MENU

Derrière le micro : Des femmes passent à l’histoire dans la LHJMQ

 

Le monde du hockey a longtemps été réservé aux hommes. Fort heureusement, les femmes sont de plus en plus nombreuses à prendre place dans l’univers de notre passe-temps national.

Le 31 mars dernier, avec le duel entre les Huskies de Rouyn-Noranda et les Foreurs de Val-d’Or étant présenté sur les ondes de la station CHUN-FM 98,3, Josyane Cossette et Marie-Millie Dessureault sont devenues le premier duo 100% féminin à décrire une partie de la LHJMQ en direct à la radio.

« On ne savait pas trop que c’était une première sur le coup. On ne pensait pas que ça allait prendre cette ampleur », admet Cossette, une étudiante en psychologie à l’Université Laurentian.

« Je trouve que le mot pionnière est un peu fort, mais tant mieux si ça peut inspirer des gens. J’ai vu plusieurs commentaires sur Facebook de filles de Rouyn-Noranda et de plusieurs personnes qui veulent aussi faire ça. Tant mieux si ça leur montre que c’est possible », souligne-t-elle.

« Quand j’étais jeune, avoir eu un exemple comme ça proche de moi, j’aurais probablement été plus enclin à y aller à fond », admet la mordue de hockey qui travaille à la diffusion des parties locales des Huskies depuis déjà quelques années.

« J’ai commencé à la technique des parties à la radio il y a six ans. L’an dernier, j’ai commencé à faire la description des parties à l’extérieur. »

Même si elle dit adorer l’expérience, Josyane aurait tout de même pu se passer de certains commentaires négatifs.

« Il y a des gens que j’admirais et que je voulais suivre qui m’ont dit que je ne pouvais pas faire ça, ou qui ont fait des commentaires négatifs. Je ne m’attendais pas à ça. Je m’attendais plutôt à recevoir des commentaires négatifs des partisans, mais il n’y en a pas eu! », précise-t-elle.

« Ce genre de chose vient te faire douter de toi-même, mais les membres de la direction des Huskies ont toujours été derrière nous. Et une chance qu’ils sont là, car c’est leur confiance qui nous a mené où nous sommes aujourd’hui. »

Maintenant qu’elle a gouté au métier, Cossette n’écarte pas l’idée d’en faire une carrière éventuellement.

« Si l’opportunité se présente, c’est certain que je vais la prendre. Mais pour l’instant, je suis contente avec ce que je fais. »

Son analyste, Marie-Millie Dessureault, couvrait quant à elle une quinzaine de parties des Huskies à chaque année avant cette soirée historique. L’enseignante en mathématiques au secondaire se dit comblée par son expérience.

« J’aime pouvoir vulgariser ce qui se passe, les stratégies, les bons et les moins bons coups. Je veux que tous les auditeurs puissent apprécier et suivre la partie », explique celle qui réside à LaSarre.

« C’est un gros plaisir de faire ça aux côtés de Josyane. Elle a un bon vocabulaire et ça s’entend dans sa voix qu’elle est de bonne humeur et qu’elle aime ce qu’elle fait. »

En plus de se complimenter, les deux femmes se complémentent à merveille une fois en ondes.

« J’essaie de rendre ça festif, joyeux. Il faut aussi tenir compte du fait que ce sont des adolescents qui jouent sur la glace. Ce sont des jeunes qui sont encore en train d’apprendre et non des professionnels. »

 

femmes au micro ROU

_

 

Du côté d’Halifax, Kenzie Lalonde est aussi passée à l’histoire en devenant la première femme à décrire une partie de la LHJMQ à la télévision le 14 mars dernier.

« J’adore le sport et je suis très reconnaissante d’avoir la chance d’enfiler le casque d’écoute pour décrire des parties de la LHJMQ », raconte celle qui a débuté sa carrière avec le réseau Eastlink en 2019.

« En bout de ligne, c’est un travail comme un autre. Mais c’est excitant de savoir qu’on brise des barrières et j’espère que d’autres jeunes filles vont voir que c’est possible d’avoir une carrière dans les médias. J’espère que ça va devenir la norme d’avoir des voix féminines dans le paysage médiatique sportif », admet-elle.

Originaire de Stittsville, en Ontario, Lalonde a pris le chemin des Maritimes pour évoluer avec l’équipe féminine de hockey des Mounties de l’Université Mount Allison entre 2012-2017, durant ses études en administration.

À ce jour, elle avoue ne jamais avoir reçu de commentaires négatifs quant à sa couverture des matchs des Mooseheads d’Halifax. De plus, Lalonde admet avoir toujours reçu un appui inconditionnel de tout le monde qui travaille chez Eastlink.

« Je réalise que beaucoup de monde me regarde et m’observe. Ça me met un peu de pression supplémentaire sur les épaules, mais au bout du compte, je veux juste faire un bon travail. C’est tout ce qui compte pour moi. »

Avec cette approche perfectionniste, Lalonde avoue qu’elle souhaite atteindre les rangs professionnels un jour.

« Je veux continuer à ouvrir des portes aux femmes dans le sport. En grandissant, il n’y avait pas de voix féminines dans les médias sportifs. Maintenant, j’ai hâte au jour où on va voir une femme décrire un match de hockey professionnel! »

 

kenzie 1

plus de nouvelles
4:59
Victo passe au prochain tour! Armada 3 Tigres 9
Il y a 21 heures
Sous la Loupe | Espoir LHJMQ de Mai : Alexis Bourque
Il y a 1 journée
Calendrier des demi-finales de la Coupe du Président 2021
Il y a 2 jours
2:23
La série se décidera samedi! Tigres 2 Armada 3
Il y a 3 jours
Nos Anciens | William Couture, de la patinoire à l’épicerie
Il y a 3 jours
En Route vers le Repêchage LHJMQ | Avril 2021
Il y a 3 jours