MENU
Chiffres intéressants en vue du week-end #19

Dès cette fin de semaine, les formations de tête pourraient confirmer leur place en séries; Shawinigan, Saint John et Rouyn-Noranda plus particulièrement… D’autre part, si le Cap-Breton et leur leader offensif Giovanni Fiore (PHOTO) envisage toujours rejoindre Saint John au 1er rang de la division Maritimes, les Eagles doivent absolument vaincre les Sea Dogs demain au Centre 200. Mais attention aux Islanders, ils pourraient se retrouver au 1er rang de la division Maritimes dimanche soir!

QUELLE RÉVÉLATION CES EAGLES!

  • Cap-Breton (62 points | 6e) – en analysant l’alignement des Screaming Eagles, le premier club cette saison à avoir compté 200 buts, on constate l’abondance de jeunes talents de 16 et 17 ans, une dizaine de joueurs de ce groupe d’âge s’alignant pour le club habilement dirigé par Marc-André Dumont. Les Eagles tenteront de prolonger à 7 leur séquence sans défaite en temps régulier (5-0-0-1) ce soir contre Bathurst (57 points | 9e). Ces derniers donnent du fil à retordre aux Eagles, les ayant battu 4 fois en 6 tentatives.
  • 20 ans – de vrais bons leaders que ces vétérans qui livrent la marchandise, en commençant avec le capitaine Olivier Leblanc, brillant tant dans son territoire qu’en zone offensive où il a récolté 37 points en 47 rencontres. Ce dernier est secondé par deux attaquants de 20 ans de premier plan en Giovanni Fiore et Massimo Carozza. Fiore est le meilleur buteur de la LHJMQ avec 39 buts, et il pourrait même faire tomber la marque d’équipe de 53 inscrite par Cam Fergus il y a 10 ans. Quant à Carozza, il génère 73% de son offensive globale à égalité numérique, soit 36 de ses 49 points.
  • Devant le filet – que dire des 2 gardiens des Eagles. Kyle Jessiman n’a que 17 ans mais en est déjà à sa 2e saison. Il vient de connaître un très bon mois de janvier avec une fiche de 4-2-0-1, une moyenne de 2,68 et un fort pourcentage d’arrêts de ,916, complétant le mois avec un blanchissage face aux Remparts. Son coéquipier recrue Kevin Mandolese (16 ans) ne cesse d’impressionner lui aussi, alors qu’il a signé la victoire dans ses 6 derniers départs, séquence lors de laquelle il a reçu une moyenne imposante de 34,6 tirs par rencontre! Sa fiche est de 12 gains et 4 revers en 2016-17, avec une moyenne de 3,25, tout en conservant un pourcentage d’arrêts de ,895.
  • Saint John (66 points | 2e) – les Sea Dogs occupent le 1er rang de la division Maritimes et regardent attentivement dans leurs rétroviseurs. Tant Charlottetown (65 points | 4e) que le Cap-Breton les pourchassent. Les Sea Dogs viennent de vaincre l’adversaire 5 fois de suite, et s’arrêteront au Scotiabank Centre ce soir contre les Mooseheads (51 points | 11e) à Halifax, une autre jeune et spectaculaire formation à l’image des Eagles. Et samedi, ils seront opposés aux Eagles dans une rencontre fort attendue au Cap-Breton; les Sea Dogs ont jusqu’ici le dessus avec 4 victoires contre 2 revers face aux Eagles en 2016-17. Les 2 clubs se reverront le 24 février en Nouvelle-Ecosse, et le 5 mars au Harbour Station de Saint John. Ça promet! Oh, j’oubliais : une défaite des Sea Dogs combinée à 2 victoires des Islanders de Charlottetown ce week-end contre Moncton et Acadie-Bathurst, et ce serait ces mêmes Islanders qui occuperaient le 1er rang de la division Maritimes lundi matin, non négligeable comme possibilité! Voyez le classement…

TROPHÉE JEAN-BÉLIVEAU

  • Tyler Boland (Rimouski) – avec 19 points dans ses 7 dernières joutes, il jouit maintenant d’une confortable avance de 12 points au sommet des pointeurs de la LHJMQ. Avec 84 points en 51 rencontres, il devance Maxime Fortier des Mooseheads de Halifax qui en revendique 72. Boland a récolté un point dans un 11e match d’affilée mercredi face à Shawinigan, en enfilant son 38e but de la campagne. Dans 13 parties il a récolté au moins 3 points cette saison, se targuant même de 5 joutes de 4 points en janvier seulement!
  • Dans l’histoire – deux joueurs de l’Océanic ont déjà remporté le trophée Jean-Béliveau, qui sont-ils? Brad Richards avait été le tout premier lors de la saison 1999-2000, avec une récolte de 186 points. Puis Sidney Crosby, à 16 et 17 ans, a remporté deux titres successifs de champion compteur, avec des productions de 135 et 168 points. Boland s’ajoutera-t-il à cette prestigieuse liste? Il est sur un élan fulgurant pour y parvenir avec sa moyenne de 1,6 point par rencontre!

TROPHÉE JACQUES-PLANTE

  • Eligibilité – Ce trophée est remis annuellement au gardien de la LHJMQ ayant maintenu la meilleure moyenne de buts alloués en saison régulière. Fait à noter, il est primordial d’avoir évolué dans le minimum de 40% des minutes de base jouées par l’équipe, soit l’équivalent de 1632 minutes pour la saison de 68 parties.
  • Mikhail Denisov (Shawinigan) – avec une moyenne de buts alloués de 2,42, quasi identique à celle de Francis Leclerc de l’Armada (2,43), croyez-vous réellement qu’il est le premier prétendant pour remporter le trophée Jacques-Plante? Soyez assurés chers lecteurs que rien n’est joué. Mais à l’heure d’écrire ces lignes, la brigade défensive des Cataractes qui s’impose devant Denisov est celle qui a maintenu jusqu’ici la plus basse moyenne de buts alloués collective du circuit (2,49 | 123 buts alloués)
  • Samuel Harvey (2,56 | Rouyn-Noranda) – il est le meneur au chapitre des victoires avec 23 à égalité avec Denisov (SHA). Il peut compter sur une « unité de cinq » très intense et surtout très efficace en territoire défensif, il sera assurément dans la course jusqu’au dernier jour du calendrier régulier. Hier, c’était la 1ère fois depuis le 10 décembre qu’il allouait 5 buts dans un match, alors que les Huskies se sont inclinés à Chicoutimi.
  • Samuel Montembeault (2,63 | Blainville-Boisbriand) – il a connu un très bon mois de janvier terni par deux sorties difficiles face à Shawinigan et Rouyn-Noranda, lesquelles ont joué en sa défaveur. Il a tout de même maintenu une moyenne de 2,07 dans le dernier mois, remportant 5 des 7 matchs auxquels il a participé (5-1 | 1 partie sans décision). Il forme assurément avec Francis Leclerc le plus dynamique duo de cerbères dans le circuit cette saison, appuyé par la 2e meilleure équipe défensive du circuit (2,63 | 130 buts alloués en 49 parties). Le tandem Montembeault/Leclerc a déjà neutralisé l’adversaire à zéro dans 6 rencontres gagnées par jeu blanc, le record de ligue étant de 8…
  • Julio Billia (2,71 | Chicoutimi) – lui aussi montre les dents. Dans son cas, le vétéran de 20 ans a connu un très bon mois de janvier (2,23 | ,915 | 7-3-0-1), faisant passer sa moyenne de buts alloués de 3,35 à 2,71. Entre autres, il n’a alloué que 6 buts dans ses 4 derniers départs contre Shawinigan, Gatineau, Drummondville and Rouyn-Noranda.
  • Anthony Dumont-Bouchard (2,57* | Acadie-Bathurst) – actuellement, il n’a pas gardé les buts dans un assez grand nombre de minutes, tel qu’indiqué plus haut par l’astérisque (*). Par contre, avec une moyenne de 2,57, il pourrait se glisser sous peu dans notre palmarès. Avec 1072 minutes actuellement, il devra en ajouter au moins 560 à son dossier d’ici la fin du calendrier pour être éligible à la consécration, soit une participation à au moins 10 rencontres du Titan sur le total de 19 restant à la troupe de Mario Pouliot.

SUR UNE LANCÉE

  • Charles-Edouard D’Astous (Rimouski) – le choix de 4e ronde de l’Océanic en 2015 en met plein la vue ces temps-ci. Avec maintenant 30 points, le défenseur de 18 ans a pratiquement doublé sa production de la saison avec 14 points depuis le 12 janvier. Il a enregistré 3 parties de 2 buts lors de cette récente période fructueuse, portant son total de filets à 10 en 2016-17.
  • Jordan Martel (Baie-Comeau) – il a trouvé le fond du filet 8 fois au cours du mois de janvier, portant son total de points à 36, soit 18 buts et autant de passes. Il est le porte-couleurs du Drakkar qui a pris le plus de tirs cette saison soit 152.
  • Hugo Roy (Sherbrooke) – fort d’une récolte de 49 points en autant de parties, l’auteur de 27 buts se veut l’un des rouages importants chez les Phoenix. Il vient au 1er rang dans le circuit avec ses 15 buts sur le jeu de puissance. Le Phoenix en tant qu’équipe vient au 2e rang pour les buts marqués avec un joueur en plus avec 57. Roy sera d’autant plus sollicité pendant l’absence prolongée des Anderson MacDonald (25 buts) et Marek Zachar (33 points), tous deux blessés pour quelques semaines. Le centre de 19 ans s’avère le meilleur du club avec 55% d’efficacité sur les mises en jeu.
  • Frédéric Allard (Chicoutimi) – il a été crédité hier de 5 mentions d’aide, un exploit en soi pour un arrière. Par contre, le record de ligue et d’équipe (8 passes en un match par un défenseur) est celui de Jean-Marc Richard établi il y a plus de 30 ans, le 27 octobre 1985. Va-t-on revoir cela?!?

RECORD

  • David Noël (Val-d’Or) – Quel exploit il a réussi le week-end dernier. Permettre à son équipe de vaincre l’Armada de Blainville-Boisbriand avec le but vainqueur, c’est une chose. Mais de battre le gardien adverse trois fois dans la même rencontre en est une autre. Ajoutez à cela que vous venez d’égaler le record de ligue pour le plus de buts en un match par un défenseur recrue (3), c’est extraordinaire! Une soirée pour les annales de David Noël, sa famille et toute l’organisation des Foreurs. Revivez ce moment magique via la vidéo ci-bas…

SÉQUENCE

  • Antoine Morand (Acadie-Bathurst) – après avoir pris part au Défi des Espoirs Sherwin-Williams lundi à Québec (1 but et 1 passe), il sera en quête d’un point dans un 12e match de suite ce soir au Cap-Breton. Il a inscrit hier le but vainqueur en prolongation face à Halifax. Son prochain point sera son 50e de la campagne.
  • Mathieu Sévigny (Drummondville) – il est reconnu à travers la ligue que cet attaquant de 18 ans joue avec la pédale au plancher à chaque présence. Qui plus est, il vient de s’inscrire au pointage dans 6 parties de suite, marquant un but dans 4 matchs consécutifs avant d’être blanchi hier par Victoriaville. Pas moins de 14 points en janvier pour le fils de Pierre, l’ex-joueur du défunt Laser de St-Hyacinthe (LHJMQ). C’est sur la route que Mathieu ramène les meilleures statistiques, ayant compté 11 de ses 17 buts de l’actuelle saison sur les patinoires adverses (65%).

RECORD HISTORIQUE

  • Réal Cloutier (Québec) – dans les années 1970… il arborait le chandail numéro 10 chez les Remparts, terrifiant tous les gardiens juniors de l’époque. En 1973-74, alors âgé que de 17 ans, c’est au fer rouge qu’il a chiffré le livre des records avec ses 216 points en 69 matchs, une marque qu’aucun autre « ailier droit » n’a pu rééditer dans la LHJMQ, alors que seul l’illustre Patrice Lefebvre (Shawinigan) s’en est approché avec 200 points en 1987-88. Pendant ses 2 seules saisons avec les Remparts, ces derniers ont signé 101 victoires en 134 parties! Membre élu au Temple de la renommée de la LHJMQ le printemps dernier, Cloutier recevra demain, le 4 février, un vibrant hommage alors que l’on immortalisera son nom avec une bannière dans les hauteurs du Centre Vidéotron, avec les Guy Lafleur (#4), André Savard (#12), Guy Chouinard (#7), Simon Gagné (#12), Alexander Radulov (#22) et Marc-Édouard Vlasic (#44), et ce en tant que membre des Remparts. Lisez ce texte publié ici le 6 avril 2016 pour en savoir plus sur celui qui a aussi connu une remarquable carrière professionnelle avec les Nordiques de Québec.

UN PEU D’HISTOIRE

  • Pascal Dupuis (Shawinigan) – il sera lui aussi honoré par son ancienne organisation samedi après-midi (16h), alors que les Cataractes de Shawinigan retireront son dossard au numéro 16. Avant d’évoluer avec Sidney Crosby chez les Penguins de Pittsburgh, Dupuis a été dirigé par Denis Francoeur, un maître dans l’art de former de futurs joueurs de la Ligue Nationale : demandez aux Alexandre Ménard-Burrows ou Marc-André Bergeron! Tout comme ces derniers, Dupuis n’a jamais vécu la joie d’étre repêché par une équipe de la Ligue Nationale, mais sa persévérance et une éthique de travail exemplaire lui auront permis de jouer dans la meilleure ligue au monde. Chez les juniors, il aura récolté 280 points en 254 parties (séries incluses), dont 227 points avec les Cataractes. Il a compté 50 buts dont 7 en désavantage numérique à sa dernière saison dans l’uniforme shawiniganais en 1999-2000, tout en cumulant 164 minutes de punition. Un bel honneur pleinement mérité pour le lavallois d’origine.
plus de nouvelles
L'affrontement CIBC - 13 déc./17
Il y a 3 heures
BLOGUE: Barré-Boulet sera-t-il le prochain?
Il y a 20 heures
1:53
L'Équipe Midget Espoir LHJMQ comptait sur des entraîneurs d'expérience
Il y a 1 journée
1:29
Arrêts de la semaine Janes - 12 déc./17
Il y a 1 journée
Le Joueur de la semaine Ultramar : Alex Barré-Boulet
Il y a 2 jours
1:35
10 déc./17 Saguenéens 2 Tigres 3
Il y a 3 jours