MENU

Philippe Germain

PGermain181x200

Philippe Germain compte plus de 15 ans d’expérience comme chroniqueur et descripteur sportif sur les ondes radio de CKAC, XM Sirius, 98,5FM et Radio-Canada. Il a été chroniqueur sur les activités des Canadiens de Montréal pour le compte du Ottawa Citizen pendant une saison et comme pigiste dans les pages sportives du quotidien The Gazette à Montréal. Depuis 1999, il est propriétaire de Visionnaire Communications, une agence offrant des services de traduction à la Ligue canadienne de hockey, la Ligue Nationale de Hockey (LNH) et à plusieurs fédérations sportives canadiennes. Il est aussi rédacteur pour le site de la LHJMQ depuis 2015.

 


 

Au revoir Patrice…salut Gerard!

par Philippe Germain – 3 novembre, 2017

Gallant-Bernier

Deux anciens de la LHJMQ ont marqué l’actualité sportive à leur façon au cours des derniers jours.

D’abord Patrice Bernier (Val-d’Or et Sherbrooke | 1996-1998), un des athlètes québécois les plus accomplis des 15 dernières années, a accroché ses crampons après un beau parcours de 18 saisons au ballon rond. Un parcours qui a démarré et qui s’est conclu à Montréal, avec des arrêts en Norvège, en Allemagne et au Danemark, sans compter plus d’une cinquantaine de matchs dans l’uniforme de l’équipe nationale du Canada.

À Val-d’Or, Bernier a été le meilleur marqueur chez les défenseurs des Foreurs à sa première saison en 1996-1997 (7B-27A-34P en 70 matchs), bon aussi pour le deuxième rang des marqueurs chez les défenseurs recrues du circuit cette année-là. Rappelons que les Foreurs, dirigés par Richard Martel, comptaient alors sur une équipe avec quelques futurs joueurs de la Ligue Nationale de Hockey, notamment Steve Bégin, Jean-Pierre Dumont, Jean-Luc Grand-Pierre et Roberto Luongo.

« Dans le hockey d’aujourd’hui, je suis certain qu’il figurerait parmi les bons espoirs en raison de ses habiletés en défensive », assure John Greene, actuel gouverneur du Titan d’Acadie-Bathurst, qui a dirigé Bernier dans le hockey mineur sur la Rive-Sud de Montréal et qui est toujours resté en contact avec la famille de ce dernier. Il était d’ailleurs au Stade Saputo le 22 octobre pour le dernier match de soccer de son ancien protégé.

« Son style de jeu [dans les rangs juniors] me rappelait un peu un gars comme [l’actuel porte-couleur des Canadiens de Montréal] Victor Mete, mais en plus grand. Il avait une bonne vision et un excellent tir, puis il était capable de jeu robuste dans son territoire. Selon moi, il aurait pu faire carrière dans la LNH », ajoute Greene, celui que Bernier a récemment qualifié comme étant son « père sportif ».

La LHJMQ peut tirer une certaine fierté d’avoir participé à l’évolution sportive de Patrice Bernier, un des plus grands joueurs de soccer de sa génération au Québec, voire même au Canada.

CE QUI SE PASSE À VEGAS…

Quel amateur de hockey peut rester insensible au début de saison au-delà des attentes des Golden Knights de Vegas et de leur entraîneur-chef, Gerard Gallant?

Ancien joueur (Sherbrooke, St-Jean et Verdun | 1980-1983) et entraîneur-chef (Saint John | 2009-2012) dans la LHJMQ, l’homme de hockey originaire de Summerside, sur l’Île du Prince-Édouard, fait écarquiller bien des yeux dans la LNH en misant sur un groupe de joueurs sans trop d’éclat, mais qui fait des merveilles et réécrit le livre des records comme club d’expansion dans le circuit Bettman.

Il est encore très tôt dans la saison, mais force est d’admettre que si les Golden Knights se taillaient une place en séries éliminatoires le printemps prochain, Gallant pourra commencer à faire de la place entre ses deux trophées Brian Kilrae d’entraîneur de l’année dans la LCH, pour y glisser un Jack Adams.

On verra bien. Mais en attendant, bravo Gérard, tu nous rends bien fiers!