MENU

#LaBatailleDesPonts : Ancrée dans l’histoire

La rivalité entre les Sea Dogs de Saint John et les Islanders de Charlottetown a pris naissance à l’occasion de l’affrontement de première ronde des séries éliminatoires du printemps de 2008 entre les deux équipes.

Les Sea Dogs, qui en étaient alors seulement à leur troisième année d’existence, tentaient de gagner en crédibilité quand ils se sont qualifiés pour les séries pour la première fois. L’équipe de la ville portuaire affrontait le Rocket de l’Île-du-Prince-Édouard, l’équipe qui allait éventuellement devenir les Islanders.

Le Rocket avait malmené les Sea Dogs durant la saison régulière, mais cette série allait devenir l’occasion pour Saint John de faire ses preuves. Après deux années à avoir enduré défaite après défaite et une série de déceptions, les vétérans des Sea Dogs Alex Grant, Ryan Sparling et Brett Gallant étaient enchantés de se retrouver en séries. L’entraîneur-chef de deuxième année Jacques Beaulieu profitait d’un bagage d’expérience intéressant après avoir œuvré comme entraîneur adjoint avec les Knights de London dans la Ligue de l’Ontario.

Les nouveaux venus Alexandre Picard-Hooper et Scott Howes permettaient d’ajouter un peu de mordant à l’attaque en complément au sensationnel joueur de deuxième année Chris DiDomenico, tandis que Travis Fullerton offrait de la stabilité devant le filet. Saint John a éliminé le Rocket en y allant d’un balayage en quatre matchs à l’occasion du premier épisode en séries de la Bataille des ponts.

Saint John a ensuite défait Acadie-Bathurst en six matchs, ce qui lui a permis d’affronter Rouyn-Noranda en demi-finale. Même si les Sea Dogs ont alors été balayés, la jeune concession s’est servie de ce qu’elle avait vécu contre Charlottetown comme pierre d’assise à partir de laquelle elle a pu bâtir.


Comme on se retrouve

Plusieurs joueurs ayant participé aux séries éliminatoires de 2008 étaient encore avec les Sea Dogs quand ceux-ci ont traversé le Pont de la Confédération en vue d’une revanche contre le Rocket au premier tour des séries de 2010.

Alors que Gerard Gallant, un ancien de la LNH originaire de l’Île-du-Prince-Édouard, se trouvait derrière le banc, Saint John a défait le Rocket en cinq matchs. Outre Gallant, un autre visage familier a joué un rôle-clé dans cette série. Les Sea Dogs avaient obtenu les services du gardien de 20 ans Marco Cousineau du Rocket à l’occasion d’une transaction réalisée au milieu de la saison, et le costaud cerbère a livré la marchandise face à son ancienne équipe.

Jonathan Huberdeau, un des sept joueurs dans la formation de Saint John qui allaient éventuellement se retrouver dans la LNH, a réussi un tour du chapeau dans le match décisif. Saint John allait atteindre la finale de la Coupe du Président, où l’équipe s’est inclinée devant les Wildcats de Moncton.

Mais le noyau du club est resté intact et allait ensuite remporter deux titres de la LHJMQ ainsi qu’un championnat de la Coupe Memorial, forçant ainsi le pays au grand complet à reconnaître la puissance qu’était devenue l’équipe de Saint John qui jouait à l’ombre du Pont du port de Saint John.


Les anciens des Dogs mordent à leur tour

Bien que les Sea Dogs aient remporté les deux séries éliminatoires et affichent un dossier global de 57-35-7-6 dans les matchs entre les deux équipes, Charlottetown a décroché deux victoires sur Saint John cette saison, à l’approche du Week-end des rivalités.

L’ancien des Sea Dogs Kevin Gursoy a inscrit un but et une aide dans un gain de 4-0 de Charlottetown, le 26 septembre dernier, tandis qu’un autre ex-Sea Dog, Daniel Hardie, a marqué le but décisif dans la victoire de 6-5 des siens en fusillade, le 14 octobre.

Pas moins de 11 joueurs différents de Charlottetown ont vu leur nom être inscrit sur la feuille de pointage en temps réglementaire à l’occasion du deuxième match, notamment Lukas Cormier, un défenseur du Nouveau-Brunswick qui disputera le prochain Défi mondial des moins de 17 ans à Saint John et Quispamsis.

Les Sea Dogs enverront quatre joueurs à ce tournoi, soit Josh Lawrence, William Villeneuve, Jérémie Poirier et l’athlète originaire de l’Île-du-Prince-Édouard, Charlie DesRoches.


Rivalité fraternelle

Ces dernières années, la Bataille des ponts a notamment mis en vedette les frères Mathieu et Pierre-Olivier Joseph. Mathieu, un ailier très rapide, a récemment récolté son premier point dans la LNH.

Pierre-Olivier, un longiligne défenseur qui aime faire circuler la rondelle, fait partie des principaux espoirs des Coyotes de l’Arizona. Les deux frangins se sont affrontés durant les saisons 2015-16 et 2016-17.

plus de nouvelles
0:52
Espoirs du Repêchage LNH 2019 | Colten Ellis de Rimouski
Il y a 16 heures
Les meilleurs espoirs de la LHJMQ amènent talent et succès au Repêchage LNH 2019
Il y a 18 heures
3:54
Des mordus de la LHJMQ font près de 600 km pour assister au Repêchage!
Il y a 2 jours
20 000 $ amassés à l’encan des chandails commémoratifs des Mooseheads
Il y a 5 jours
1:46
La LHJMQ au tournoi de golf de l'Alliance Sport-Études
Il y a 6 jours
GALERIE: Séance de sélection de la LHJMQ 2019
Il y a 1 semaine