MENU

« Je n’ai presque pas dormi de la nuit » – Hendrix Lapierre, premier choix au total

 

Ils se sont courtisés à plusieurs reprises au cours des dernières semaines. Devant caméras et micros, Hendrix Lapierre n’a jamais caché sa volonté d’endosser l’uniforme des Saguenéens de Chicoutimi. Son souhait est devenu réalité, samedi matin au Centre Gervais Auto de Shawinigan, alors que l’équipe a annoncé sa sélection au tout premier rang de la Séance de sélection 2018 de la LHJMQ.

« Je n’ai presque pas dormi la nuit dernière. J’étais extrêmement fébrile et je me faisais plein de scénarios. Ce matin, je me suis calmé… jusqu’à mon arrivée à l’aréna. Quand je me suis assis dans les gradins, l’excitation m’a regagné instantanément. Entendre ton nom premier, c’est vraiment spécial. C’est une fierté et un soulagement à la fois. J’étais assis très loin de la scène, mais la marche m’a semblé très courte », sourit l’attaquant des Intrépides de Gatineau qui a connu une saison du tonnerre, cumulant 57 points, dont 40 mentions d’aide en seulement 35 parties.

À Chicoutimi, Lapierre aura la chance d’évoluer au quotidien devant les membres de sa famille qui habitent pratiquement tous cette ville ou dans la municipalité voisine de Jonquière.

« C’est un rêve de jeunesse qui devient aujourd’hui réalité. De pouvoir compter sur un support familial soir après soir, c’est un privilège. Ça fait doublement plaisir d’être repêché dans la même organisation et en même temps qu’un vieil ami à moi, Théo Rochette. »

Une surprise en provenance de la Suisse

Les Saguenéens disposaient de trois sélections en première ronde. Leur dernière a finalement été échangée aux Foreurs de Val-d’Or, quelques minutes seulement après la sélection de Théo Rochette.

Le jeune homme, fraîchement arrivé de la Suisse est devenu admissible à ce repêchage au cours des derniers jours. Ignoré par cinq autres équipes, les Saguenéens ont pu réclamer ses droits avec leur sélection au septième rang.

« Comme tout le monde, j’ai lu ce qui s’écrivait sur internet dans les derniers jours. Plusieurs rapportaient que sa venue allait bousculer les plans des recruteurs et qu’il était désormais considéré par plusieurs comme l’espoir numéro un. Théo est un excellent joueur, il aurait pu sortir premier et ça aurait été correct aussi. Ça ne m’aurait pas dérangé. C’est la même chose pour Patrick Guay, William Villeneuve et les autres. Ce sont tous des joueurs de talent », raconte Lapierre.

Rochette et Lapierre ont joué ensemble dans différents tournois AAA, mais ils se sont surtout affrontés. Les deux enfants étaient devenus les têtes d’affiche de grandes confrontations où ils étaient les meilleurs joueurs de leur équipe respective. C’était avant que la famille Rochette mette le cap vers l’Europe.

« Ça fait vraiment bizarre de se retrouver 10 ans plus tard… et de porter le même chandail ! C’est une journée magique aujourd’hui. »

Lapierre est devenu le deuxième joueur des Intrépides en trois ans à être sélectionné au tout premier rang. En 2016, les Mooseheads de Halifax avaient jeté leur dévolu sur Benoît-Olivier Groulx; le fils de l’entraîneur du Crunch de Syracuse, Benoît Groulx.

plus de nouvelles
La LCH dévoile son Top 10 pré-saison
Il y a 8 heures
#Nos18 : Après deux finales consécutives, l’Armada veut continuer sa tradition gagnante
Il y a 16 heures
1:52
#Nos18 : Entrevue avec Alexander Katerinakis
Il y a 16 heures
1:46
#Nos18 : Entrevue avec Bruce Richardson
Il y a 16 heures
0:49
#Nos18 : Entrevue avec Tommy Bouchard
Il y a 16 heures
#Nos18 : Trois Questions sur l’Armada de Blainville-Boisbriand 2018-19
Il y a 16 heures