MENU

Du personnel de soutien de la LHJMQ est revenu couvert d’or du Mondial Junior 2018

(Photo, de gauche à droite – Joël Bouchard, Drake Batherson, Chris MacDonald, Brian St-Louis, Kevin Elliott, Dominique Ducharme, Maxime Comtois et Éric Raymond.)

 

La LHJMQ était très bien représentée au sein du personnel de soutien d’Équipe Canada lors du récent Championnat mondial de hockey junior 2018, tenu à Buffalo, N.Y.

En effet, ce ne sont pas moins de quatre employés de la LHJMQ qui ont aidé, chacun à leur manière, l’équipe qui a raflé l’or contre la Suède le 5 janvier dernier. Pour les responsables de l’équipement Chris MacDonald (Mooseheads | Halifax) et Brian St-Louis (Drakkar | Baie-Comeau) ce fut une expérience mémorable.

« C’est la première fois que je gagne l’or et c’est indescriptible comme sensation », affirme St-Louis, qui en était à une troisième participation au Mondial Junior. St-Louis possède un beau parcours; il en est à une 21e saison avec Baie-Comeau après avoir passé 11 ans avec les Olympiques de Hull auparavant. D’ailleurs, un certain Pat Burns a été le premier entraîneur avec qui il a travaillé.

« Nous faisons notre métier sans compter les heures, parce que nous sommes passionnés, » dit St-Louis. « Nous sommes heureux quand les gars connaissent du succès car nous faisons tout en notre possible pour les aider sans omettre aucun détail. »

MacDonald affirme ce que soutient son confrère. « Il se crée un esprit d’équipe très fort en peu de temps. Les gars ont tous un objectif et on fait tout en notre possible pour le réaliser, » lance-t-il. « Il n’y a pas d’égo exagéré, tout le monde fait son travail de façon très humble. » L’homme qui est avec les Mooseheads de Halifax depuis 12 ans en était quant à lui à une quatrième expérience à ce prestigieux tournoi du temps des Fêtes.

Pour MacDonald, son amour pour son métier passe d’abord et avant tout par sa femme et ses enfants. « Ils sont la raison de ma passion pour mon métier. Avec les jours passés sur la route et dans les arénas, je ne pourrais pas faire mon travail sans leur appui, » soutient-il. « Lorsque j’ai reçu l’appel de Hockey Canada, ma famille m’a supporté, tout comme mon équipe à Halifax. »

À entendre les commentaires de joueurs et de membres du personnel de l’équipe, les deux hommes ont fait un travail impeccable. Le vestiaire était beau, propre et aucun détail n’a été oublié. St-Louis et MacDonald peuvent sortir la tête haute.

Pour Éric Raymond, le conseiller des gardiens de but de l’équipe canadienne des moins de 20 ans qui travaille avec MacDonald à Halifax, l’expérience à Buffalo a été enrichissante.

« Dans ce genre de compétition, tout le monde a un rôle précis et il n’y a pas d’improvisation. C’est ce qui fait la force du programme [de Hockey Canada] et on ne peut demander mieux. » Raymond travaille aussi avec les cerbères du Wolf Pack de Hartford, dans la Ligue Américaine de hockey. Il a lui-même évolué dans la LHJMQ de 1989-92, principalement avec le Titan de Laval et puis avec le Collège Français de Verdun, avant de se diriger dans des ligues professionnelles en Amérique et en Europe.

Raymond a longuement côtoyé l’actuel entraîneur-chef d’Équipe Canada, Dominique Ducharme, lors du passage de ce dernier à Halifax. Ensemble, ils ont gagné la Coupe Memorial en 2013 avec les Mooseheads et cette année, en 2018, ils mettent la main sur un autre titre tout aussi prestigieux du hockey junior, soit la médaille d’or au Mondial Junior. « C’est très difficile de demander mieux », confie Raymond, la voix nouée.

Du côté de Kevin Elliott, le thérapeute sportif des Islanders de Charlottetown, le titre remporté par le Canada se qualifie d’abord et avant tout comme étant un gain d’équipe. « Nous représentons notre pays, notre ligue, nos amis et familles, » dit Elliott avec fierté. « C’est gros, tout le monde regarde ce tournoi et on sent l’engouement partout en ville. Il se crée une chimie instantanée et tout le monde joue son rôle à merveille. »

Elliott en était à une dixième année avec Hockey Canada après avoir commencé comme stagiaire en 2006 avec le programme des moins de 18 ans. Selon lui, le tournoi du Mondial Junior est l’occasion idéale pour échanger avec d’autres personnes possédant les mêmes champs de compétence.

« Nous parlons de nos expériences, de situations vécues et de nos philosophies. Nous apprenons sans arrêt et nous revenons à la maison mieux armé et avec plus de savoir, » relate Elliott, qui a aussi remporté une médaille d’or en mai 2015, lors du Championnat du monde de hockey sénior de Prague, République tchèque.

Avec les innombrables options que possèdent Hockey Canada pour sélectionner les membres du personnel de soutien de son équipe junior, il s’agit sans aucun doute d’une très belle marque de confiance et une belle vitrine pour ces quatre membres du Circuit Courteau qui ont pu participer à un tournoi aussi prestigieux que celui du Mondial Junior.

plus de nouvelles
Le tournoi de golf de la Fondation Sport-Études amasse 100 000 $ pour les étudiants-athlètes
Il y a 3 jours
Steve Bégin nommé entraîneur-adjoint des Voltigeurs
Il y a 4 jours
Sean Couturier et le Titan : le vent a tourné à Bathurst
Il y a 6 jours
Le chant du cygne de Joël Bouchard
Il y a 1 semaine
« C’est aussi beau qu’à mon repêchage LNH! » - Steve Bégin
il y a 2 semaines
Théo Rochette : Le mystère suisse des Saguenéens
il y a 2 semaines