MENU
Invaincu avec Denny Lambert
Gatineau, Olympiques

Par Jean-François Plante – Le Droit

En général, les hockeyeurs répondent bien aux changements d’entraîneurs.

Dans la Ligue nationale, les Panthers de la Floride, les Blues de St-Louis et les Bruins de Boston ont tous profité d’un regain de vie récemment après avoir vécu un changement de la garde derrière leurs bancs respectifs. Dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Éric Landry a cumulé une fiche de six victoires en huit matches depuis qu’il a remplacé Mario Duhamel à la barre des Olympiques de Gatineau.

Mieux encore, l’équipe outaouaise affiche un dossier parfait de six victoires en six matches depuis l’arrivée de Denny Lambert pour appuyer Éric Landry. C’est comme si Lambert était devenu son porte-bonheur.

«Il m’aide énormément. Je suis un entraîneur-chef recrue. Il amène beaucoup d’expérience et de connaissances. Il a joué la game. Il a dirigé longtemps avec Craig Hartsburg dans la Ligue de l’Ontario. Je n’hésite pas à le consulter pour l’organisation de nos activités quotidiennes.»

À la période de l’année où Landry a pris les commandes des Olympiques, la recherche d’un bon adjoint d’expérience s’est avérée difficile. Plusieurs étaient déjà engagés ailleurs, mais la disponibilité de Lambert s’est avérée un véritable cadeau du ciel pour lui. C’est John Chabot, un ancien joueur et entraîneur des Olympiques, qui avait suggéré son ami Lambert à la direction de l’équipe.

«Après lui avoir parlé au téléphone, j’ai tout de suite su que c’était lui que ça nous prenait. Et quand je regarde la réaction des jeunes, je constate aussi que Denny leur amène une attitude exemplaire», ajoute Landry.

Les joueurs à l’écoute

L’ancien dur à cuire aux 500 matches d’expérience dans la Ligue nationale de hockey est démonstratif durant les matchs. On le voit constamment donner des tapes dans le dos des joueurs en plus de leur offrir de précieux conseils.

«Il est capable de nous remettre sur la bonne voie pendant un match. Il a joué dans la LNH et ça paraît. Quand il parle, nous le prenons au sérieux. Il a souvent des commentaires constructifs à formuler durant une partie. On sent qu’il a de l’expérience. Ce qui est drôle un peu, c’est qu’il ne connaît pas les joueurs de notre ligue, alors il nous fait confiance pour les match-ups sur la glace», a expliqué le capitaine et défenseur Marc-Olivier Crevier-Morin.

Pour Alex Breton, l’arrivée de Lambert a amené une énergie positive chez les Olympiques. «Il nous encourage pas mal. Il parle beaucoup pendant les matches. Il est à son affaire. C’est un pro. »

Denny Lambert, lui, savoure le moment présent, mais il ne croit pas être le porte-bonheur du club. « Nah », dit-il avec un sourire lorsque l’on fait allusion à son «six en six».

Comme il ne connaissait pas les joueurs de la LHJMQ à son arrivée, il avait déjà identifié sa première tâche. «Ce qui importait, c’était de rencontrer Éric (Landry) pour connaître le message qu’il voulait véhiculer aux joueurs. Je voulais me mettre sur la même page afin de pouvoir l’appuyer dans la livraison de son message. Je connais maintenant nos défenseurs. Je sais ce qu’ils peuvent faire ou ne pas faire. Ce que j’aime, c’est que je sens qu’ils sont réceptifs à nos idées. Ils veulent apprendre. Ils veulent devenir meilleurs.»

Auprès des joueurs, Lambert dit mettre en application ce qu’il a appris de ses entraîneurs préférés dans la LNH. «Comme joueur, j’aimais quand un entraîneur me tapait dans le dos pour m’encourager. Ça me donnait le goût de sortir et me défoncer pour lui. J’essaie de renforcer cela ici.»

Cliquez ici pour lire la suite de l’article

plus de nouvelles
2:36
Nouvelle-Écosse vs Terre-Neuve/Labrador
Il y a 25 minutes
1:54
Nouveau-Brunswick vs Île-du-Prince-Édouard
Il y a 3 heures
Ratelle fait sauter le Centre Georges-Vézina
Il y a 6 heures
Une victoire dans une ambiance survoltée!
Il y a 6 heures
1:36
Match #4 Islanders 2 Armada 4
Il y a 18 heures
2:13
Match #4 Sea Dogs 3 Saguenéens 4
Il y a 18 heures