MENU
Un regard vers l’avenir pour l’Océanic
Remi Senechal

L’Océanic de Rimouski avait un défi de taille en première ronde des séries éliminatoires, se frotter à la meilleure équipe de la saison régulière, les Sea Dogs de Saint John. Pas de moins de 43 points séparaient les 2 équipes au classement général.

L’équipe rimouskoise a été éliminée en 4 parties, mais plus que la série avançait, plus que l’Océanic était en mesure de rivaliser. Après des revers de 9 à 2 et de 4 à 1 sur la route, l’équipe de Serge Beausoleil a livré de meilleures batailles au Colisée Financière Sun Life. Dans le dernier duel, le 29 mars, Rimouski a pris les devants 3 fois, mais a dû s’avouer vaincu 4 à 3. « Dans le premier match, nous étions impressionnés par le talent qu’il y avait de l’autre bord. Par la suite, ce handicap mental est tombé, a analysé l’entraîneur-chef Serge Beausoleil. On s’est rendu compte que c’était une bonne équipe, mais qu’on pouvait compétitionner avec elle. »

« Au niveau tactique, il fallait à tout prix éviter de leur donner la rondelle. La gestion de la rondelle devient cruciale contre une équipe rapide et talentueuse, a décrit Serge Beausoleil au sujet des changements en cours de route. Les ajustements ont été faits sur les unités spéciales. Ce fut très serré. »

Dans le dernier match de la série, l’Océanic avait 8 recrues dans son alignement. Les Louis-Philippe Denis, Anthony D’Amours, Wilson Forest, Alexis Girard, Nick Gosse et les autres jeunes de l’organisation ont pu grandir dans l’adversité. «C’est le plus bel apprentissage qu’on peut avoir, a admis l’entraîneur-chef, qui avait aussi d’autres recrues sur la liste des blessés. On a joué contre 11 joueurs qui sont repêchés dans la LNH. C’est une équipe toute étoile. De jouer contre ce niveau de hockey, ça te montre que la barre est haute. »

Même s’il jouait dans le camp adverse, l’organisation rimouskoise et les partisans ont tenu à remercier leur ancien capitaine, Simon Bourque, pour les 3 saisons et demie dans le Bas-Saint-Laurent.

2e moitié difficile

Comme directeur-gérant de l’Océanic, Serge Beausoleil a rapidement dévoilé son jeu, celle de rajeunir l’équipe. L’Océanic a échangé le vétéran Jérémie Beaudin avant le début de la saison, en retour, entre autre d’un choix de première ronde.

Par la suite, quelques mois plus tard, Simon Bourque, Andrew Picco et Antoine Dufort-Plante ont subi le même sort en retour de jeunes joueurs et de choix au repêchage. Le seul vétéran acquis fut le défenseur Nicolas Dumulong, du Titan d’Acadie-Bathurst. «On avait les coudées franches en partant. Quand on a décidé de laisser aller Beaudin au début de l’année, c’était la continuité de ce qu’on avait fait l’année passée avec Michaël Joly, a-t-il mentionné. Nous étions conscients qu’on avait une bonne équipe, qui pouvait aspirer à être au début du 2e tiers. On n’avait pas les éléments, à moins d’acheter de façon agressive, pour compétitionner les 4 premiers et faire une demi-finale. »

Le résultat fut que l’Océanic a gagné 10 de ses 30 derniers matchs et a flirté avec une exclusion des séries éliminatoires. Rimouski a conclu le calendrier avec un dossier de 26 victoires, 35 défaites et 7 défaites en surtemps, pour un total de 63 points.

Les jeunes ont pu disputer plusieurs matchs et vivre différentes situations. Huit joueurs de première année ont joué au moins la moitié de la saison avec l’Océanic. « Peu importe l’athlète qui quitte, il y a des opportunités qui se crée et du temps de glace qui s’ajoute. On a vu le déploiement de beaux talents. Dumulong a pris sous son aile la brigade défensive. Il a agi comme un professionnel avec eux, a avoué Serge Beausoleil. Ça fait que les joueurs continuent d’avancer et d’apprendre. Les jeunes ont plus de temps de glace et c’était ça notre objectif. »

Ces transactions pourraient être payantes pour l’Océanic dès la saison prochaine. Plusieurs jeunes ont obtenu plus de temps de glace et l’organisation possède plusieurs bons choix au prochain repêchage. « C’est évident qu’on a glissé au classement, avec des éléments qu’on a laissé aller, a dit celui qui était derrière le banc de l’Océanic pour une 6e saison. En même temps, on a réussi à faire les séries et on va repêcher 3 fois en première ronde et 9 fois dans les 5 premières. »

Au niveau des statistiques, Tyler Boland a bataillé avec Vitalli Abramov, des Olympiques de Gatineau, pour le sommet des meilleurs pointeurs de la LHMJQ. Boland a terminé 2e avec 103 points, un point de moins que son adversaire. Avec le départ de Simon Bourque, Charle-Édouard D’Astous a pris les bouchées doubles à la ligne bleue avec 24 points dans ses 31 dernières rencontres.

Devant le filet, 5 gardiens ont défendu la cage de l’ « équipe de toute une région ». Alexandre Lagacé, Jimmy Lemay, Charles-Olivier Lévesque, Gabriel Morency et Carmine-Anthony Pagliarulo ont porté les couleurs de l’équipe. Lagacé est celui qui a joué le plus de minutes, enregistrant 15 victoires.

plus de nouvelles
L’avantage numérique donne une victoire aux Huskies.
Il y a 9 heures
Place aux Challenges des Recrues
Il y a 1 journée
Marek Zachar rejoint son équipe nationale
Il y a 1 journée
Les Remparts débuteront leur camp d'entraînement aujourd'hui 15h
Il y a 1 journée
Horaire semaine 1 et liste des joueurs
Il y a 1 journée
Horaire pratiques et matchs intra-équipe
Il y a 1 journée