MENU

Espoir #3 : Patrick Guay, quand le hockey prend toute la place

 

Il y a de ces familles où le talent semble héréditaire. Force est d’admettre que c’est le cas des Guay de Magog. Le père, François, a été repêché par les Sabres de Buffalo; le fils aîné, Nicolas, est capitaine des Voltigeurs de Drummondville; sa soeur, Alexie, s’apprête à faire son entrée dans la première division féminine NCAA; tandis que son plus jeune frère, Patrick, est considéré comme le troisième meilleur espoir de la prochaine séance de sélection de la LHJMQ.

Le hockey fait partie de leur ADN.

« Après ses années à Laval, mon père a évolué pour le club-école des Sabres de Buffalo durant trois ans avant de faire carrière en Europe. Il a joué là-bas durant 13 ans. C’est lui qui m’a coaché jusqu’à mes années pee-wee. Il me poussait fort, parce qu’il savait que jouer au hockey, c’est ce que je voulais faire dans la vie. Il a ensuite laissé la place à mes autres entraîneurs, mais a toujours été de bons conseils pour moi. Encore aujourd’hui, c’est avec lui que je m’entraîne l’été », explique Patrick qui endossait la saison dernière l’uniforme des Cantonniers de Magog.

L’attaquant 5’8 et 154 livres a inscrit 34 buts et 30 mentions d’aide en seulement 39 matchs.

« Patrick est un marqueur né ! Il a un très bon tir, mais ses habiletés avec la rondelle et sa vision lui permettent aussi de bien repérer et alimenter ses coéquipiers. Il a un petit gabarit, mais ça n’affecte pas son jeu, car il ne craint pas de se mettre le nez dans l’action », explique Carl Bouchard; le directeur du centre de soutien au recrutement de la LHJMQ.

En séries éliminatoires, Guay a ajouté 28 points à sa fiche (dont 20 mentions d’aide) en 17 parties pour conduire son équipe à une victoire de la Coupe Jimmy-Ferrari.

Représentant de la Ligue Midget AAA à la Coupe Telus, il s’est incliné en grande finale, amassant tout de même un but et cinq mentions d’aide en sept rencontres.

« Il peut changer l’allure d’un match en un instant, parce qu’il est capable de réussir le gros jeu pour son équipe », poursuit monsieur Bouchard.

Face à son grand frère

Guay est considéré comme le troisième meilleur espoir du repêchage. Si la logique est respectée en début de ronde, il pourrait se retrouver chez les Cataractes qui détiennent actuellement la sélection numéro trois.

« Ce serait une excellente équipe pour moi. Ils ont développé de bons Québécois comme Anthony Beauvillier et Samuel Girard. Je trouve que c’est un bel endroit pour jouer », sourit-il.

Géographiquement, il ne serait pas tellement loin de son frère Nicolas, capitaine des Voltigeurs.

« Nous n’avons jamais joué ensemble, ni contre. Ce sera la première fois cette année si je réussis à me tailler un poste dans l’alignement de l’équipe qui me repêchera. Ce serait le fun de pouvoir l’affronter. »

Guay se décrit surtout comme un fabricant de jeu et compte utiliser les prochaines semaines pour améliorer son explosion.

« Les trois premiers coups de patin sont les plus importants pour déborder les défenseurs ou gagner les batailles dans les coins. C’est ce que je veux améliorer. »

Son coéquipier William Villeneuve est actuellement considéré comme deuxième meilleur espoir de la cuvée. Les deux comptent bien être près l’un de l’autre lors de la séance de sélection.

« Peu importe qui sortira en premier, on sera heureux pour l’autre. Ce sera une belle journée pour nous deux », conclut-il.

plus de nouvelles
Bryan Lizotte nommé nouvel entraîneur-chef du Titan
Il y a 7 jours
Mario Pouliot est de retour avec les Huskies
Il y a 7 jours
Louis Robitaille sera un entraîneur d'une des équipes des moins de 17 ans
il y a 2 semaines
0:45
LHJMQ Extra: Le super-héro qui te représente le mieux
il y a 2 semaines
0:16
LHJMQ Extra: Ton joueur de hockey favori
il y a 2 semaines
1:11
LHJMQ Extra: Lui ou moi - Teasdale ou Crête-Belzile
il y a 2 semaines