MENU
Blogue du commissaire – 11 novembre 2016
Vincent Ethier/LHJMQ Media

Au champ d’honneur, les coquelicots
Sont parsemés de lot en lot
Auprè
s des croix; et dans l’espace

Les alouettes devenues lasses
Mêlent leurs chants au sifflement
Des obusiers.

À l’exception de notre hymne national, il n’existe probablement pas de composition plus reconnue dans l’histoire canadienne. Le poème Au champ d’honneur de John McCrae, rédigé en 1915, est un favori des écoliers lors de leurs assemblées du 11 novembre, mais aussi de quiconque se laissant toucher par son appel simple et empreint d’émotions.

Laissez-moi vous parler de l’importance de l’aide en ce moment de souvenir.

Depuis ses origines, le hockey est lié à nos anciens combattants. Depuis la création de la Coupe Memorial par James Thomas en 1919, le hockey a servi de véhicule pour honorer ceux tombés au champ de bataille.

Gilles_Courteau_ Steven_Blaney_anciens_combattants_veterans_2_novembre_2012v1Depuis, plusieurs autres fils et filles ont payé le prix ultime pour notre pays. Que ce soit durant la Deuxième Guerre mondiale, la guerre de Corée, en Afghanistan ou dans le cadre de missions de paix à travers le monde, les Canadiens ont été présents, non comme des agresseurs, mais comme des défenseurs. Je pense qu’en partie, l’intégrité inspirée à nos enfants par notre sport a joué un rôle pour bâtir le caractère d’hommes et de femmes qui nous ont représentés à travers le monde. Ils et elles l’ont fait en risquant leur vie.

Voici le message que je désire vous partager aujourd’hui. Il est noble de se souvenir de ceux qui sont morts. Cela nous aide à ne pas oublier ce que nous avons fait de bien, pour que nous le fassions à nouveau et cela nous aide aussi à nous détourner de ce qui est mauvais, pour éviter que cela se produise à nouveau. Par contre, il y a plusieurs milliers d’anciens combattants qui sont toujours parmi nous. Ils ont payé un prix terrible pour nous et ils ont maintenant besoin de notre aide.

C’est un beau geste de sortir un dollar pour acheter un coquelicot, mais mieux encore, vous pouvez devenir membre de la Légion royale canadienne de votre région et y investir votre temps. Des milliers d’anciens combattants récemment impliqués dans des opérations militaires canadiennes sont rentrés au pays et luttent maintenant contre les effets des TSPT, ils tentent de trouver du travail, ils sont aux prises avec la dépression et exposés à l’itinérance en plus de faire face à un taux alarmant de suicide.

Se réunir près d’un cénotaphe en cette journée d’automne et soulever un trophée de hockey chaque printemps peuvent servir de bel honneur pour nos disparus, mais cela ne suffit pas pour ces anciens combattants qui sont encore parmi nous.

Tous sont familiers avec les premières lignes du poème du coquelicot, mais les dernières lignes ont aussi une énorme répercussion pour chacun d’entre nous.

À vous jeunes désabusés,
À vous de porter l’oriflamme
Et de garder au fond de l’âme
Le goût de vivre en liberté.
Acceptez le défi, sinon
Les coquelicots se faneront
Au champ d’honneur.

plus de nouvelles
Un nouveau centre de haute performance en hockey pour Pierre Dagenais
Il y a 50 minutes
Les Remparts et Leucan font équipe
Il y a 2 heures
1:39
Cormier suspendu 3 matchs
Il y a 2 heures
Début de la série à Charlottetown
Il y a 2 heures
Premier contrat professionnel pour Evan Fitzpatrick
Il y a 5 heures
Tournoi de golf des anciens Olympiques : anciens joueurs recherchés
Il y a 5 heures