MENU

Anciens LHJMQ | Marc-Antoine Carrier, de défenseur à docteur

 

C’était écrit dans le ciel que Marc-Antoine Carrier deviendrait médecin un jour. Après tout, son surnom chez les Remparts de Québec n’était-il pas « Doc »?

Aujourd’hui, son rêve est en voie de devenir réalité.

« La médecine a toujours été un intérêt pour moi depuis que je suis jeune. Je disais à la blague que mon plan A était de jouer dans la LNH et mon plan B était la médecine », rigole l’ancien défenseur, aujourd’hui âgé de 27 ans.

Son intérêt pour la médecine ne date pas d’hier. En grandissant, le jeune Marc-André a suivi de près le parcours de son père Jérôme.

Repêché par les Flyers de Philadelphie en 1983, le paternel a plutôt opté pour la médecine.

L’ancien coéquipier de Pat LaFontaine, Claude Lemieux et Pat Brisson avec le Junior de Verdun dans les années 1980, Jérôme allait devenir un spécialiste de la médecine interne après sa carrière d’hockeyeur.

« Quand il était de garde, mon père avait l’habitude de prendre ses appels de l’hôpital pendant qu’on se rendait à mes parties ou à mes pratiques », se rappelle Marc-Antoine. « Au lieu de s’arrêter sur le bord de la route, c’était moi qui faisais l’interprète entre lui et l’infirmière », ajoute celui qui a récolté 25 points en 68 rencontres à sa dernière année junior, en 2012-2013.

Marc-Antoine Carrier a donc suivi les traces de son père en s’enrôlant à l’Université Laval en 2013. Après l’obtention de son doctorat en 2017, il a entrepris ses trois années de résidence en médecine interne. L’ex-hockeyeur a récemment postulé auprès de différentes universités à travers le Québec afin de se spécialiser en cardiologie.

 

74328123_2471040782988904_4993564733379444736_n

 

Son parcours sur la glace sort lui aussi de l’ordinaire. Après deux saisons avec les Bears de l’Université Brown à Providence, au Rhode Island, le joueur âgé de 19 ans décide de jouer ses deux dernières saisons de hockey junior avec les Remparts. Dans sa tête, la médecine prend déjà beaucoup de place.

« Je pense que j’ai été assez raisonnable pour me rendre compte que je n’étais peut-être pas au niveau nécessaire pour faire le saut dans la LNH », raconte-t-il. « Mon objectif a toujours été de comprendre comment le corps fonctionne. J’adore aussi le contact privilégié qu’on a avec les gens », indique celui qui a vu le jour à Lévis, Québec.

« On est là avec eux dans les moments difficiles. C’est un contact qui nécessite beaucoup de compréhension et de compassion. Même si ce sont des moments difficiles émotionnellement, ce sont quand même des moments privilégiés. C’est un bonheur de pouvoir aider ces gens », affirme-t-il.

« Ce sentiment d’aide là est très gratifiant. Ça paie pour toutes les heures qu’on passe dans nos livres ou à l’hôpital. Ce sourire ou ce merci qu’on reçoit n’a pas de prix. C’est pour ça que je ne changerais pas de métier pour rien au monde. »

 

francis_beauvillier_et_marc_antoine_carrier

 

Carrier est reconnaissant du soutien qu’il a reçu lors de son séjour dans le circuit Courteau.

« L’appui de la LHJMQ et des Remparts a été quelque chose d’exceptionnel pour mon parcours personnel et professionnel. Il m’a permis de profiter pleinement de mes dernières années de hockey de haut niveau et de n’avoir aucun regret. Les Remparts m’ont permis de vivre ma passion au maximum et de fermer les livres sur ma carrière de joueur sans avoir aucun regret », affirme-t-il.

« La LHJMQ et les Remparts ont été très permissifs en termes d’études et de bourses, beaucoup plus que si j’avais emprunté le parcours des universités américaines. Tous ces gens m’ont permis d’atteindre mes objectifs ».

Il a d’ailleurs écrit une lettre de remerciement à Patrick Roy et à l’organisation québécoise quand il a amorcé ses études en médecine.

Quant au hockey, Marc-Antoine Carrier a encore une fois l’intention de suivre les traces du paternel, qui chausse encore régulièrement les patins malgré ses 54 ans.

« Le hockey va faire partie de ma vie pour le reste de mes jours. C’est sûr que c’est parfois difficile [de jouer] avec l’horaire que j’ai, mais j’ai le hockey dans le sang! »

plus de nouvelles
2:06
Nos 18 | Aperçu de la saison 2020-2021 des Sea Dogs
Il y a 6 heures
Nos 18 | Les Sea Dogs prêts pour un coup d’éclat
Il y a 7 heures
1:42
Nos 18 | Top 5 Jeux de 2019-2020 des Sea Dogs
Il y a 17 heures
1:52
Nos 18 | Aperçu de la saison 2020-2021 des Mooseheads
Il y a 2 jours
Nos 18 | La troupe continue de grandir à Halifax
Il y a 2 jours
1:09
Nos 18 | Top 5 Jeux de 2019-2020 des Mooseheads
Il y a 2 jours