MENU
La saison des Olympiques est terminée
Gatineau, Olympiques

Par Jean-Francois Plante – Le Droit 

Ils tiraient de l’arrière 0-3 dans la série. Ils ont gagné les trois matches suivants. Dans le septième match à Sydney, ils ont dû jouer 57 minutes sans les services d’un de leurs meilleurs défenseurs quand Will Thompson a été expulsé pour avoir donné un coup à la tête. Malgré tout, ils ont comblé un déficit de 1-3 après une période pour pousser le match ultime en prolongation.

Les Olympiques de Gatineau ont toujours refusé de mourir dans leur série face aux Screaming Eagles du Cap-Breton, mais la prolongation n’a jamais joué en leur faveur. Pour la troisième fois en quatre matches au Centre 200, l’équipe locale a arraché la victoire après 60 minutes de jeu.

Mardi soir, les Screaming Eagles ont finalement eu la peau des Olympiques en l’emportant 5-4 dans un duel endiablé rempli de rebondissements.

Tout a commencé avec une punition jugée trop sévère par l’entraîneur-chef Éric Landry. Will Thompson a frappé solidement Phélix Martineau à la 6e minute de jeu. Ce dernier a mis beaucoup de temps à se relever. Thompson a ensuite écopé d’une pénalité majeure de cinq minutes. Les Olympiques venaient de perdre un pilier de leur première paire défensive pour la balance du match.

Les locaux en ont profité pour ouvrir la marque sur le septième but de la série de Drake Batherson. Puis Jordan Ty Fournier a fait 2-0 avant une réplique de Shawn Boudrias qui coupait l’avance en deux. Mais avant la fin de la période, Massimo Carozza a donné une priorité de 3-1 aux locaux au grand plaisir des 3238 partisans dans les gradins du Centre 200.

«C’est dommage que les arbitres aient été un facteur majeur dans tous les matchs dans les Maritimes, a commenté Éric Landry. Phélix Martineau a manqué deux shifts et il est revenu au jeu pendant l’avantage numérique. D’ailleurs, il est mort trois fois sur la glace ce soir. Tu as beau avoir le meilleur plan de match, quand tu perds un de tes deux meilleurs défenseurs dès le départ, c’est le pire scénario. Tu tombes à cinq défenseurs. Un attaquant, c’est moins pire. Tu en as 12».

Boudrias blessé

Justement, Landry a perdu un attaquant en fin de match quand Shawn Boudrias a été frappé à la tête à son tour avec un pointage de 4-4. Aucune punition n’a été décernée sur le jeu. «C’était une mise en échec directe à la tête. Il n’a pas pu revenir au jeu. Il n’y a même pas eu deux minutes de punition.»

Boudrias avait été le premier marqueur des Olympiques, qui n’avaient certainement pas dit leur dernier mot après 20 minutes puisqu’en l’espace de huit secondes en deuxième période, Anthony Gagnon et Alexandre Landreville ont créé l’égalité 3-3. Les Gatinois venaient de renaître, mais Massimo Carozza s’est assuré de freiner la relance des visiteurs en comptant son deuxième filet du match 1:17 après le troisième but  de la série de Landreville.

Trois points pour Trenin

En troisième période, Yakov Trenin a fait 4-4 pendant un avantage numérique. C’était déjà le troisième point du match du grand Russe. Alex Breton a récolté une passe sur le jeu pour inscrire son septième point en quatre matches dans la série. Le duel ultime ne pouvait pas être plus serré.

Pour la troisième fois à Sydney, il a fallu ajouter du temps additionnel pour déterminer un vainqueur. Encore une fois, le ciel est tombé sur la tête des Olympiques quand Jordan Ty Fournier s’est offert un cadeau de 20e anniversaire en marquant son deuxième but du match.

Après 2:30 de prolongation, la saison des Olympiques venait de prendre fin.

Landry très fier

«J’aurais préféré une meilleure fin, mais on ne pouvait pas demander mieux comme série. Une prolongation dans un septième match, a lancé Éric Landry. Je suis tellement fier de cette équipe. Elle ne voulait pas mourir. Ç’a paru toute la série. Ç’a paru depuis le mois de février. Malheureusement, ce ne sont pas les joueurs qui ont fait la différence dans cette série», a-t-il ajouté en décochant une autre flèche vers les officiels.

Landry a indiqué que ses troupiers s’étaient battus malgré toutes les embûches qu’ils ont dû surmonter. «Je n’ai jamais eu de soucis quant à nos chances de revenir dans ce match. Les joueurs aussi. Nous savions que nous pouvions compter des buts. Tristan Bérubé nous a gardés dans le match».

Les locaux ont testé Bérubé à 37 reprises. Les Olympiques ont battu Kyle Jessiman quatre fois sur 30 tirs.

Les Olympiques auront le temps de se remettre de leurs émotions maintenant. Ils vont rentrer à Gatineau en soirée mercredi. L’organisation tracera le bilan de sa saison lundi.

plus de nouvelles
1:29
18 nov./17 Titan 3 Cataractes 1
Il y a 43 minutes
3:48
18 nov./17 Screaming Eagles 5 Mooseheads 6 FU
Il y a 3 heures
2:59
17 nov./17 Saguenéens 7 Huskies 4
Il y a 21 heures
1:41
17 nov./17 Armada 1 Voltigeurs 4
Il y a 21 heures
1:18
17 nov./17 Tigres 4 Drakkar 0
Il y a 21 heures
2:07
17 nov./17 Olympiques 0 Phoenix 6
Il y a 21 heures