MENU

#Nos18: Trois Questions sur le Phoenix de Sherbrooke 2018-19

 

Le départ des vétérans Luke Green et Thomas Grégoire laisse des trous béants à la ligne bleue du Phoenix de Sherbrooke. Encore une fois, l’équipe fait face à d’importants défis. 12 nouveaux joueurs, dont 9 recrues, ont mérité la confiance de la direction qui se dit toutefois fébrile et optimiste à l’approche de la nouvelle saison.


Depuis sa création en 2012, le Phoenix de Sherbrooke n’est jamais parvenu à se tailler une place parmi la première moitié du classement général. L’équipe y parviendra-t-elle enfin cette saison?

« En amorçant un virage jeunesse il y a un peu plus de deux ans; on voulait également changer l’identité de l’équipe. L’objectif : bâtir une culture d’équipe où le travail et la rigueur feraient partie du quotidien de nos joueurs. C’est ce qu’on a mis en place. Quelques bons vétérans ont tracé le chemin; c’est aux Tardif, Poulin et Crête-Belzile à prendre le relais aujourd’hui.  La dernière saison a été une étape importante pour nous. On a fait un pas dans la bonne direction en franchissant pour la première fois le premier tour éliminatoire. Ce qu’on veut, maintenant, c’est de compétitionner pour l’avantage de la glace en première ronde. On souhaite être dans la première moitié du classement général. J’ai hâte de voir comment  on va tirer notre épingle du jeu », souligne le directeur général de l’équipe, Jocelyn Thibault.

Vous avez repêché de très bons jeunes joueurs en Samuel Poulin, Bailey Peach et Jaxon Bellamy. Ce sera maintenant leur deuxième saison dans le circuit. Croyez-vous être mieux équipés pour connaître du succès que l’an dernier?

« Notre équipe est différente. Cette année, nous avons une formation très homogène en âge. Nous n’avons qu’un seul joueur de 16 ans; c’est notre premier choix au dernier encan, Patrick Guay. Nous n’avons que deux 20 ans, dont un gardien. Le reste, ce sont des joueurs de 17-18 et 19 ans qui vont se développer ensemble et constituer le noyau de l’équipe pour les années à venir. On ne veut surtout pas prendre de raccourcis. Plus de 20 joueurs de notre alignement peuvent être de retour l’an prochain. Le succès, c’est un processus. Je suis d’avis que plusieurs de nos joueurs, dont Joncas, Crête-Belzile, Poulin et Peach ont effectivement progressé. Avec l’ajout de joueur comme Alex-Olivier Voyer et nos deux Européens, on bâtit une formation à notre image », poursuit l’ancien portier du Canadien de Montréal qui est l’un de ceux qui ont initié le retour du hockey junior en Estrie.

Avec plusieurs nouveaux visages au sein du vestiaire, comment l’identité actuelle de l’équipe sera-t-elle différente des dernières saisons?

« L’an passé, on avait une équipe formée d’extrêmes. Nos deux premières lignes étaient composées de vétérans assez âgés, tandis que notre profondeur était constituée presque exclusivement de recrues. On avait deux vétérans de 19 ans à la ligne bleue et des gars comme Mathieu Olivier qui prêchaient par l’exemple. Il respectait ses coéquipiers, mais aussi l’adversaire et je pense qu’il a su transmettre de bonnes valeurs à nos plus jeunes joueurs. Ce sont eux qui vont maintenant les transmettre à nos recrues… c’est en quelque sorte une continuité. »

plus de nouvelles
La LCH dévoile son Top 10 pré-saison
Il y a 35 minutes
#Nos18 : Après deux finales consécutives, l’Armada veut continuer sa tradition gagnante
Il y a 9 heures
1:52
#Nos18 : Entrevue avec Alexander Katerinakis
Il y a 9 heures
1:46
#Nos18 : Entrevue avec Bruce Richardson
Il y a 9 heures
0:49
#Nos18 : Entrevue avec Tommy Bouchard
Il y a 9 heures
#Nos18 : Trois Questions sur l’Armada de Blainville-Boisbriand 2018-19
Il y a 10 heures