MENU
L’avenir est rose chez les Diables Rouges
Jonathan Roy

QUÉBEC – Malgré l’élimination hâtive en quatre parties face au Titan d’Acadie-Bathurst, l’organisation dresse un bilan positif de sa 20e saison qui se veut la deuxième phase du cycle de reconstruction amorcé la saison dernière. 

L’entraîneur-chef et directeur général des Remparts, Philippe Boucher, ainsi que le président de l’équipe, Jacques Tanguay, se sont montrés très positifs sur l’avenir de leur équipe lors du bilan de fin de saison qui a eu lieu quelques jours après l’élimination de leur équipe par Bathurst.

« On aimerait ça que le hockey se termine toujours au mois de mai par la Coupe Memorial. Malheureusement, dans le hockey junior, ça ne peut pas arriver. Or, ce n’est pas parce qu’on n’a pas fini au mois de mai qu’on n’a pas eu ce qu’on voulait, car nos attentes vous (les joueurs) les avez dépassées par votre énergie, votre travail d’équipe et par votre goût d’apprendre », a lancé Jacques Tanguay.

Les transactions et les blessures ont changé le portrait

La formation de la Vieille-Capitale a connu un début de saison très surprenant. Le bon mélange de vétérans et de jeunes joueurs, combiné à des performances étincelantes de Callum Booth, ont permis à l’équipe de trôner dans le haut du classement pendant plusieurs semaines.

Or, à la période de transactions des fêtes, Philippe Boucher a transigé quelques joueurs clés, dont Ross MacDougall (Cape Breton) et Callum Booth (Saint John), qui ont changé le portrait de l’équipe. Une épidémie de blessures au mois de février a touché six joueurs d’avant, dont le capitaine Matthew Boucher, ce qui a grandement affecté la profondeur des Remparts.

« Ce que j’ai aimé, c’est que les joueurs se sont défoncés (malgré tout), les gars y ont cru. On a eu quelques retours en séries, mais ç’a été assez difficile. Nous avons rencontré une équipe à pleine maturité en Bathurst qui a bien joué », a expliqué l’entraîneur tout de même fier de sa formation.

« Home sweet home » ? Pas pour les Remparts…

L’équipe qui fêtait cette saison son 20e anniversaire a finalement terminé au 11e rang avec une fiche de 31-30-4-3. C’est surtout à domicile, au Centre Vidéotron, que la troupe de Philippe Boucher a offert des performances en dents de scie, terminant la saison avec seulement 15 victoires en 34 parties.

C’est d’ailleurs une facette que l’entraîneur-chef veut améliorer la saison prochaine. « On a bien performé sur la route, mais on aurait aimé mieux jouer que cela au Centre Vidéotron. C’est une question qui va falloir répondre l’an prochain ».

Même dans une année plus difficile, les partisans de Québec ont tout de même été au rendez-vous pour encourager leur jeune équipe. À la suite d’une année exceptionnelle au guichet lors de l’an un du Centre Vidéotron, où plus de 470 000 personnes avaient franchi les tourniquets, les Remparts ont attiré plus de 320 000 partisans pour une moyenne de 9 421 par partie, trônant au premier rang de la LHJMQ à ce chapitre.

Vers la fin du processus de reconstruction

D’ailleurs, MM. Boucher et Tanguay ont promis à leurs partisans des jours meilleurs lors du bilan de fin de saison. Après avoir fait quelques transactions clés en vue de la présentation de la Coupe Memorial en 2015 à Québec, les Diables rouges avaient amorcé quelques mois plus tard un processus de reconstruction expédiant plusieurs vétérans vers d’autres formations de la LHJMQ, ce qui s’est poursuivi lors de la dernière campagne.

« C’est un mal nécessaire. On a un plan très bien établi. Lorsque la Coupe Memorial a été demandée, on pensait l’avoir. Une fois qu’on l’a eu, le but c’était d’essayer de la gagner. On a presque touché à la Coupe du Président, on a eu de bonnes séries, on était à deux minutes d’aller directement en finale de la Coupe Memorial. Avec cela vient la reconstruction qui est inévitable spécialement avec les nouvelles règles que nous avons dans la LHJMQ depuis quatre ou cinq ans », a expliqué Philippe Boucher.

L’entraîneur-chef et directeur général a toutefois promis que le temps d’être vendeur aux périodes de transactions était révolu. Selon lui, les Remparts s’aventurent maintenant dans le cycle positif du hockey junior, c’est-à-dire vers une formation plus compétitive qui peut aspirer aux grands honneurs dans un avenir rapproché.

« Tôt ou tard à partir de l’année prochaine, on va devenir une équipe qui s’en va vers une équipe à maturité. Les deux dernières périodes de transactions aux fêtes où on a laissé aller des vétérans, c’est derrière nous. On va s’en aller vers du positif, vers une équipe qui va ajouter des éléments à sa formation probablement au repêchage et à Noël pour redevenir dans l’élite de la ligue et nous sommes sur la bonne voie ».

Le repêchage 2017 : un moment clé

La formation de la Capitale-Nationale va tenter de profiter du repêchage pour tenter de faire à nouveau des coups d’éclat. Sans choix de première ronde avant la séance de 2016, Philippe Boucher avait réussi à mettre la main sur un choix pour sélectionner le Néoécossais Andrew Coxhead au 14e rang. Puis, Québec avait réussi à mettre la main sur le Suisse Philipp Kurashev au 21e rang de l’encan européen, réglant ainsi la faiblesse de l’équipe à la position de centre.

« Cette année, on a d’autres besoins, un défenseur de premier plan de 16 ans, ça serait très apprécié. Tous les scénarios vont être envisagés avec Jacques Tanguay et Christian Vermette le jour du repêchage », a avoué Boucher.

Avec les différentes transactions bouclées par le grand manitou des Diables rouges au cours des derniers mois, la banque de choix est bien remplie, ce qui permettra aux Remparts de mettre la main sur plusieurs bons jeunes espoirs.

D’ailleurs, la cuvée 2017 s’annonce particulièrement excellente. Les espoirs québécois Alexis Laffrenière, Xavier Parent, Samuel Poulin et Jakob Pelletier font tourner les têtes des recruteurs de plusieurs formations. Boucher et Tanguay croient toutefois qu’il serait très surprenant de voir les équipes détenant les premiers choix laisser filer leur rang de sélection ou passer par-dessus ces joueurs.

Pour ce qui est de boucler quelques échanges en juin prochain à Saint John, Philippe Boucher n’écarte aucune possibilité : « On va faire ce que l’on a à faire au repêchage en allant chercher des joueurs propres à notre organisation qu’on va identifier, mais ça sera des jeunes de 16 ans. Cela étant dit, au repêchage on a la possibilité de faire des transactions, ce qui est fort possible. Même chose au camp d’entraînement. On a également la possibilité d’aller chercher un autre européen. On aimerait ça avoir une bonne idée de notre alignement au camp d’entraînement avec notre joueur de 20 ans bien établi et notre Européen ».

Somme toute, les partisans des Remparts devraient connaître plusieurs moments de réjouissance au cours des prochaines années. La patience est un arbre dont la racine est amère, et dont les fruits sont très doux. Très doux, surtout quand il s’agit de la Coupe du Président et de la Coupe Memorial. À suivre…

plus de nouvelles
2:59
17 nov./17 Saguenéens 7 Huskies 4
Il y a 13 heures
1:41
17 nov./17 Armada 1 Voltigeurs 4
Il y a 14 heures
1:18
17 nov./17 Tigres 4 Drakkar 0
Il y a 14 heures
2:07
17 nov./17 Olympiques 0 Phoenix 6
Il y a 14 heures
2:30
17 nov./17 Cataractes 2 Remparts 5
Il y a 15 heures
2:37
17 nov./17 Sea Dogs 7 Mooseheads 2
Il y a 15 heures