MENU

Repêchage LHJMQ : les 10 meilleurs québécois disponibles (Partie 1)

 

C’est une centaine de jeunes hockeyeurs midgets et des circuits scolaires réaliseront leur rêve en endossant un uniforme de la Ligue de hockey junior majeur du Québec pour la toute première fois à l’occasion de la séance de sélection 2018. La LHJMQ vous présente les 10 meilleurs espoirs québécois éligibles.

Voici les quatrième, cinquième et sixième meilleurs Québécois disponibles.

Jérémie Poirier : le quatrième attaquant

31 points en 40 matchs, pas vilain pour un défenseur n’est-ce pas? Avec Jérémie Poirier sur la patinoire, on exagère à peine en disant que les Grenadiers de Châteauguay alignaient cette saison quatre attaquants et un défenseur sur la glace.

« Il est habile en transition, ses passes sont vives et précises et il peut jouer de finesse. Ce qui est le plus impressionnant chez lui, c’est son tir des poignets. Il est très dangereux, même au-dessus de la moyenne. Il ne faut pas le laisser tirer du haut des cercles de mises en jeu », explique Carl Bouchard, Directeur du Centre de soutien au recrutement de la LHJMQ qui ajoute que son jeu défensif a bien progressé au cours de l’année.

Poirier a été utilisé à toutes les sauces par son entraîneur, tant à court d’un homme qu’en avantage numérique. Il aime transporter la rondelle et n’hésite pas à exercer son leadership.

« J’essaie de montrer l’exemple sur la glace, mais aussi dans mon attitude. Je peux me lever dans le vestiaire et m’adresser à mes coéquipiers quand la situation le commande », explique-t-il.

Il aime se comparer à Erik Karlsson.

« Par la vision du jeu et la première passe, mais pour que la comparaison tienne; je dois améliorer mon coup de patin. Je veux travailler mon explosion cet été », conclut-il.

 

Mavrik Bourque : le joueur le plus complet de la Mauricie

Vient au cinquième rang des meilleurs espoirs Mavrik Bourque, des Estacades de Trois-Rivières. Il a aidé son équipe à atteindre la finale de la Coupe Jimmy-Ferrari avec une récolte de 46 points en 40 matchs lors de la saison régulière et de 21 points en 14 rencontres éliminatoires.

« Il a été la bougie d’allumage de son équipe. Il est un bon patineur et est très efficace en protection de rondelle. Il est à la fois un excellent fabricant de jeu et capable de marquer des buts. Son jeu le long des bandes est surprenant pour un jeune de sa taille. Il est difficile à contenir à un contre un. Je crois qu’il joue plus intelligemment que la moyenne de son âge », estime Carl Bouchard du Centre de soutien au recrutement de la LHJMQ.

Les Cataractes de Shawinigan détiennent la troisième sélection du prochain encan. Seront-ils tentés de provoquer la première surprise en repêchant un produit local?

 

Thomas Bordeleau : une équipe prendra-t-elle le risque?

La Centrale de soutien au recrutement de la LHJMQ considère Thomas Bordeleau comme le septième meilleur espoir de la cuvée. Or, il serait plutôt surprenant de le voir être sélectionné à ce rang. L’athlète de 5’9 et 165 livres a pris la décision de poursuivre sa carrière aux États-Unis après une saison de 64 points en 38 parties avec le Phénix du Collège Esther-Blondin.

« Il a un sens du jeu supérieur à la moyenne qui rend ses coéquipiers meilleurs. Il a un bon coup de patin, il est difficile de le mettre en échec et hors du jeu. Il a d’excellentes mains et une superbe vision », raconte Carl Bouchard.

Avec ces qualités, il ne serait pas surprenant qu’une équipe réclame tout de même ses droits plus tard au cours du repêchage afin d’entreprendre une opération séduction visant à le faire changer d’idée.

plus de nouvelles
1:12
#Nos18 : Entrevue avec Alexis Lafrenière
Il y a 37 minutes
1:00
#Nos18 : Entrevue avec Frédéryck Janvier
Il y a 45 minutes
1:56
#Nos18 : Entrevue avec Serge Beausoleil
Il y a 48 minutes
#Nos18 : Trois questions sur l'Océanic de Rimouski 2018-19
Il y a 1 heure
#Nos18 : Halifax se prépare pour un championnat
Il y a 18 heures
Trois Questions sur les Mooseheads de Halifax 2018-19
Il y a 23 heures