MENU

L’Océanic 1999-00 élue meillleure équipe de l’histoire par les partisans

En regarder plus sur LHJMQ TV>

Dans le cadre des festivités entourant le 50e anniversaire de la LHJMQ, les partisans ont été sollicités, dans le cadre d’un vote populaire, pour choisir l’équipe la plus solide de l’histoire du circuit.  Bien que plusieurs formations auraient pu être retenues, c’est finalement l’Océanic de Rimouski de 1999-2000 qui a obtenu la faveur des partisans.

Dirigé par Doris Labonté, l’Océanic de 1999-2000 c’était en grande partie l’attaquant Brad Richards.  Disputant sa 3e et dernière saison dans la LHJMQ, celui qui avait été choisi en première ronde par l’équipe de toute une région lors de la séance de sélection des joueurs midget en 1997 a terminé la saison régulière avec un impressionnant total de 186 points, soit 71 buts et 115 mentions d’aide.  Insatisfait de cette production, le numéro 39 rimouskois a ajouté 37 points en seulement 12 matchs des séries mettant la main au passage sur le Trophée Guy-Lafleur, remis au joueur par excellence des séries de la Coupe du Président.  Lors du tournoi de la Coupe Memorial à Halifax, Richards a poursuivi sur sa lancée en étant choisi le joueur le plus efficace de la compétition récoltant 10 points en quatre matchs.

Quatre ans plus tard, lorsque le Lightning de Tampa Bay a remporté la Coupe Stanley, Richards a aussi gagné le titre de joueur par excellence des séries éliminatoires faisant de lui, à ce jour, le seul hockeyeur de l’histoire du hockey à avoir gagné les Trophées Stafford Smythe et Connie Smythe comme joueur par excellence de la Coupe Memorial et de la Coupe Stanley.

Outre Richards, l’Océanic comptait aussi sur le Slovaque Juraj Kolnik et le Suisse Jan-Philippe Cadieux, qui ont tous les deux accumulé plus de 100 points avec cette édition de rêve pour l’Océanic qui, faut-il le rappeler, n’en était qu’à sa 5e saison dans le circuit Courteau.

Kolnik, qui avait été acquis la saison précédente dans une transaction avec les Remparts de Québec, avait enfilé 53 buts en 47 matchs.  À ce jour, il est un des sept joueurs européens de l’histoire à avoir atteint le plateau des 50 buts.  Par ailleurs, les 110 points de Cadieux représentent la neuvième meilleure production offensive de l’histoire de la LHJMQ par un patineur originaire du vieux continent.

Le capitaine de cette formation était Jonathan Beaulieu, qui en était à la 4e de ses cinq saisons avec l’équipe du Bas-Saint-Laurent.  Beaulieu avait été particulièrement efficace en séries éliminatoires avec une récolte de 14 buts en 14 matchs.  Beaulieu a marqué l’histoire de la concession et il est, à ce jour, au 2e rang pour le plus grand nombre de matchs disputés en saison régulière dans l’uniforme turquoise de l’Océanic avec 279.  Le groupe d’attaquants était notamment complété par Thatcher Bell, Michel Ouellet, Jean-Philippe Brière, Benoit Martin, Jacques Larivière et Alexandre Tremblay, qui avait été la seule acquisition d’importance à l’attaque effectuée par Doris Labonté à la période des fêtes. Tremblay, qui avait amorcé la saison avec les Cataractes de Shawinigan, est devenu en mai 2000 le 2e joueur de l’histoire, après Daniel Goneau, à pouvoir se vanter d’avoir gagné la Coupe Air Canada (suprématie du hockey midget canadien) et la Coupe Memorial.

En défensive, le général avait pour nom Michel Périard, lui qui avait récolté 100 points en 70 matchs.  Au moment d’écrire ces lignes, il est un des 15 défenseurs de l’histoire du circuit à avoir atteint le plateau des 100 points en une saison.  Périard était le général d’un « big three » complété par Joé Rullier et le Slovaque Rene Vydareny.  Shawn Scanzano, acquis des Huskies à la période des fêtes, de même que deux recrues de 16 ans originaires de la Nouvelle-Écosse : Aaron Johnson et Brent MacLellan complétaient le groupe de 6 arrières des premiers champions canadiens du nouveau millénaire.

Devant le filet, Sébastien Caron, un choix de 3e ronde des Penguins de Pittsburgh en 1999, s’est tapé le gros du boulot et il a été très solide avec 38 gains en 54 matchs en saison régulière.  Caron a aussi été très efficace en séries et à la Coupe Memorial avec une équipe qui lui donnait généralement un bon coussin pour travailler.

On retiendra de l’Océanic de 1999-2000 une équipe qui s’imposait offensivement avec sa moyenne de buts marqués supérieure à cinq filets par match assorti d’un dossier combiné de 64-22-4.  On retiendra aussi l’incroyable fiche de 50-0-0 lorsqu’elle menait après deux périodes et, à ce jour, l’Océanic est aussi la seule équipe de la LHJMQ à avoir maintenu un dossier parfait de 4-0 au Tournoi de la Coupe Memorial.

Cinq joueurs de cette édition ont atteint la LNH soit Brad Richards, Juraj Kolnik, Michel Ouellet, Aaron Johnson et le gardien Sébastien Caron.

 

*Texte de Stéphane Leroux, collaboration spéciale
plus de nouvelles
3:06
Drummondville remporte la première manche! Mooseheads 1 Voltigeurs 3
Il y a 22 heures
2:10
Rouyn-Noranda remporte le premier match! Océanic 1 Huskies 5
Il y a 22 heures
Séries LHJMQ 2019 | Prédictions des experts – Ronde 3
Il y a 1 journée
2:12
Jeux de la semaine Wawanesa | Édition des séries – Ronde 2
Il y a 1 journée
2:16
Aperçu des #SériesLHJMQ 2019 : Halifax VS. Drummondville
Il y a 1 journée
1:52
Aperçu des #SériesLHJMQ 2019 : Rimouski VS. Rouyn-Noranda
Il y a 1 journée