MENU
Beauvillier surprend les Cataractes

« Shawinigan forever and always in my heart. Merci pour les trois saisons mémorables. » Voilà ce qu’on peut lire sur le chandail autographié qu’Anthony Beauvillier a tenu à remettre personnellement au directeur général des Cataractes, Martin Mondou, quelques minutes avant son départ pour Saint John.

L’attaquant des Islanders demeure très attaché à la plus vieille franchise de la LHJMQ, même un an après son départ. Après avoir apposé sa griffe sur quelques casquettes et pris quelques photos avec des actionnaires de l’équipe; Beauvillier a salué le personnel d’entraîneur, leur souhaitant la meilleure des chances pour le repêchage de samedi.

Il sait très bien ce qui attend les jeunes prodiges du Midget AAA qui seront sélectionnés lors de l’encan amateur.

« C’est une journée incroyable… mais tellement stressante! »

Il avoue ne pas être capable de raconter avec exactitude comment il a vécu cette importante journée.

« Il m’en manque des bouts ! Blackout par le stress. J’étais convaincu que j’allais être réclamé par le Phoenix de Sherbrooke au quatrième rang. Avec le premier choix, Cap-Breton a choisi Nicolas Roy. Les Cataractes disaient vouloir prendre Jérémy Roy au deuxième rang. Juste avant que Martin Mondou et son équipe ne montent sur la tribune, mon agent m’a donné un coup sur le genou. Il m’a dit prépare toi… j’ai reçu un texto et ça va être toi! »

Les minutes suivantes se sont déroulées à un rythme effréné.

« Je me suis mis à trembler. J’étais nerveux. Quand ils ont confirmé ma sélection, je me suis levé pour embrasser ma mère. Son foulard a pris dans mes broches… j’ai tiré dessus pour me dégager et je me suis dirigé vers l’estrade pour enfiler mon chandail », rigole-t-il.

Ce chandail, il l’a porté fièrement durant trois saisons. Il a mis fin à sa carrière junior en conduisant son équipe en grande finale de la Coupe du Président 2016.

Omniprésent

Choix de première ronde (28e au total) des Islanders de New York; Beauvillier n’a jamais complètement quitté Shawinigan.

«  Au début de l’année, je parlais aux gars chaque jour. Je ne savais pas si j’allais ou non être rétrogradé. Plus le temps passait, plus mon utilisation augmentait à New York et je réalisais que le junior, c’était bel et bien fini. J’ai fermé le livre pour de bon avec une visite en Mauricie lors de la pause du match des étoiles de la LNH. »

Beauvillier savait qu’il n’endosserait plus jamais le maillot jaune et bleu; mais comme dit le vieil adage, on ne peut pas empêcher un cœur d’aimer.

« Je continuais quand même d’écouter leurs matchs sur internet. J’espérais qu’ils se rendent loin en séries éliminatoires pour venir les voir jouer un match. Leur élimination a été dure à encaisser pour moi aussi. Ce sont mes amis. J’ai vécu la même déception qu’eux. »

Martin Mondou entame sa 11e saison à la barre des Cataractes. Il admet que les individus de la trempe de Beauvillier se font rares.

« Dès qu’il est arrivé ce matin, il m’a demandé à quel moment commençait le camp des recrues et s’informait de la façon dont il pouvait nous aider. Il est resté tellement près de l’organisation et notre réussite lui tient encore à cœur aujourd’hui. »

Un burger en son honneur

Si vous passez par Shawinigan cet été, vous pourrez d’ailleurs déguster le Beauvillier Burger au bistro le Mont-Blanc.

« Sa viande provient d’un éleveur de Saint-Hyacinthe! C’est sans doute pour ça », raconte-t-il, précisant que tout ça découle également d’une blague lancée au propriétaire du bar laitier.

Fiers de Gaudreau

L’ancien capitaine des Cataractes, Frédérick Gaudreau, a inscrit lundi soir son tout premier but en carrière dans la LNH. Invité par les Prédateurs alors qu’il avait été ignoré au repêchage, le petit attaquant n’a jamais cessé de croire en son rêve d’évoluer chez les professionnels. Il se bat aujourd’hui pour le plus prestigieux trophée au monde.

« Au repêchage, tous les joueurs veulent être appelés rapidement. Certains le seront beaucoup plus tard que prévu, d’autres simplement jamais! Frédérick a prouvé que l’important, c’est de savoir saisir l’opportunité quand elle passe. On lui a donné une vraie chance de percer l’alignement et il a su faire son chemin. Aujourd’hui, on a une grande fierté à le voir en finale de la Coupe Stanley », conclut Mondou.

Capitaine des Cataractes, Gaudreau a terminé sa carrière junior dans l’uniforme des Voltigeurs de Drummondville.

ABeauvillier

plus de nouvelles
1:35
21 oct./17 Titan 1 Foreurs 4
Il y a 14 heures
0:59
21 oct./17 Olympiques 1 Huskies 3
Il y a 14 heures
2:45
21 oct./17 Saguenéens 4 Sea Dogs 3 FU
Il y a 14 heures
1:54
21 oct./17 Cataractes 2 Islanders 4
Il y a 15 heures
1:19
21 oct./17 Mooseheads 3 Phoenix 1
Il y a 16 heures
1:52
20 oct./17 Mooseheads 4 Armada 2
Il y a 2 jours