MENU

Bâtir une carrière

En grandissant, Pascal Rhéaume savait qu’il ferait un choix entre deux carrières.

« Si je ne devenais pas joueur de hockey, j’allais être menuisier et construire des maisons », se rappelle Rhéaume. « Mon père disait que c’était plus facile de jouer au hockey que d’être menuisier alors c’est sur ça que j’ai travaillé. »

Et il a travaillé.

Rhéaume a joué deux saisons dans la LHJMQ, avec les Draveurs de Trois-Rivières et ensuite à Sherbrooke avec les Faucons après que les Draveurs eurent déménagé au terme de sa première campagne. Il a pris part à deux finales de la Coupe du Président et a bâti une réputation d’un joueur travaillant ; un centre qui jouait bien des deux côtés.

Après avoir été ignoré lors de la séance de sélection de la LNH, il fut invité au camp d’entraînement des Devils du New Jersey. Il a saisi l’opportunité, mérité un contrat et lancé une carrière de dix-sept saisons chez les pros.

Rhéaume avait déjà acquis de bonnes notions de coaching avant la fin de son aventure professionnelle et c’est avec ce bagage qu’il a fait son retour dans la LHJMQ.

« J’ai terminé ma dernière saison en avril 2010 avec les Generals de Flint (LIH) et j’ai reçu un appel des Voltigeurs immédiatement », explique Rhéaume. « Ils avaient perdu leur entraîneur adjoint et voulaient savoir si j’étais intéressé. À ma dernière saison à Flint, je cumulais les fonctions de joueur et d’entraîneur adjoint, alors j’avais de l’intérêt. Certains individus préfèrent attendre après leur carrière pour réfléchir à leur avenir. J’ai pris l’opportunité immédiatement. »

À la suite de séjours comme entraîneur adjoint avec les Voltigeurs et le Phœnix de Sherbrooke, Rhéaume a accepté son premier poste à titre d’entraîneur en chef avec les Foreurs de Val-d’Or.

Val-d’Or est une équipe en reconstruction qui est sur le point de prendre son envol. Rhéaume reconnaît qu’il y a du travail à faire, mais espère que son expérience dans la LHJMQ et dans les rangs professionnels lui permettront d’exceller.

« Je peux dire aux joueurs qu’est-ce que ça prend pour devenir un pro », mentionne Rhéaume. « J’ai passé à travers tellement de situations et je sens que c’est une de mes forces. Je peux leur rappeler que même s’ils ne sont pas des joueurs vedettes ou tape-à-l’œil, qu’ils peuvent être ciblés par les équipes professionnelles. C’est de cette façon que j’ai percé. »

Le message qu’il partage aux joueurs est familier. Il s’agit d’un message que ses entraîneurs lui partageait lorsqu’il était jeune, dont une légende du circuit junior majeur québécois.

« J’avais un entraîneur midget qui a eu un gros impact sur la façon dont j’ai joué », partage Rhéaume. « Il nous disait au camp d’entraînement qu’il allait nous juger selon la façon dont nous nous comportions sans la rondelle. C’est à ce moment-là que j’ai réalisé que le personnel d’entraîneurs cherchait d’autre chose de moi. Puis, lors de ma dernière saison et demie dans la LHJMQ, j’ai eu Guy Chouinard comme entraîneur. Il avait une passion pour l’enseignement et c’est un atout que j’ai aussi maintenant. Guy était un model pour moi. Il m’a permis de devenir un meilleur joueur et a eu un gros impact sur ma carrière. »

Rhéaume est heureux de poursuivre son cheminement dans la ligue qui a lancé sa carrière.

« J’ai eu beaucoup de plaisir à évoluer dans la LHJMQ », partage Rhéaume. « La Ligue m’a permis de jouer chez les pros. La décision de revenir a été facile. C’est une belle manière de débuter ma carrière d’entraîneur. Revenir dans la Ligue, c’était comme revenir à la maison. »

Bien qu’il ne bâtisse pas des maisons, Pascal Rhéaume est certainement en train de bâtir une solide fondation.

plus de nouvelles
Desrosiers embauché à titre de Directeur du CSR
Il y a 19 heures
Camps d’entrainement 2019 | Début des matchs préparatoires ce weekend!
Il y a 5 jours
1:13
Fondation LHJMQ | Rencontre avec Stéphane Fiset
Il y a 5 jours
Pierre Rioux nommé directeur-général du Drakkar
Il y a 7 jours
Un Champion pour les Champions
Il y a 1 semaine
1:28
Alex Beaucage des Huskies vit un été de rêve!
Il y a 1 semaine