MENU

APERÇU | Coupe Memorial 2019 présentée par Kia

Un des trophées les plus difficiles à remporter dans le monde du sport sera de nouveau à l’enjeu à partir de ce soir.

C’est à ce moment-là que la patinoire des Mooseheads de Halifax, en Nouvelle-Écosse, servira de toile de fond pour le match d’ouverture de la Coupe Memorial 2019 présentée par Kia. Le tout commencera à 20h, heure de l’Atlantique, quand l’équipe hôtesse des Mooseheads affrontera les Raiders de Prince Albert, champions de la Ligue de l’Ouest, à l’occasion du premier des six matchs du tournoi à la ronde qui seront disputés par les quatre équipes participantes.

Sans plus tarder, voici un aperçu de ces équipes et comment leurs parcours respectifs leurs ont permis de se retrouver sur la rive de l’Océan Atlantique.

_

MOOSEHEADS DE HALIFAX

Directeur Gérant – Cam Russell
Entraîneur chef – Éric Veilleux
Capitaine – Antoine Morand

Saison régulière 2018-2019

Fiche – 49-15-2-2 (102 pts) – 1er, Division Maritimes; 3e au total, LHJMQ
Meilleur pointeur – Samuel Asselin – 69PJ – 48B – 38A – 86Pts
Meilleur gardien – Alexis Gravel – 33-13-1-2 – 2.49 MBA – 0.913% – 5 Blanchissages

Séries éliminatoires 2019

A défait Québec 4-3 en première ronde
A défait Moncton 4-0 en quart de finale
A défait Drummondville 4-2 en demi-finale
A perdu 4-2 contre Rouyn-Noranda en finale
(Participe au tournoi comme équipe hôtesse)

Expériences au tournoi – 2000 (Hôtesse), 2013 (Champions LHJMQ)

Champions de la Coupe Memorial – 2013

_

Les Mooseheads profiteront de tous les avantages qui viennent avec le fait de jouer à domicile à l’occasion du tournoi de la Coupe Memorial 2019. Ironiquement, le club a eu droit à un défi colossal à l’amorce de sa saison 2018-2019, soit de disputer les 15 premiers matchs de la campagne à l’étranger pendant qu’on finissait de rénover leur domicile. Refusant de vaciller durant ce début de calendrier déséquilibré, les joueurs des Mooseheads ont affiché un bilan de 12-3 au cours de cette période, ce qui les a aidés à se propulser au sommet de la division des Maritimes, titre qu’ils ont officiellement décroché à l’occasion de la dernière journée de la saison.

Durant le calendrier régulier, le club a été mené par un quatuor de marqueurs de 30 buts en Samuel Asselin (qui a inscrit 48 filets, un sommet dans la LHJMQ), l’espoir des Islanders de New York Arnaud Durandeau (38), le possible choix de premier tour au Repêchage de la LNH en 2019 Raphaël Lavoie (32) et l’espoir des Ducks d’Anaheim Benoit-Olivier Groulx (31). La présence d’Asselin et du capitaine Antoine Morand leur a aussi permis de bénéficier de l’expérience de ceux-ci en tant que champions, puisqu’ils ont remporté la Coupe Memorial 2018 à Regina, Saskatchewan avec le Titan d’Acadie-Bathurst. Le chef de file à la ligne bleue a été Jared McIsaac, choix de deuxième tour des Red Wings de Détroit en 2017, qui a récolté 62 points en 53 matchs en plus de représenter le Canada au Championnat mondial de hockey junior de l’IIHF 2019. Devant le filet, Alexis Gravel s’est bien remis d’une saison 2017-18 inégale puisqu’il a établi de nouvelles marques personnelles dans les principales catégories de statistiques.

En séries éliminatoires, le parcours des Mooseheads a failli prendre fin avant même de commencer. En retard 2-0 en première ronde contre les Remparts de Québec de Patrick Roy, la formation de Halifax s’est toutefois présentée à Québec où elle a remporté deux des trois rencontres suivantes. Des victoires à domicile dans le sixième et le septième match ont lancé une série de victoires; le club allant ensuite balayer sa série contre ses rivaux de division de Moncton. Contre les puissants Voltigeurs de Drummondville, Halifax, mené par Gravel, a limité le meilleur club offensif de la saison régulière à quatre buts dans trois de ses quatre victoires durant la série. Bien que Gravel et Lavoie – ce dernier allait devenir le meilleur buteur des séries de la LHJMQ avec 20 filets – aient brillé, les Mooseheads de l’entraîneur Éric Veilleux ont fini par s’incliner en finale de la Coupe du Président devant une formidable formation des Huskies de Rouyn-Noranda.

Au tournoi de cette année, les Mooseheads deviendront la première équipe installée dans les Maritimes à accueillir la Coupe Memorial pour une deuxième fois. La première fois remonte à 2000, quand le club avait subi la défaite en demi-finale contre les Colts de Barrie de la OHL. La deuxième présence du club au tournoi de 2013 a connu une fin beaucoup plus heureuse. Menés par Nathan MacKinnon et Jonathan Drouin, les Mooseheads ont surfé sur leurs succès du calendrier régulier (58 victoires, 120 points au classement) pour aller décrocher un championnat de la Coupe du Président, puis le titre de la Coupe Memorial aux dépens des Winterhawks de Portland de la WHL à Saskatoon, Saskatchewan.

_

HUSKIES DE ROUYN-NORANDA

Directeur Gérant – Mario Pouliot
Entraîneur chef – Mario Pouliot
Capitaine – Rafaël Harvey-Pinard

Saison régulière 2018-2019

Fiche – 59-8-0-1 (119 pts) – 1er, Division Ouest; 1er, LHJMQ
Meilleur pointeur – Peter Abbandonato – 68PJ – 29B – 82A – 111Pts
Meilleur gardien – Samuel Harvey – 35-8-0-0 – 2.08 MBA – 0.926% – 4 Blanchissages

Séries éliminatoires 2019

A défait Shawinigan 4-2 en première ronde
A défait Victoriaville 4-0 en quart de finale
A défait Rimouski 4-0 en demi-finale
A défait Halifax 4-2 en finale
(Participe au tournoi comme Champions de la LHJMQ)

Expérience au tournoi – 2016 (Champions LHJMQ)

Champions de la Coupe Memorial – Jamais

_

On a l’impression que pratiquement tout ce qui a été écrit au sujet des Huskies de Rouyn-Noranda ces derniers mois contenait le même qualificatif : « historique ».

Effectivement, la dernière saison a été mémorable dans la région de l’Abitibi. Le club n’a subi des défaites consécutives qu’une seule fois en saison régulière et dans les séries, et a connu une séquence de cinq mois sans s’incliner à domicile. Par contre, ce sont deux exploits réalisés en deuxième moitié du calendrier régulier qui ont vraiment retenu l’attention dans la LCH. L’équipe allait subir son premier revers de l’année civile 2019 le 8 mars seulement. Cette défaite mettait fin à une série de 25 victoires, ce qui égalait la plus longue séquence du genre dans l’histoire de la LHJMQ et de la LCH. Ce parcours phénoménal allait jouer un rôle important en route vers une autre marque de la ligue établie par les Huskies; leurs 59 victoires en saison allaient leur permettre de surpasser l’ancien record de 58, établi 46 saisons plus tôt.

Menée par le meilleur marqueur de la ligue, Peter Abbandonato, le capitaine Rafaël Harvey-Pinard (40B, 85Pts) et l’ailier admissible au prochain repêchage Alex Beaucage (39B, 79Pts), l’attaque du club a été formidable en saison régulière, alors qu’elle était composée de huit marqueurs de 20 buts. Toutefois, aussi dynamiques les ouailles de Mario Pouliot ont-elles été à l’avant, ce sont les défenseurs de l’équipe qui allaient établir des records de la ligue. Menés par le joueur de deuxième année Justin Bergeron, le choix de premier tour des Islanders de New York Noah Dobson, un joueur obtenu à la date limite des transactions, et le gardien Samuel Harvey, solide comme le roc devant le filet, les Huskies n’ont accordé que 138 buts, le total le plus modeste dans l’histoire de la ligue. L’organisation a par ailleurs profité de la période de transactions des fêtes pour renflouer un alignement déjà fort bien garni en faisant l’acquisition de Dobson du Titan d’Acadie-Bathurst, ainsi que des attaquants Joël Teasdale et Louis-Filip Côté de Blainville-Boisbriand et Québec, respectivement.

À l’occasion d’une entrée en matière un peu surprenante, les Huskies ont perdu deux de leurs quatre premiers matchs du premier tour éliminatoire contre les Cataractes de Shawinigan, une équipe qui avait récolté 86 points de moins que Rouyn-Noranda au classement général de la saison régulière. Les Huskies se sont servis du cinquième match de cette série pour amorcer une autre séquence dominante, affichant alors un dossier de 14-2 et y allant notamment de balayages dans leurs séries contre les Tigres de Victoriaville et l’Océanic de Rimouski. Après avoir partagé les honneurs des deux premières rencontres de la série de championnat contre les Mooseheads, le club a pris les devants grâce à la contribution du meilleur marqueur des séries, Teasdale, de Harvey-Pinard et de l’éventuel joueur le plus utile des séries, Dobson. Ils ont mis la touche finale sur leur second titre en quatre ans à l’aide d’un gain de 4-0 à Halifax, samedi dernier, alors que Harvey signait son quatrième jeu blanc des séries.

Les Huskies chercheront à faire amende honorable pour leur seule autre présence à la Coupe Memorial. C’est survenu en 2016, quand le club, mettant en vedette l’ailier Timo Meier et le défenseur Philippe Myers, s’est rendu jusqu’en finale du tournoi à Red Deer, en Alberta, pour s’y incliner en prolongation devant les Knights de London.

_

STORM DE GUELPH

Directeur Gérant – George Burnett
Entraîneur chef – George Burnett
Capitaine – Isaac Ratcliffe

Saison régulière 2018-2019

Fiche – 40-18-6-4 (90 pts) – 2e place, Division Midwest; 8e au total, OHL
Meilleur pointeur – Nate Schnarr – 65PJ – 34B – 68A – 102Pts
Meilleur gardien – Anthony Popovich – 30-13-5-2 – 3.29MBA – 0.899%

Séries éliminatoires 2019

A défait Kitchener 4-0 en première ronde
A défait London 4-3 en quart de finale
A défait Saginaw 4-3 en demi-finale
A défait Ottawa 4-2 en finale
(Participe au tournoi comme Champions de la OHL)

Expériences au tournoi – 1998, 2002 (Hôtesse), 2004, 2014 (Champions OHL)

Champions de la Coupe Memorial – Jamais

_

Aucune des équipes en lice cette année – ou peut-être même dans l’histoire du tournoi – peut prétendre avoir connu un tel parcours du survivant que le Storm de Guelph dans les séries 2019 de la Ligue de l’Ontario. Grâce à leur talent, à leur détermination et à leur capacité sans pareille de survivre et de connaître un regain d’énergie quand ils avaient le dos au mur, les membres de la cinquième édition du Storm à se rendre jusqu’au championnat national pourraient être les plus inspirants.

Quand on regarde seulement les statistiques, il faut reconnaître que la performance du Storm en saison régulière n’a rien eu de remarquable. Sept autres équipes ont terminé devant Guelph au classement général de la Ligue de l’Ontario. Par contre, l’équipe a bien fait pour rester dans le coup, grâce en bonne partie à une attaque intrépide menée par six marqueurs de 20 buts, dont l’espoir des Coyotes de l’Arizona Nate Schnarr, le marqueur de 50 buts et choix des Flyers de Philadelphie en 2017 Isaac Ratcliffe, ainsi que deux joueurs obtenus à la mi-saison, soit l’espoir des Canadiens de Montréal Nick Suzuki, qui s’est amené d’Owen Sound, et l’espoir des Blackhawks de Chicago MacKenzie Entwistle, obtenu de Hamilton. Ces deux derniers ont d’ailleurs représenté le Canada au Championnat mondial de hockey junior 2019 de l’IIHF. À l’arrière, les têtes d’affiche sont le vétéran de trois saisons Owen Lalonde, le choix de troisième tour en 2017 des Oilers d’Edmonton Dmitri Samorukov et l’espoir des Kings de Los Angeles Sean Durzi, un autre joueur acquis d’Owen Sound.

En séries éliminatoires, le Storm a écrit une histoire tout simplement mirobolante. Sous les ordres du vétéran entraîneur-chef George Burnett, le club a effacé un déficit de 3-0 en quarts de finale pour éliminer les Knights de London en sept rencontres. Les demi-finales ont représenté un défi similaire alors que le Spirit de Saginaw a pris les devants 3-1 dans cette série-là. Trois victoires consécutives plus tard, le Storm s’est retrouvé face à une équipe des 67’s d’Ottawa qui avait atteint la ronde de championnat à l’aide d’une fiche parfaite de 12-0 dans les séries. Les 67’s allaient accroître cette séquence à 14-0 avant de voir Guelph répliquer, et ultimement signer quatre victoires de suite, en route vers le quatrième championnat de ligue de son histoire. Au volant de l’autobus durant ce parcours inspiré, il y avait Suzuki, le choix évident en tant que joueur le plus utile des séries éliminatoires de la OHL en vertu d’une récolte de 42 points en 24 matchs. Ratcliffe, Samorukov et l’ailier Alexy Toropchenko ont fait comme Suzuki et atteint la dizaine au chapitre des buts marqués en séries, tandis que le gardien Anthony Popovich a enregistré deux blanchissages en cours de route.

Après avoir passé une bonne partie du printemps à batailler contre le présent, le Storm devra maintenant le faire contre le passé. Ce club a, de loin, le plus de vécu au tournoi de la Coupe Memorial parmi les quatre formations en lice cette année. Les joueurs de la formation de Guelph sont aussi en quête d’un premier titre national. Leur dernière présence à la Coupe Memorial remonte à 2014, quand une puissante édition du Storm – qui alignait notamment Robby Fabbri, Brock McGinn et Jason Dickinson – s’est inclinée en finale devant les Oil Kings d’Edmonton de la WHL à l’occasion du tournoi qui avait eu lieu à London, Ontario.

_

RAIDERS DE PRINCE ALBERT

Directeur Gérant – Curtis Hunt
Entraîneur chef – Marc Habscheid
Capitaine – Brayden Pachal

Saison régulière 2018-2019

Fiche – 54-10-2-2 (112 pts) – 1er, Division Est; 1er au total, WHL
Meilleur pointeur – Brett Leason – 55PJ – 36B – 53A – 89Pts
Meilleur gardien – Ian Scott – 38-8-1-2 – 1.83 MBA – 0.932% – 8 Blanchissages

Séries éliminatoires 2019

A défait Red Deer 4-0 en première ronde
A défait Saskatoon 4-2 en quart de finale
A défait Edmonton 4-2 en demi-finale
A défait Vancouver 4-3 en finale
(Participe au tournoi comme Champions de la WHL)

Expérience au tournoi – 1985 (Champions WHL)

Champions de la Coupe Memorial – 1985

_

Le moins qu’on puisse dire des Raiders de Prince Albert est qu’ils attendaient cette participation à la Coupe Memorial depuis longtemps. Pour aider à mettre les choses en perspective, disons seulement que la dernière fois que l’équipe a bataillé pour le titre ultime du hockey junior canadien, le deuxième club le plus ancien au tournoi de cette année, le Storm de Guelph était encore à six ans de disputer le premier match de son histoire.

Si les Huskies de Rouyn-Noranda ont fait les manchettes du hockey junior en deuxième moitié de saison, les Raiders peuvent se targuer de l’avoir fait pour la première moitié de la campagne. De la soirée d’ouverture du 21 septembre jusqu’à la veille du Jour de l’An, le club a affiché un époustouflant bilan de 32-4. Et pour prouver que leur entrée en matière n’est pas le fruit du hasard, les joueurs de Marc Habscheid ont montré une fiche de 22-6-2-2 durant le reste du calendrier régulier pour ainsi décrocher le premier rang au classement général de la WHL par une marge de 11 points. Six joueurs ont marqué 20 buts, dont le possible choix de premier tour du Repêchage de la LNH en 2019 Brett Leason, l’homme aux 43 buts et choix des Sharks de San Jose Noah Gregor ainsi que l’espoir des Sénateurs d’Ottawa Parker Kelly. Trois défenseurs – Brayden Pachal, Sergei Sapego et Max Martin – ont tous atteint la barre des 40 points tandis que le choix de quatrième tour des Maple Leafs de Toronto en 2017, le gardien de but Ian Scott, s’est retrouvé parmi les meneurs de la ligue pour les victoires, la moyenne de buts alloués, le pourcentage d’arrêts et les blanchissages.

Les succès des Raiders se sont poursuivis au cours des trois premiers tours des séries éliminatoires. En finale, ils allaient non seulement affronter l’équipe de deuxième place, les Giants de Vancouver, mais aussi faire face à leur plus formidable défi des séries du printemps, et de loin. Les deux équipes allaient alterner les victoires jusqu’à ce que les Giants provoquent la tenue d’une septième rencontre. Ceux-ci ont ensuite forcé la tenue d’une prolongation dans ce septième match. Il faudra un but de l’attaquant de 20 ans Dante Hannoun, son 14e des séries – un sommet dans la ligue – alors qu’il restait moins de deux minutes à faire en quatrième période, pour que ce dernier livre aux Raiders leur premier titre de la Ligue de l’Ouest en 34 ans. Outre Hannoun, les chefs de file des Raiders ont été Leason, Gregor et le joueur de centre recrue du Bélarus Aliaksei Protas. Scott a repris là où il avait laissé en saison régulière, menant le circuit de l’Ouest au chapitre de la moyenne (1,96), du pourcentage d’arrêts (.925%) et des jeux blancs (5).

Avant d’obtenir leur billet pour le tournoi de cette année, lundi soir dernier, la seule autre présence des Raiders à la Coupe Memorial avait été fort mémorable. En 1985, après avoir amassé 58 victoires en saison régulière, le club mettant en vedette les futurs joueurs de la LNH Dave Manson et Pat Elynuik, a dominé les séries éliminatoires avant de vaincre les Cataractes de Shawinigan en finale de championnat, tenue à Drummondville, au Québec.

 


Pour plus d’informations concernant la Coupe Memorial 2019 présentée par Kia, visitez le : coupememoriallch.ca.

plus de nouvelles
0:52
Quel est votre super-héros préféré?
Il y a 2 jours
La LCH annonce son partenariat avec Adept Mobile pour créer la meilleure expérience d’application mobile
Il y a 3 jours
Carl Bouchard quitte la LHJMQ
Il y a 6 jours
2:31
Le 50e de la LHJMQ immortalisé dans une superbe peinture
Il y a 7 jours
La troisième fois est la bonne
Il y a 1 semaine
100 000$ pour les étudiants-athlètes grâce au Tournoi de golf de l'ASÉ
il y a 2 semaines