MENU

Faire face aux préjugés

À 19 ans et 5 pieds 7 pouces, Jonathan Bourcier a dû faire face aux préjugés sur sa petite taille à partir d’un très jeune âge. L’attaquant originaire de Gatineau en a fait mentir plus d’un, lui qui en est à sa troisième saison complète dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, sa première dans l’uniforme des Saguenéens de Chicoutimi.

«Ça tout le temps été l’un de mes problèmes. Les gens me jugeaient en affirmant que j’étais trop petit. Quand je suis arrivé bantam AA, ils disaient que je n’allais pas faire l’équipe ou que j’allais me faire ramasser. Finalement, j’ai réussi à faire ma place», raconte Jonathan Bourcier qui est fier d’avoir traversé toutes ces embûches pour finalement atteindre le junior majeur.

Choix de huitième ronde en 2012 par l’équipe de son coin, les Olympiques de Gatineau, Jonathan Bourcier a fait le saut la saison suivante en milieu de saison, après avoir passé la majeure partie de l’année avec l’Intrépide de Gatineau dans le midget AAA. Depuis ce temps, il s’est imposé comme un joueur régulier et a disputé un 150e match en carrière le 18 octobre dans une victoire des Sags à Rimouski. «Toute ma vie, je me suis fait dire que j’étais trop petit. Personnellement, ça me motive de me faire dire ces choses-là. À mon premier camp, je voulais prouver aux Olympiques et leur forcer la main. Pour moi, le rang de sélection ne voulait rien dire. Quand tu arrives au repêchage, tu as le même chandail que le choix de première ronde», rappelle le numéro 26.

«Ça va être de même toute ma carrière. Ça n’affecte pas mon jeu parce que je suis plus petit que les autres», poursuit Bourcier qui dit compenser ce manque au niveau physique par sa vitesse et surtout, une confiance inébranlable sur la patinoire. Il adore évoluer sur la patinoire olympique du centre Georges-Vézina qui lui procure plus d’espace que sur une surface de dimension traditionnelle.

Habitué de vivre chez ses parents, même dans le midget AAA et le junior majeur avec les Olympiques, Jonathan Bourcier a vu son quotidien changer considérablement quand les Saguenéens ont fait son acquisition au dernier repêchage en retour d’un choix de 4e ronde. Il allait donc quitter le nid familial pour enfin connaître la vie en pension et jusqu’à maintenant, il ne va surtout pas s’en plaindre.  «Quand tu joues junior majeur, tu veux voir ce que c’est de vivre ailleurs. J’aime vraiment ça, c’est différent. Je prends beaucoup plus mes responsabilités» convient Jonathan Bourcier qui apprécie vivre à Saguenay, une ville qui ressemble en plusieurs points à Gatineau, estime-t-il.

Malgré le début de saison en dent de scie de la formation chicoutimienne, le nouveau membre des Sags connaît personnellement un excellent début de saison au premier rang des marqueurs de l’équipe avec 22 points après les 15 premières rencontres. Son meilleur total a été enregistré la saison dernière avec 30 points, dont 13 buts, en 66 rencontres dans l’uniforme des Olympiques. Bourcier a connu son meilleur match en carrière vendredi dernier le 23 octobre lors d’un match à Baie-Comeau avec une récolte de six points, quatre buts et deux passes, dans une victoire de 12-1. Avant le début de la saison, il était conscient que dans une équipe en transition, il obtiendrait un rôle plus offensif et s’est assuré d’arriver prêt au camp d’entraînement ce qui amène des dividendes sur la feuille de pointage.

«L’an dernier, j’ai aussi eu un bon début, mais celui-là est encore meilleur. Je veux continuer, c’est certain. Je dois travailler sur ma constance», fait-il remarquer avec humilité. À 19 ans, il n’a pas encore les yeux sur une carrière professionnelle. «J’essaie de vivre tout ça année par année. C’est sûr que j’aimerais ça, mais je dois être réaliste aussi. Je ne veux pas trop m’en faire ou penser au futur pour le moment», mentionne-t-il.

Les Saguenéens ont mis du temps à se mettre en marche en début de saison régulière avec huit défaites consécutives avant de finalement savourer une première victoire. Les choses vont mieux depuis ce temps et avant les jours plus heureux, Jonathan Bourcier, qui fait partie du groupe de meneurs de l’équipe, a dû faire son travail de vétéran auprès des plus jeunes. Ce dernier avait vécu une situation semblable dans le bantam avec seulement deux victoires pendant toute la saison. S’il n’apprécie pas la défaite, il est conscient qu’il s’agissait un passage obligé pour la jeune formation chicoutimienne qui progresse rapidement, estime-t-il. «Ce sont des moments difficiles, mais ça nous a rendus plus forts en tant qu’équipe. C’est dans ces moments que tu te révèles et que tu vois le vrai caractère des joueurs. Je pense que ça nous a aidés pour la suite», de souligner Jonathan Bourcier, très optimiste pour les prochains mois.

plus de nouvelles
Émile Samson de l’Armada est le gardien Vaughn de la semaine dans la LCH
Il y a 3 heures
1:06
Arrêts de la semaine Janes - 23 oct./18
Il y a 7 heures
#BatailleStLaurent : Une saveur particulière
Il y a 8 heures
3:03
Impressions de la #BatailleStLaurent
Il y a 9 heures
#LaBatailleDesPonts : Ancrée dans l'histoire
Il y a 10 heures
#BatailleNouvelleÉcosse : Forte de 21 ans
Il y a 1 journée