas un des capitaines, mais si tu es capitaine, ta marge d’erreur est très petite alors tu prends l’habitude d’être à ta place et cela t’aidera dans ta carrière. »

Ford : « Avoir une lettre sur ton chandail t’aide à te démarquer parmi la foule, mais c’est plus que cela. Les gens qui ont joué au hockey comprennent ce qu’il faut pour être capitaine. Je crois que cela contribuera à mon avenir au hockey parce que les gens sauront quel genre de personne je suis. »

Lauzon : « C’est sûr que d’être capitaine démontre à tous ton leadership et ta compétence à diriger un groupe de joueurs. Cela démontre aussi que tu es un bon exemple sur la patinoire comme à l’extérieur pour tes coéquipiers. Quand vient le temps de passer chez les professionnels, tu dois avoir une bonne réputation et ça peut beaucoup aider. »

Question #3 : Quel conseil donnes-tu aux jeunes joueurs de ton équipe comme capitaine dans la LHJMQ?

Cormier : « Je leur dis seulement de porter attention aux détails. Ils doivent s’assurer de toujours être prêts à foncer. Je n’étais pas heureux de mon temps de jeu à mes deux premières années dans la ligue, mais j’avais les vétérans autour de moi pour me guider et m’encourager à m’accrocher. Même si ce sont des gars de mon âge, je veux être là pour les encourager et leur faire savoir qu’on croit en eux et que leur temps viendra. »

Bourque : « Il y a beaucoup de petites choses que tu peux faire pour aider les jeunes joueurs. Par exemple, après un entraînement quand nous avons un peu de temps libre, j’aime prendre un jeune défenseur avec moi pour faire d’autres exercices sur la patinoire ou pour lui donner des conseils. Le simple fait de leur parler quand vous arrivez le matin ou quand j’ai l’impression qu’ils ne se sentent pas bien alors je prends du temps pour leur rappeler que je suis là pour eux s’ils ont besoin de quelque chose. Partager une chambre avec un plus jeune sur la route est aussi une bonne occasion de les aider. »

Ford : « Comme je l’ai mentionné plus tôt, montrer l’exemple aux plus jeunes est important. Il faut s’assurer que tout le monde travaille dur, qu’ils ne lâchent pas et cherchent à s’améliorer chaque jour. Je crois que c’est mieux de parler seulement quand cela est nécessaire. Être capitaine ne fait pas de vous un agent de police dans le vestiaire. Vos paroles comme capitaine ont plus de valeur quand vous ne parlez pas tant. Quand les gars regardent vers toi quand tu perds par cinq buts, c’est là que ton travail est de s’assurer que l’équipe va continuer de lutter jusqu’à la fin du match. »

Lauzon : « Pour aider les plus jeunes de l’équipe, j’essaie de m’assurer qu’ils se sentent à la maison dès le départ et je leur fais savoir qu’ils font partie de l’équipe. Je garde toujours une bonne attitude positive pour offrir le bon exemple. Je travaille avec eux à chaque entraînement et chaque match pour leur montrer que s’ils désirent être un bon joueur dans notre ligue, ils doivent travailler dur. »

plus de nouvelles
3:50
Baie-Comeau l'emporte en tirs de barrage! Océanic 1 Drakkar 2
Il y a 2 minutes
En Route vers le Repêchage LNH 2021 | Top 10 Espoirs LHJMQ d’Octobre
Il y a 14 minutes
3:01
Val-d'Or l'emporte à la maison! Huskies 1 Foreurs 4
Il y a 17 heures
5:12
Les Islanders étaient trop forts! Mooseheads 1 Islanders 7
Il y a 18 heures
10:10
Moncton bat l'équipe de l'heure dans la LHJMQ! Wildcats 7 Titan 6
Il y a 18 heures
6:45
Le Cap-Breton l'emporte en prolongation! Eagles 5 Sea Dogs 4
Il y a 18 heures