MENU

Aperçu du Repêchage LNH 2018 : Top 3 Défenseurs LHJMQ

 

Plusieurs espoirs de la LHJMQ espèrent entendre leur nom prononcé au Repêchage de la LNH qui aura lieu les 22 et 23 juin prochains à Dallas. Parmi ceux-ci trois défenseurs retiennent notamment notre attention puisqu’ils pourraient entendre leur nom des estrades assez tôt.

 

  • Noah Dobson 

Noah Dobson du Titan d’Acadie-Bathurst est le premier de file chez les arrières de la LHJMQ. Il a gagné beaucoup de gallon dans les dernières séries éliminatoires avant d’enregistrer sept points en quatre parties lors du tournoi de la Coupe Memorial. Si le Titan a réussi à remporter la Coupe du Président et ensuite la Coupe Memorial, c’est en grande partie grâce à Dobson qui y a mis son grain de sel.

L’arrière de 6’3″ et 180 livres va continuer de prendre de la masse dans les prochaines années et il sera encore plus dominant, autant au plan physique qu’offensif. Le jeune natif de Summerside, à l’Île-du-Prince-Édouard, a vu sa popularité monter en flèche depuis le printemps.

Dobson a connu d’excellentes séries en récoltant 13 points en 20 matchs, en plus de conserver un différentiel de +9. Ce qui impressionne encore plus, c’est que l’athlète de 18 ans était constamment confronté aux meilleurs trios adverses.

En saison régulière, il a été tout aussi étincelant avec ses 69 points en 67 parties, terminant à égalité au deuxième rang des pointeurs chez les défenseurs du circuit, derrière seulement son coéquipier Olivier Galipeau. Dobson est reconnu pour lancer de façon précise et avec beaucoup de puissance. Il est un général à la ligne bleue et c’est par lui que passe l’offensive de son équipe.

Sa rapidité et sa mobilité seront des atouts importants dans les rangs professionnels. Il a fait tourner bien des têtes lors du tournoi commémoratif Ivan Hlinka en août dernier; non seulement y avait-il remporté l’or, mais ses qualités de leader et sa vision de jeu l’avaient fait ressortir du lot.

 

  • Jared McIsaac

Encore une fois du côté des Maritimes, le nom de Jared McIsaac a été prononcé maintes fois par plusieurs dépisteurs la saison dernière. Un gros gaillard de 6’1″et 195 livres qui ne craint pas d’aller dans les coins et de remporter des batailles, McIsaac est aussi un leader inconditionnel.

L’arrière de Truro, en Nouvelle-Écosse, impressionne déjà avec son physique, lui qui a atteint la majorité en mars dernier. Choisi deuxième lors de l’encan de la LHJMQ en 2016, McIsaac a montré dès ses débuts dans le circuit Courteau qu’il se débrouillait bien offensivement comme en font foi ses 32 points en 59 matchs lors de son année recrue. Il a amélioré ses chiffres en cumulant 47 points en 65 joutes cette année, en plus d’en ajouter quatre en neuf parties lors des séries éliminatoires.

McIsaac a aussi de l’expérience au niveau international avec Équipe Canada, ce qui n’est pas négligeable. Il a été assistant capitaine au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans de 2016, a joué au Championnat mondial masculin des moins de 18 ans de l’IIHF à deux reprises et a remporté l’or au tournoi commémoratif Ivan Hlinka l’été dernier.

Il possède une excellente vision et son coup de patin lui donne un avantage sur ses confrères, lui permettant d’être souvent le premier sur le disque, de se replier rapidement et de relancer des attaques rapides. Dans les coins, il est difficile à déplacer en raison de son physique et est constamment en mouvement. Il est excellent pour intercepter des passes et neutraliser des attaques ennemies.

 

  • Nicolas Beaudin

L’autre nom qui fait beaucoup parler est celui de Nicolas Beaudin. Le général des Voltigeurs de Drummondville n’a pas le plus gros physique à 5’10 » et 172 livres, mais il bouge très bien la rondelle et n’a pas peur de patiner et de s’aventurer en zone ennemie. En voilà un qui bénéficiera assurément de la « nouvelle » Ligue nationale et du fait qu’il y ait moins d’accrochage.

Nicolas Beaudin refuse d’être négliger en raison de sa petite taille et en a mis plein la vue à tous les dépisteurs grâce à ses prouesses offensives la saison dernière. À sa taille il n’est peut-être pas le prototype du défenseur qui fait saliver les équipes, mais le jeune originaire de Châteauguay compense par sa mobilité et son intelligence à lire le jeu.

Les experts le voient comme étant l’un des meilleurs passeurs du repêchage. En zone adverse, il est capable d’orchestrer les plus beaux jeux et de bien alimenter ses coéquipiers. Même si son lancer n’est pas le plus fort, il reste une menace constante avec l’avantage d’un homme car son tir du poignet vif mystifie les gardiens adverses.

Son incroyable coup de patin le rend encore plus dangereux puisqu’il lui permet de bouger rapidement, de porter le disque hors de sa zone et ainsi démarrer des poussées offensives. Beaudin est rarement pris hors position et sa rapidité lui permet de prendre des risques offensifs.

En terminant la saison dernière avec 69 points et 11 de plus en séries éliminatoires, il a prouvé qu’il pouvait mettre des points au tableau. Un athlète de premier plan, il y a des soirs où il passait plus de 30 minutes sur la patinoire et malgré tout, Beaudin répondait toujours à l’appel.

plus de nouvelles
Bryan Lizotte nommé nouvel entraîneur-chef du Titan
Il y a 1 semaine
Mario Pouliot est de retour avec les Huskies
Il y a 1 semaine
Louis Robitaille sera un entraîneur d'une des équipes des moins de 17 ans
il y a 2 semaines
0:45
LHJMQ Extra: Le super-héro qui te représente le mieux
il y a 2 semaines
0:16
LHJMQ Extra: Ton joueur de hockey favori
il y a 2 semaines
1:11
LHJMQ Extra: Lui ou moi - Teasdale ou Crête-Belzile
il y a 2 semaines